Gilles Bourges : « Alphonse Areola n’est pas devenu un nul en quelques semaines »

Imposé titulaire assez tôt en début de saison, Alphonse Areola a finalement perdu sa place fin décembre au profit de Kevin Trapp. Et même si Unai Emery déclare qu’il n’y a pas de hiérarchie, force est de constater que ses mauvaises statistiques l’ont poussé sur le banc. Un traitement peu apprécié par Gilles Bourges pour So Foot, l’ancien entraîneur des gardiens du PSG, qui se souvient d’un jeune homme aux énormes aptitude.

« Quand il était plus jeune, à 17-18 ans, il avait une maturité importante par rapport à d’autres gamins de son âge. […] Très vite, c’était clair qu’il avait les dispositions techniques et mentales pour évoluer au plus haut niveau. C‘est pour cela que ce qu’il vit aujourd’hui, c’est assez nouveau finalement, il n’a jamais connu une telle période de doute. […] La blessure a peut-être eu une incidence, même si elle est guérie aujourd’hui »

Un retour trop anticipé suite à sa blessure face à Arsenal est l’une des raisons évoquées par Gilles Bourges. Mais c’est sur l’aspect psychologique que va devoir travailler Areola, à quelques jours du choc face au FC Barcelone : « Il a peut-être repris trop tôt, pas à 100%, ce qui l’a amené à être moins bon, et dans un cas comme celui-là, vous enclenchez un engrenage.  […] C’est une vraie croisée des chemins pour lui, soit il arrive à surmonter et devenir un gardien de très très haut niveau, soit il ne passe pas ce palier. […]Cela va être à double tranchant, il peut très bien se réhabiliter sur ce type de match, car pour réaliser un exploit contre le Barça, il faudra un grand gardien. Soit ce match confirme le moins bien actuel, auquel cas il sera difficile de continuer au-delà de la présente saison au PSG.  […] Alphonse n’est pas devenu un nul en quelques semaines. Techniquement et physiquement, il a tout ce qu’il faut, mais c’est mentalement qu’il a été touché »

Gilles Bourges n’oublie pas le parcours du gardien parisien, qui s’est imposé partout où il est passé : « Il a d’abord été très bon à Lens, qu’il a fait monter en Ligue 1 quasiment tout seul, ensuite il a assuré à Bastia, puis il a été très performant à Villarreal, chaque fois en montant crescendo. Faut arrêter de le faire passer pour une passoire, il reste l’un des meilleurs gardiens français du moment. […] Même s’il ne rebondit pas à Paris cette saison, il rebondira ailleurs tôt ou tard, j’en suis persuadé. »

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Messi : « C’est vrai qu’aujourd’hui, le PSG et City sont les meilleures équipes »

Quintuple ballon d’Or, Lionel Messi pense que la bataille sera rude pour aller décrocher la ...