Après Bordeaux / PSG, zoom sur les performances de Kimpembe

Malgré quelques petites inattentions en fin de rencontre, Presnel Kimpembe a encore prouvé vendredi soir qu’il avait le potentiel pour être une doublure idéale en défense centrale.

L’été dernier, quand David Luiz a fait ses valises pour retrouver son Chelsea, et qu’aucun autre joueur n’avait été recruté numériquement pour le remplacer, tout le monde s’est interrogé sur la viabilité de la charnière centrale sur le long terme.

Thiago Silva, déjà 32 ans, allait-il pouvoir assurer une saison entière à son poste ? Marquinhos, alors doublure de David Luiz, allait-il pouvoir jouer au même rythme toute une saison sur autant de compétitions ? Et enfin, le jeune Presnel Kimpembe, tout juste débarqué du centre de formation pour combler le vide, allait-il pouvoir à lui tout seul assurer les doublures des deux Brésiliens ?
Et bien finalement oui. Jusque maintenant, en tout cas, le duo de la Seleçao échappe à toute sorte de blessure, et Unai Emery réussit à merveille a intégrer le jeune français dans la défense parisienne, à chaque opportunité.

« C’est très positif de savoir qu’il est prêt pour jouer tous les matches. Il fait les entraînements avec beaucoup d’envie et de professionnalisme », avait d’ailleurs expliqué Unai Emery en conférence de presse il y a quelques jours, visiblement ravi d’avoir tenu ses promesses de faire évoluer à vitesse accélérée les titis de la capitale.

Du coup, le jeune Presnel a déjà disputé 16 matches sous le maillot rouge et bleu cette saison, un temps de jeu encore inespéré la saison dernière. Et à chaque fois qu’il se montre, il élève son niveau de jeu aux côtés de deux défenseurs impériaux dans leur domaine.

Vendredi soir, contre Bordeaux, le n°3 du PSG a d’ailleurs été comme souvent quand on fait appel à lui : très rigoureux, attentif, sûr de lui dans les duels et solide sur ses appuis. Même aux côtés d’un Marquinhos de seulement un an son cadet, Kimpembe apprend, engrange de l’expérience, et fait preuve d’une maturité déjà impressionnante qui nous fait dire qu’en cas de pépin, l’intérim est assuré.

Face aux Girondins, Kimpembe a d’ailleurs des statistiques plutôt flatteuses : 5 duels gagnés sur 6, 9 dégagements défensifs, et 1 interception. Le tout, avec 96% de passes réussies, sans commettre aucune faute, mais en ayant subie une.
A titre de comparaison, Marquinhos a sur le même match, un seul duel gagné sur trois, 5 dégagements défensifs, et 2 interceptions. Avec le même taux de passes réussies.

Alors oui, il y a encore du chemin avant de pouvoir prétendre à afficher le même niveau que ses coéquipiers dans la durée. Oui, Presnel Kimpembe n’a pas les mêmes automatismes, et a même concédé deux petites erreurs (heureusement sans incidence) en fin de match qui montrent les progrès qu’il doit encore faire et notamment dans la relance et dans les petites fautes inutiles. Mais hier encore, le jeune défenseur a surtout prouvé qu’il avait désormais le potentiel pour assurer l’arrière garde parisienne.

D’ailleurs, il suffit d’aller éplucher ses statistiques (PSG.fr) cette saison pour comprendre qu’elles côtoient désormais celles des titulaires. Résultat, non seulement plus personne ne parle du départ surprise de David Luiz l’été dernier, mais de surcroit, Emery n’a pour le moment pas eu besoin de recruter dans l’urgence un quatrième défenseur central, et n’a pas non plus tenté de solliciter ses forces internes pour étoffer ce secteur, avec Aurier, Motta ou Krychowiak par exemple. Car pour l’instant, Kimpembe assure dans le job.

Un bon signe pour l’avenir ?

 

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

OM / PSG : Pas de supporters parisiens à cause du « contexte très tendu dans les banlieues »

Les supporters parisiens auraient dû être 500 à se présenter au Vélodrome dimanche prochain, comme le ...