Revue de presse PSG : Rabiot, Cavani, Meunier, Pastore, mercato…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 6 janvier 2017.

« Légèrement touché à un genou, Edinson Cavani est encore resté aux soins hier lors de la séance de l’après-midi. L’Uruguayen ne souffre de rien de bien méchant selon le staff parisien mais demeure toujours incertain. Un point sera fait aujourd’hui lors de la dernière séance mais on peut imaginer qu’Unai Emery pourrait ne vouloir prendre aucun risque s’il le sait encore diminué, écrit L’EquipeThomas Meunier et Javier Pastore, eux-aussi blessés à un genou, ont travaillé de leur côté hier et ne sont pas sûrs de participer à ce premier match officiel de la saison. »

« Complètement remis sur pieds, Adrien Rabiot aborde 2017 avec un statut renforcé. Non seulement parce qu’un absent a parfois raison. Mais surtout parce qu’il fait désormais partie des forces vives du PSG, remarque Le Parisien. Pourtant, lors des cinq prochains mois, Adrien Rabiot devra faire face, encore et toujours, à la concurrence de ses aînés : Thiago Motta, en fin de contrat en juin, Marco Verratti et Blaise Matuidi. Un trio qui cède progressivement du terrain face à sa montée en puissance mais qui résiste encore. Une situation ambiguë ? Dans le même temps, le PSG lui propose depuis octobre un projet de prolongation de contrat. Pour appuyer cette approche, Nasser Al-Khelaïfi fait miroiter à Adrien Rabiot (lié avec Paris jusqu’en 2019) une carrière à la Steven Gerrard. Même si la Premier League n’a jamais cessé de l’attirer, le principal intéressé trouve l’idée séduisante. Lui et son entourage ne sont juste pas très pressés de répondre aux avances du PSG. Le temps est encore leur meilleur allié. »

« Dans le portrait-robot dressé par les dirigeants du PSG, l’avant-centre idéal doit jouir d’une expérience au plus haut niveau et se montrer capable de pallier immédiatement une éventuelle indisponibilité de longue durée de Cavani. En clair, sans parler de la clause de cession à 18 M€, le PSG ne pouvait s’embarrasser d’une période d’adaptation pour Alario, lit-on également dans ce journal. Le problème est le même pour le Brésilien Luan, une piste avancée hier par les médias italiens. Par ailleurs, la cellule de recrutement parisienne n’entend pas enrôler un attaquant en fin de carrière, ce qui exclut de fait un profil à la Robin Van Persie (33 ans). Le profil de Chicharito (28 ans), mis en vente 25 M€ par Leverkusen, aurait pu susciter l’intérêt parisien. Mais le Mexicain a joué la phase de groupes de la Ligue des champions. La quête de ce fameux attaquant tourne au casse-tête. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Communauté CS : Les nuits du mercato parisien

Du 1er au 31 janvier 2017 le marché des transferts est ouvert. Les habitués et ...