OM

Garcia : « Rien n’effacera la lourde défaite de dimanche »

Deux jours après la défaite contre le Paris Saint-Germain, Rudi Garcia est revenu sur la rencontre en conférence de presse à la veille de recevoir Monaco. Pour l’entraîneur marseillais, ce n’est pas une faute tactique.

« Le coach est enragé. Il ne faut pas se laisser gagner par les émotions. Mettre cette rage sur le terrain demain soir. Je vous avais dit qu’on avait un calendrier très difficile. L’avantage est qu’on rejoue dès demain. Rien n’effacera la lourde défaite de dimanche. On peut l’atténuer en se qualifiant. Je n’ai aucune séquelle. Pour les joueurs, on verra. C’est bien beau de parler, j’attends des réponses sur le terrain. Une honte ? On n’est jamais content de perdre un match contre le PSG aussi largement. C’est aussi le PSG qui avait mis 4-0 à Barça. Certes nous ne sommes pas le Barça, certes on était chez nous mais le timing tombe mal. Mais on cherche pas d’excuses on aurait dû perdre plus dignement. On n’a pas eu la meilleure semaine pour préparer ce match. Mais ce n’était que trois points », relativise le coach olympien avant de poursuivre sur la tactique.

« Pourquoi je suis enragé ? Avoir pris deux buts en 15 minutes, les coups-de-pied arrêtés entre les lignes, le manque de réaction à 2-0… Quand ce groupe prend un ou deux buts, on doit être capable de revenir. L’histoire de la saison nous montre tout ça et ce n’est pas que contre le PSG. Un de mes pires souvenirs d’entraîneur ? Oui… On avait beaucoup d’attentes sur ce match. On l’avait abordé humblement. On avait beaucoup de chances de le perdre. Mais ce n’est pas admissible de le perdre de cette façon. On a vu toutes les différences entre une équipe qui joue ensemble depuis plusieurs années, il y avait que deux nouveaux joueurs depuis un an, et nous qui sommes en reconstruction. Je savais qu’on ferait face à ce genre de moment. On est moins content quand on les vit. On a été top dans les cinq premières minutes, on a mis des coups. Ce n’est pas une question tactique ou stratégique. C’est une question mentale. On voulait 11 lions sur le terrain. Il faut progresser dans ce domaine là. »

>> Retranscription Canal Supporters ©

À propos Grégoire Anne

x

Check Also

Unai

Le bilan du PSG face au Real est équilibré, celui d’Emery beaucoup moins

On ne parlera pas de malédiction mais le Paris Saint-Germain n’est pas chanceux dans les ...