#BP « Le plus beau match de ma vie de supporter » par Loïc alias PSG Rocks

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Loïc alias PSG Rocks nous propose un nouveau billet.

[Celui-ci, comme tous les autres, de tous les blogueurs, n’engage que son auteur. Canal Supporters ne relaie pas, ne valide pas, ne censure pas, il propose un point de vue de supporter, son analyse, sa grille de lecture, vous disposez, analysez, jugez. Pour que vive le débat. Bonne lecture.]

Un mot : MERCI !

Je ne sais pas même pas par où commencer tant le match d’hier soir dépasse l’entendement ! 4-0 au Parc ! Face au Barça dont beaucoup disaient qu’il s’agissait de l’équipe en forme du moment, avec surement un des meilleurs trio offensifs de l’histoire du football. Mais non ! Hier soir, la grande équipe était de l’autre côté. Paris nous a régalé comme jamais ! J’ai dit dans l’euphorie de la fin de match que c’était « le plus beau match de ma vie de supporter ». Je pense que pour toute la Pauleta-génération, c’est le cas. Nous sommes nés dans les années 90, n’avons pu connaître les exploits de Kombouaré ou autres Guérin. Le match d’hier nous a transporté. Il est de la nature de ce Chelsea-PSG mais a quelque chose de différent. A Stamford Bridge, c’est le scénario incroyable à 10, dans les arrêts de jeu qui avaient provoqués l’émotion. Hier, c’était bien plus que ça.

De la 1è à la 94è minute, Paris a roulé sur Barcelone. « Humiliés » comme diraient les Catalans. Je ne veux pas m’attarder sur les forces individuelles parisiennes : un Kimpembe qui aura éteint à lui seul Suarez et Neymar, Meunier qui aura prouvé qu’il n’avait rien à envier à Aurier, Trapp qui aura montré que c’est vraiment un grand gardien, Matuidi que malgré ses limites techniques il est toujours indispensable, Verratti et Rabiot que ce sont des génies, Di Maria qu’il est toujours là dans les grands matchs, Draxler qu’il est unique, à l’image de ces passements de jambes qui ont envoyé plus d’une fois Sergi Roberto dans la Seine et Cavani aura justifié son titre de meilleur 9 du monde.

Non, je voulais plutôt m’attarder sur la performance collective. Sur l’envie, la hargne. Nasser avait dit en juin dernier qu’il voulait des joueurs qui « mangeaient la pelouse ». C’est ce qu’on a vu hier soir. Des guerriers (nommés à juste titre comme tel par le magnifique CUP), morts de faim, sûrs de leur force. Attention, qui dit guerrier ne dit pas forcément bourrin car même dans la maîtrise technique Paris était largement au-dessus de son homologue catalan hier soir. A la mi-temps, on rentre avec deux buts d’avance. Je me vois dire : « ok, on en reste là, je signe avec les deux mains ». C’était mon prono d’avant-match, j’étais déjà aux anges. Le retour des vestiaires me fait peur, Barcelone a des mecs expérimentés et ils savent que c’est à ce moment-là qu’il va falloir aller appuyer sur la défense rouge et bleue. « Attention au prochain quart d’heure, ça va être dur de tenir le rythme de la première ». Tu parles !!! A peine entamée, cette deuxième mi-temps tourne à notre avantage. Les passes s’enchaînent, l’équipe est solidaire et cohérente et Di Maria, au terme d’une superbe action collective vient nettoyer la lucarne de Ter Stegen. Stat parlante, les Parisiens ont couru 112km, les Barcelonais 104. S’en vient quarante minutes de bonheur, à chanter à pleins poumons avec le Parc (magistral) en bruit de fonc ! Cavani pour le 4-0, une course pour aller célébrer avec toute l’équipe, Trapp compris, Pastore pour nous faire halluciner et le sifflet de Monsieur Marciniak.

Cette équipe nous a fait rêver hier soir. Et on ne peut que remercier Emery. Son plan de jeu, ses choix ont fonctionné à merveille. Matuidi et Di Maria ont perturbé parfaitement le jeu catalan et l’envie, la hargne, la mise en place, les placements ont été magnifiquement travaillés. Il a donné une nouvelle mentalité à l’équipe et c’est parfait ! Paris a envoyé un message fort et clair à l’Europe entière hier soir. Il faudra confirmer pour vraiment rêver plus grand !

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

L’entraîneur du Bayern Munich admiratif de la pelouse du Parc : « Je n’avais jamais vu ça »

Thomas Wörle, entraîneur du Bayern Munich section féminine, est arrivé hier sur Paris. Après avoir ...