[ITV CS] Molina : « On m’a déjà demandé des mecs pour défoncer Unai Emery face caméra »

« Un club de football, c’est comme les quatre pieds d’une table. L’un correspond aux joueurs, le second aux dirigeants, le troisième aux fans et le quatrième à la presse. Si l’un d’eux se casse la figure, l’équilibre tremble. Si on en perd trois, on tombe ». Cette citation on la lit dans « Unai Emery, El Maestro » (éditions Hugo Sport), la biographie de l’entraîneur, et elle vient du technicien basque. Un ouvrage indispensable pour bien connaître l’entraîneur du PSG, signé Romain Molina. Troisième partie de l’entretien accordé à Canal Supporters.

Extrait : « En fait Emery ne s’interesse à la presse que par rapport aux joueurs. Certains peuvent être énervés, certains vont surjouer… Comme Mata le disait, il demande aux joueurs de ne pas lire la presse quand ça va mal. Cette image des pieds de table, il y croit. Pour lui cela ne se limite pas à 11 mecs sur un terrain. C’est tout un effectif, les jeunes, et tout le reste, la hiérarchie du Club, nous explique le journaliste. La presse, Emery il s’en fout. Mais moi on m’a déjà demandé des mecs pour le défoncer face caméra. Je leur répondais qu’il fallait les écouter d’abord. Il me dit « Non non, il faut qu’on trouve ». Faire un papier avant de savoir ce qu’un joueur va dire de lui ? C’est un magicien le gars ! Je sais qu’il y a beaucoup de journalistes qui voulaient et qui veulent se faire la peau d’Unai. Je ne sais pas pourquoi… C’est vrai que les relations entre le PSG et L’Equipe sont très très tendues. Il y a des tensions. Ce qui serait bien c’est de savoir qui est Unai. On a cherché ? Jordi Alba par exemple serait légitime pour parler. C’est bien beau d’interviewer des anciens joueurs du PSG, mais ils ne le connaissent pas au final… »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Roger-Petit admiratif de la communication de Ben Arfa qui vise Emery sans citer son nom

Bruno Roger-Petit est assez admiratif de la communication maîtrisée d’Hatem Ben Arfa, qui évite les ...