Julian Draxler, ce « joueur de classe mondiale »

Sorti sur blessure hier, Julian Draxler ne devrait pas rester éloigné des terrains d’entraînement trop longtemps. C’est sûrement ce qu’espère la direction parisienne, également sous le charme de l’Allemand. Technique, facilement intégré, le milieu offensif s’est mis Paris dans la poche et Téléfoot a donc tenté de savoir pourquoi en allant sur ses traces. De son président lorsqu’il était au BV Rentford jusqu’à Valérien Ismaël son bref ancien entraîneur, en passant par son ami Josuha Guilavogui, tous expliquent sa réussite en mettant en avant son talent et sa technique.

Hubert Hengstermann a vu le petit Draxler grandir et a remarqué chez lui un talent qu’il n’a plus jamais revu après : « Gamin déjà, Julian était un joueur hors du commun. C’est le plus grand talent que j’ai pu entraîner, je n’en ai jamais revu un pareil. »

Josuha Guilavogui a connu Julian Draxler lorsque les deux évoluaient au VFL Wolfsburg. Devenus amis, les deux hommes sont restés proches et l’ancien Stépanois n’hésite donc pas à être élogieux : « Je l’ai côtoyé durant un an et demi, à l’entraînement tu vois que c’est un super joueur, de classe mondiale. Des fois, il fait des choses… Tu ne sais pas comment il se sort de ces situations. C’est grâce à sa technique »

Bref entraîneur de Draxler, Valérien Ismaël n’a ps pu profiter longtemps du milieu. Le technicien français est arrivé début novembre 2016 et a dû se séparer de son joueur deux mois plus tard. Mais ce départ était nécessaire selon l’ancien Lensois : « Paris a recruté un très bon joueur, et il a déjà commencé à leur rendre la monnaie de leur pièce. C’est un joueur de classe mondiale. C’était important pour lui de changer d’air après la mauvaise période des matches allers. Maintenant, il a retrouvé sa motivation. »

>>Retranscription Canal Supporters

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Sanson avec le maillot du PSG : « Cette photo n’est en rien significative »

Porter un maillot du PSG juste avant de signer à l’Olympique de Marseille fait mauvais genre ...