Emery : « Face à Barcelone, nous aurons une grande opportunité de faire un pas en avant »

Unai Emery a accordé un long entretien à Marca. Nous vous proposons les principaux extraits. A lire impérativement.

« Passée la barrière de la langue, et c’est en cours, l’étape suivante c’est le style, la méthodologie, l’implanter avec le temps pour prendre la voie du succès. Il fallait d’abord intégrer la langue et la culture locale. Une fois cela acquis, on peut installer de nouvelles idées pour être réactif dans ce football et au niveau du vestiaire. Nous sommes dans cette progression. […] Quand on arrive dans une équipe le feedback entraîneur-joueur n’est pas immédiat. D’abord tu montres aux joueurs qui tu es. Tu leur montres le cap. Tu transmets ce que tu attends sur le terrain. A ce niveau, la langue n’est pas forcément un souci. La langue est plus importante au niveau humain, quand il faut transmettre de la passion. Je vois un vestiaire impliqué et ça me rend confiant. […] Dans le football, on mesure avec les résultats d’un point de vue extérieur. En interne, on peut évaluer le développement. On ne gagne pas en septembre ou en décembre, mais c’est à ce moment qu’on met en place le processus. Le Club veut se consolider en tant que vainqueur en France et développer ses succès à l’extérieur, je parle de la Champions League. Mais il faut du temps pour cela. »

« L’équipe possède une capacité à avoir un jeu de possession. Nous voulons qu’elle pense plus au but, qu’elle augmente son efficacité offensive, qu’elle soit plus agressive. Il faut aussi améliorer le rendement défensif sachant que nous avons à 60/70% la possession. Mais contre des équipes comme le Barça, plus fortes, il s’agira plus de 50/50 en terme de possession, il faudra savoir défendre sans le ballon. Face au FC Barcelone, nous aurons un défi et une grande opportunité de faire un pas en avant. Cette envie, cette motivation et cette exigence sont très positives ».

« Cavani a un objectif, validé par le PSG, celui d’être LA pointe de l’attaque du PSG, le leader en attaque, et il y parvient. Son travail pour l’équipe est très bon ».

« Marquinhos est un jeune joueur avec déjà un bon rendement et un avenir qui laisse de grands espoirs, dans la lignée d’un PSG qui gagne et qui veut gagner encore plus ».

« Di Maria ? Quand un leader comme Ibrahimovic part, la responsabilité que doit assumer d’autres grands joueurs est plus importante. Un Di María se retrouve plus exposé, y compris par rapport aux supporters. Ángel a beaucoup d’expérience, il est très important. Je suis sûr qu’il sera meilleur en seconde partie de saison ».

« Jesé a besoin de jouer. On va analyser ce qui est le mieux pour lui et pour l’équipe. Avec l’idée qu’il atteigne le niveau qu’on escompte trouver chez lui ».

« Avec Draxler, nous intégrons un jeune joueur avec un niveau contrasté. Il va apporter de la verticalité et la dernière passe en phase offensive, et la capacité de jouer plus près du but adverse ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Communauté CS : Les nuits du mercato parisien

Du 1er au 31 janvier 2017 le marché des transferts est ouvert. Les habitués et ...