Les Allemands du PSG, une infime mais efficace tradition parisienne

Le PSG vient d’enregistrer la venue de son troisième allemand en la personne de Julian Draxler. Un transfert qui promet mais qui fait naître quelques doutes. Son arrivée permet toutefois à Paris d’étoffer (très) légèrement la petite tradition allemande au PSG. Avant lui, seuls deux de ses compatriotes ont porté le maillot parisien, dont un est toujours en place en la personne de Kevin Trapp. Petite revue d’effectif germanique.

Christian Wörns

 

Né le 10 mai 1972 à Mannheim, Christian Wörns est l’un des défenseurs les plus talentueux d’Allemagne. Malheureusement, son palmarès ne fut pas très éloquent (vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1993 avec le Bayer Leverkusen, vainqueur du Trophée des Champions en 1998 avec le PSG et champion d’Allemagne en 2002 avec le Borussia Dortmund). Il rejoint le PSG en 1998 afin de remplacer Bruno N’Gotty mais n’y reste qu’un an avant de rejoindre le Borussia qu’il ne quittera plus jusqu’à la fin de sa carrière en 2008. Recruté par Ricardo en février, le défenseur central ne côtoiera pas le Brésilien, limogé avant son arrivée. S’il n’est resté qu’une saison, c’est parce que Charles Biétry avait négocié son départ à peine quelques temps après son arrivée (et avant que le joueur n’ait joué la moindre minute de jeu) afin de renflouer les caisses suite aux demandes salariales de Marco Simone. Un acte peu apprécié par le joueur qui, trois entraîneurs et deux présidents plus tard, décida donc de ne pas s’éterniser à Paris. Sans oublier d’apporter des regrets au PSG quand, pour son premier match face à Bastia, il inscrit un but. Entre temps il disputa 66 matches avec la sélection allemande où il est considéré comme l’un des piliers avant d’en être banni suite à des propos à l’encontre de Jürgen Klinsmann, alors sélectionneur. Christian Wörns est désormais l’entraîneur des U17 de Schalke 04, le club formateur de Julian Draxler. Il est toutefois considéré comme l’un des meilleurs Allemands à avoir évolué en Ligue 1 après Jürgen Klinsmann, Rudi Völler, Oliver Bierhoff et Andreas Kopke.

 

Kevin Trapp

Né le 8 mai 1990, Kevin Trapp est très connu par les supporters parisiens puisqu’il y évolue depuis un an et demi désormais. Formé au FC Brotdorf, puis au SSV Bachem et au SV Mettlach, il achève sa formation au FC Kaiserslautern avec qui il découvrira le monde professionnel de 2008 à 2012. Titulaire lors de sa dernière saison aux dépens de Tobias Sippel, il confirme les belles promesses et rejoint l’Eintracht Francfort où il devient rapidement titulaire malgré la présence de l’expérimenté Oka Nikolov. Il maintient la tête de son club hors de l’eau par de belles prestations et des parades décisives. Devenu capitaine, il atteint le chiffre honorifique des 100 matches de Bundesliga face à Augsbourg le 8 février 2015. Le jour de ses 25 ans, il rejoint le PSG où il devient titulaire d’entrée, poussant Salvatore Sirigu vers la sortie (même si l’Italien ne quittera le club sous forme de prêt que l’été suivant). Si les moins observateurs se souviendront de ses bourdes, les faits sont tout autres. Il stoppe un penalty face à l’OM et n’encaisse qu’un seul but en phase de poules (face au Real Madrid). Le retour au bercail d’Alphonse Areola l’a poussé sur le banc malgré des titularisations en début de saison. Ceci dit, les récentes mauvaises prestations du Titi pourraient inciter Unai Emery à rabattre les cartes.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Le nouveau président de Bordeaux veut « définitivement signer » Sabaly

Le nouveau président bordelais Stéphane Martin s’est exprimé au micro de Girondins TV sur le ...