Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce dimanche 29 janvier 2017.

« Coude à coude ou coup d’Etat ? Une victoire du PSG, et le suspense est relancé en vue du titre ; une victoire de Monaco, et c’est une nouvelle inflexion dans l’histoire de la Ligue 1 : la couronne du foot français vacillera dimanche, avance l’AFPL’ASM se sent bien au Parc des Princes : elle en est ressortie invaincue lors de ses sept dernières apparitions de championnat. Oui mais… « ici c’est Paris », comme le clame le speaker du Parc. Marco Verratti, blessé à un mollet à l’entraînement de vendredi, sera le grand absent : un coup dur pour le PSG tant l’Italien avait retrouvé ses qualités de leader technique. Mais Paris a du banc, puisque c’est Adrien Rabiot qui devrait prendre sa place en relayeur droit. »

« Pour être honnête, on est tous impatients et excités, d’assister, en tribunes ou devant sa télé, à ce sommet du Championnat, à ce choc entre les deux plus belles équipes françaises du moment, à cette affiche aussi riche en talents sur la pelouse qu’en enjeux pour la suite de la saison, écrit L’Equipe. Il faut sans doute remonter aux confrontations entre le Marseille de Bernard Tapie et le Paris de l’ère Canal pour dégoter l’équivalent en termes de niveau. […] Le technicien parisien aurait sans doute préféré ne pas être privé de Marco Verratti mais ce ne sont sûrement pas ceux qui réclamaient Adrien Rabiot à l’automne qui se plaindront. De toute façon, ce n’est pas seulement au milieu que cela se passera. Mais aussi devant, avec un Edinson Cavani en feu d’un côté et un duo Falcao – Valère Germain qui se trouve les yeux fermés ; sur les côtés, où Monaco devra autant contenir les latéraux parisiens que le PSG devra gérer les deux pépites, Bernardo Silva à droite, Thomas Lemar à gauche ; ou encore sur les deux bancs, où chaque technicien tentera de répondre tactiquement à l’autre. Ce Paris-Monaco, c’est de la Ligue des champions un dimanche. »

« Ce Monaco 2016-2017 s’avance comme le premier épouvantail qui menace la suprématie nationale parisienne depuis quatre ans. Monaco champion de France, l’hypothèse prend chaque semaine de l’épaisseur et, de Glik à Germain, en passant par Bernardo Silva ou Falcao, son effectif possède le talent et la crédibilité pour renverser des matchs et écrire des lignes au palmarès du club de la principauté, estime Le Parisien. Monaco pousse les murs et son adversaire du soir à se préparer comme s’il s’agissait d’un match de Ligue des champions, un bac blanc avant le grand saut du 14 février face au FC Barcelone. Le vainqueur, si PSG – Monaco s’en choisit un, aura des allures de vainqueur à une primaire, avec élan, dynamique et vent dans le dos même si le chemin reste long et les obstacles ou les affaires, des pièges encore inconnus à éviter. »

« Aussitôt arrivé, aussitôt présent ! Unai Emery n’a pas tardé à intégrer sa dernière recrue, Gonçalo Guedes, déjà présent ce soir au Parc des Princes pour le grand choc face à Monaco, ajoute le quotidien francilien. L’attaque devrait être conduite par Cavani, Draxler et Lucas, même si l’efficacité de Di Maria à Bordeaux cette semaine peut semer le doute. Mais Guedes devient une solution si Cavani se blesse en cours de match ou s’il faut changer le score et tenter un 4-4-2. Ben Arfa, jusque-là doublure de l’Uruguayen, pourrait lui être utile si Emery veut passer en 4-2-3-1 en cours de match. Serge Aurier pas convoqué, Thomas Meunier va poursuivre l’intérim sur le côté droit alors que Layvin Kurzawa est attendu à gauche. Sur le banc, Unai Emery comptera plus de solutions offensives que défensives, avec Di Maria, Ben Arfa et Guedes. Malgré l’absence de Verratti, il n’a convoqué qu’un milieu, Nkunku. Rétabli, Krychowiak n’est même pas dans le groupe. Clairement, l’avenir ne s’écrit déjà plus avec lui au club. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Marseille ne gagne toujours pas à Bordeaux, tous les résultats de la 13e journée

Pour clôturer cette 13e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux et l’Olympique de ...