Après PSG / Lille : zoom sur les performances d’Angel Di Maria

Souvent critiqué depuis le début de la saison, mis à mal par l’arrivée très concurrentielle de Draxler, Angel Di Maria a répondu de la meilleure des manières hier soir, sur la pelouse du Parc des Princes.

« Sur son dernier match, c’est le Di Maria que nous voulons. Il est très impliqué pour maintenir ce niveau de performance. La concurrence aide tous les joueurs », avait rappelé Unai Emery la semaine dernière en conférence de presse.

Alors les voilà enfin, ces fameux bienfaits de la concurrence, dont nous a tant parlé l’entraîneur depuis son arrivée dans la capitale française. Mardi soir, pour la réception de Lille, tous les regards étaient donc braqués sur un homme : Angel Di Maria.

Déstabilisé depuis quelques temps par des aller-retours (encore inconnus pour lui) sur le banc de touche, tout juste revenu de blessure, sujet a de vive critique sur son manque d’implication et concurrencé directement par le recrutement (flamboyant, en plus), de Draxler : Angel Di Maria avait tout pour avoir la tête dans le guidon pour son retour. Pourtant, l’ancien madrilène a démontré tout le contraire.

Car pour affronter les Nordistes, le coach basque avait décidé de ne pas choisir entre sa nouvelle pépite allemande et sa star argentine, mais de leur offrir à chacun un couloir d’expression autour d’Edinson Cavani (sacrifiant au passage Lucas, forcément).

Et à la surprise générale, Angel Di Maria a balayé, en 90 minutes, les dernières critiques qui pesaient sur son numéro 11. Dans ce match, gagné à l’arrachée (2-1), il a été l’un des meilleurs parisiens sur la pelouse, démontrant qu’il pouvait à la fois retrouver ses jambes et sa grinta.

S’il n’est pas encore totalement irréprochable, il faut dire que Di Maria a été dans tous les bons coups : dribbles ravageurs, percées éclairs, récupération des ballons et passes lumineuses. Bref, cela faisait longtemps que le Parc n’avait plus savouré son Argentin de la sorte, et Di Maria lui a bien rendu, amenant quasiment toutes les occasions de buts parisiennes, tentant à 4 reprises de tirer et réalisant 4 autres dernières passes avant un tir. Le tout, en finissant même par provoquer l’ouverture du score de Cavani, à la 70e.

D’ailleurs, rares sont les matches où l’on a pu voir Di Maria être aussi omniprésent sur l’ensemble du terrain, comme en témoigne ce graphique représentant toutes ses passes réussies (en vert) ainsi que ses dernières passes avant un tir (en jaune).

*Source : PSG.fr

Preuve de son implication de tous les instants dans le match, Di Maria a été le joueur offensif qui a touché le plus de ballons au cours de la rencontre (105 au total), soit près du double de son coéquipiers Draxler (61). Et s’il a brillé en attaque, il a aussi participé à l’effort défensif, remportant 7 duels (sur 12), réalisant un tacle réussi, et interceptant même un ballon à la faveur de son équipe.

Piqué au vif par l’arrivée d’un concurrent ? Soucieux de prouver qu’il voulait vraiment rester dans l’effectif francilien ? Ou est-ce qu’il a simplement levé le frein qui le bloquait cette saison ? Une chose est sûre, Di Maria est sur une pente ascendante depuis le début de l’année, et cette vive concurrence entre Draxler et lui ne sera que bénéfique pour Emery, qui peut désormais même choisir de les associer sans trembler.

Toutefois, avant de retrouver son niveau d’antan, le chemin est encore long pour l’Argentin. Ses centres ne sont pas encore assez affûtés (18 centres imprécis hier soir, un record en Ligue 1 cette saison), ses courses pas toujours abouties, et il n’a pas encore retrouvé toute sa technique (en témoignent ses nombreuses passes mal dosées), mais il a le mérite de mouiller le maillot rouge et bleu.

« Je travaille. Je veux être titulaire et c’est l’entraîneur qui décide. Les choses vont beaucoup mieux pour moi et c’est important pour moi », s’est d’ailleurs félicité l’ailier en zone mixte après la rencontre, visiblement conscient d’avoir gagné des points dans les esprits. Reste désormais à confirmer qu’il pourra faire encore mieux.

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

L’Atlético, meilleur allié du PSG avant le match retour contre le Barça ?

Dimanche, c’est jour de Clasico pour le PSG. Un peu plus tôt, à 16h15, l’adversaire ...