Monchi révèle que Sampaoli ne voulait pas d’un profil comme Krychowiak à Seville

Pièce-maitresse d’Unai Emery la saison dernière au FC Seville, Grzegorz Krychowiak a suivi son entraîneur cette année à Paris. Invité hier soir de l’émission «El Club» de beIN Sports EspagneMonchi révèle que Jorge Sampaoli ne souhaitait pas conserver un joueur du profil du polonais. Extraits traduits.

Grzegorz Krychowiak
Quand Jorge Sampaoli est arrivé à Seville, il nous a dit qu’il voulait que ce soit Steven N’Zonzi son milieu de terrain défensif. Il nous a immédiatement dit qu’il ne voulait plus quelqu’un comme Krychowiak, parce qu’il a besoin d’un joueur bien sensible avec le ballon dans ses pieds. 

Le changement d’entraîneur cet été
Ce mercato estival était fou pour nous. D’un point de vue professionnel, c’était un peu plus compliqué. Emery a décidé de nous quitter et on a décidé de prendre Sampaoli, qui a complètement bouleversé nos transferts. Nous nous sommes concentrés sur l’Argentine, ce qui était totalement différent de la méthode avec Unai. Nous avions le choix entre continuer comme ça ou amorcer un changement. 
Nous avions besoin d’un changement. Nous ne voulons plus être l’équipe capable de gagner la Ligue Europa mais nous voulons nous battre pour des objectifs plus élevés. Nous voulons plus. Alors le changement était approprié.

La volonté de rejoindre la France
En Angleterre, ils ont beaucoup d’argent mais je ne vois pas trop de distance entre la propriétaires et les directeurs sportifs. Il me faut un pouvoir de décision et c’est pour cela que je suis convaincu que mon travail pourrait fonctionner en Ligue 1 et en Serie A. Ces clubs sont comme Seville, ils sont rebelles. Je veux relever des défis. Je n’ai pas fixé de date à mon changement. Oui, il y a un désir de connaître de nouvelles sensations. Je ressens le besoin de changer et d’expérimenter. Mais la décision ne doit pas être personnelle, elle doit être en accord avec le club. Il doit y avoir un accord complet. 

Son travail en tant que directeur sportif
Je me suis inspiré de clubs comme Lyon et Porto. Ils achètent des joueurs à faible coût et les vendent très bien. Ces opérations se sont accompagnées de succès sportifs. J’ai essayé d’apporter ça à Seville lorsque le club était dans une période difficile sur le plan économique. La clef est la bonne entente avec l’entraîneur pour identifier les besoins. 

>> Traduction Canal Supporters ©

À propos Grégoire Anne

x

Check Also

Ventura : « Je n’ai jamais douté de Verratti, même s’il a des problèmes »

Alors qu’une partie de la sélection italienne s’est réunie à Coverciano pour un stage de ...