Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce jeudi 12 janvier 2017.

« Le contenu global du PSG face à Metz fut plus probant encore que les deux raclées précitées même si quelques cadres étaient ménagés au coup d’envoi (Motta, Marquinhos, Matuidi, Draxler) et que l’entraîneur parisien avait titularisé deux jeunes, Nkunku au milieu et Ikoné sur l’aile gauche, commente L’Equipe. Portés par un Di Maria retrouvé, virevoltant sur chaque prise de balle et qui a distribué les caviars à la pelle, les Parisiens sont apparus appliqués et déterminés. Pour un 11 janvier, ils ont livré une partition franchement convaincante. Concentré à la récupération autour de Rabiot, remarquablement fluide dans la circulation et la transition (merci Verratti), le PSG n’a jamais donné prise à son adversaire et l’a peu à peu asphyxié. […] La seule déception de la soirée aura été l’inefficacité persistante de Cavani. »

Les notes de L’Equipe : Areola 6 / Meunier 6 / Silva 7 /Kimpembe 6 / Maxwell 5 / Rabiot 6 / Verratti 6 / Nkunku 6 / Di Maria 7 / Cavani 4 / Ikoné 6.

Les notes du Parisien : Areola 6 / Meunier 6 / Silva 8 /Kimpembe 5 / Maxwell 6 / Rabiot 6 / Verratti 7 / Nkunku 5 / Di Maria 7 / Cavani 4 / Ikoné 6.

« Avec un doublé de son capitaine, le PSG continue sa promenade de santé en 2017. Metz ne lui a guère posé plus de problèmes que Bastia samedi, remarque Le Parisien. Le PSG semble bien décidé à transformer son début d’année en cure de remise en forme. […] Plusieurs joueurs majeurs, outre Thiago Silva, semblent retrouver des couleurs en ce début d’année. On pense bien sûr à Angel Di Maria. Marco Verratti, patron d’une équipe à la dérive en fin d’année, est toujours là en janvier. Et, quand il dispose à ses côtés d’un coéquipier comme Adrien Rabiot, on dirait que l’Italien peut enfin respirer. […] Plus globalement, le Parc des Princes a pu apprécier une fluidité et un entrain retrouvés. Le PSG ne ronronne plus. Il explose sur les côtés, multiplie les centres. Son milieu de terrain casse les lignes et se projette vers l’avant. Bref, la machine se débride et Unai Emery souffle à nouveau. Le retour du championnat et le premier déplacement de l’année à Rennes ce samedi livreront probablement des enseignements plus significatifs. »

« Pas de miracle ni de punition au Parc des Princes. Le FC Metz a été logiquement éliminé par le PSG, grâce à un doublé de Thiago Silva (2-0), mais sa défense, portée par un bon gardien, a évité l’humiliation, écrit Le Républicain LorrainLa fessée est une pratique interdite en 2017 et le PSG a respecté scrupuleusement la nouvelle législation. L’a-t-il fait en conscience ? Pas sûr… Si le FC Metz n’a essuyé aucun châtiment au Parc des Princes, sinon une élimination digne sur une marge raisonnable (2-0), il le doit d’abord à deux hommes : David Oberhauser et Edinson Cavani. Le premier fut de très loin le meilleur Messin sur le pré ce mercredi et le second a redoublé de maladresse alors qu’il aurait pu tuer le match et le suspense bien avant la mi-temps. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Anderlecht pourrait finalement être la porte de sortie de Sirigu

L’un des portiers remplaçants du FC Séville va partir cet hiver et il semblerait qu’entre ...