Tout savoir de Gonçalo Guedes grâce à Jonathan Beilin

Vous êtes nombreux à demander quel type de joueur est Gonçalo Guedes (20 ans), nouvelle recrue du PSG en provenance de Benfica, quel type de promesse il représente. Canal Supporters a demandé à Jonathan Beilin, recruteur et analyste football, son analyse, lui qui l’a beaucoup supervisé.

Le spécialiste se souvient de la première fois qu’il a vu jouer Guedes, c’était il y a plus de quatre ans. « Je me souviens de la première fois où je l’ai vu, c’est le genre de jour où tu es heureux de faire ce métier. J’avais reçu une vidéo d’un match international U17. A l’époque on recevait fin septembre, chaque année, un ou deux matchs amicaux pour voir les nouveaux talents européens. En 2012, je reçois un Angleterre-Portugal… qui a dû se jouer fin août. On m’avait beaucoup parlé de Ruben Neves, un très jeune 6 moderne qui avait 15 ans. Je regarde le match et je vois rentrer, juste avant la mi-temps, un joueur offensif débridé, plein d’énergie. Au retour des vestiaires, il claque une frappe, 1-0. Et puis, une quart d’heure après il prend un jaune puis un deuxième. L’équipe finit à 10 mais les Portugais ont gagné 1-0 en Angleterre. Ce jour la je me souviens avoir noté trois joueurs. Ruben Neves, Gonçalo Guedes et Sheyi Ojo. Dans ce cas là, tu notes des noms de joueurs et si tu les retrouves deux ans après tu peux suivre son évolution en ayant un vrai historique de travail. »

Et sa reconnaissance à l’international quelques années plus tard. « Là, on l’a vraiment découvert, c’était la saison avant le mondial U20 en Nouvelle Zélande. Il était étincelant en Youth League. Tous les recruteurs des top clubs européens ont coché son nom, je peux vous le dire. Benfica a fini en finale de la compétition contre Barcelone, il était le meilleur joueur de l’équipe. C’était saisissant. A chaque match, sa débauche d’énergie était impressionnante, son sens du collectif aussi. Il défendait sans cesse et attaquait sans cesse, avec beaucoup de réussite. Tous les grands clubs sont la dans les tribunes et tout le monde parlait de lui. »

Son poste ? « C’est assez particulier, répond Jonathan Beilin. Il est capable de jouer sur un coté mais aussi en deuxième attaquant. Je pense que son avenir se situe plus sur un coté pour ses qualités de travail offensif et défensif mais aussi sa capacité à prendre les espaces dans la profondeur et le jeu vertical d’attaques rapides. En tout cas ce n’est pas un faux 9, ni un raumdeuter. Dans le système Emery, il entrerait parfaitement autant dans le 4-3-3 que dans le 4-2-3-1. Il me fait penser à Pedro avec plus de puissance et peut être un peu moins de finesse. Physiquement, il possède des appuis forts lui permettant d’être très souvent en rupture. Sa capacité à accélérer plusieurs fois dans la même course me fait penser à Di Maria. Techniquement, il est capable de faire la différence dans les petits espaces mais c’est avant tout un joueur qui élimine sur une accélération ou un coup de rein. Il a une frappe de balle très intéressante. Après là ou il m’a beaucoup surpris c’est qu’il cherche quasiment tout le temps ses partenaires. Il centre en retrait parce qu’il sent le football, encore une fois à l’image d’un Di Maria. Mentalement, il est beaucoup plus volontaire que ces deux futurs partenaires. C’est typiquement le genre de joueur ou tu dis « il lâche rien ». Pour résumer disons qu’il a les qualités de Lucas avec la conduite de balle de Di Maria et les quelques défauts qu’avait pu avoir Lavezzi. Mais à 20 ans, sa marge de progression est très importante. »

Le PSG a-t-il fait un bon choix ? « C’est un joueur à très fort potentiel à l’image de Verratti et Marquinhos lorsqu’ils sont arrivés. Reste à savoir si Emery lui donnera sa chance rapidement, si les impondérables psychologiques d’un joueur qui vient de quitter son bercail seront bien assimilés et si son mental-professionnalisme sera celui d’un joueur de très haut niveau. Cela malheureusement fait toute la différence aujourd’hui. Avec tous ces ingrédients combinés, il peut, à terme prendre la place de Lucas. »

On observe que que le PSG mise de plus en plus sur de jeunes joueurs… « Oui, je suis enthousiaste de voir le PSG recruter des joueurs à fort potentiel. Ça démontre un vrai changement de politique de recrutement en tout cas, une vraie structuration dont le club avait besoin depuis le départ de Leonardo. Il leur manque encore un vrai remplaçant pour faire souffler Cavani parce qu’aujourd’hui c’est un miracle de le voir digérer autant de matchs dans une saison sans se blesser. Je sais qu’Andre Silva et Belotti ont été proposés l’été dernier mais Paris n’était sans doute pas prêt. En tout cas, Paris cherche encore, peut être pas pour cet hiver à l’image de Rodriguez mais en tout cas l’été prochain, le remodelage de l’équipe continuera c’est une certitude. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Geyoro : « Maintenant, l’objectif va être cette Ligue des champions et la Coupe de France »

Avec Grace Geyoro (19 ans), le PSG féminin dispose d’une pépite. Et elle devra permettre ...