Meunier : « Si je finis ma carrière au PSG, ce ne serait pas une déception »

Thomas Meunier est la bonne surprise du mercato estival. Malgré un Euro en demi-teinte, le Belge s’est engagé au Paris Saint-Germain et prouve, match après match, qu’il est un latéral droit de talent. A Bruges il y a encore quelques mois, Thomas Meunier évolue désormais au PSG et s’apprête à affronter le FC Barcelone. Un changement de carrière et de vie qu’il évoque dans un entretien accordé à La Dernière Heure.

« Si on m’avait dit en juillet, lorsque j’étais en train de disputer l’Euro, que j’allais signer à Paris et disputer un huitième de finale contre le Barça, j’aurais rigolé. Initialement, les gens pensaient que j’avais été recruté pour l’équipe réserve. C’est un nouveau monde pour moi et j’apprends au quotidien. La concurrence est énorme car titulaires et réservistes ont quasiment le même niveau. À la base, je savais que cela allait être compliqué. J’ai reçu du temps de jeu grâce à l’absence de Serge Aurier, qui m’a permis de montrer mes qualités. Je n’ai pas le sentiment d’avoir volé ma place. Par contre, je suis bien conscient que si Serge Aurier n’avait pas été freiné, j’aurais certainement passé plus de temps sur le banc. Nous nous entendons bien tous les deux. Notre concurrence est saine, c’est-à-dire que nous nous tirons vers le haut. »

Révélé aux yeux du football européen depuis qu’il est à Paris, Thomas Meunier espère continuer sur cette voie. S’il ne serait pas contre terminer sa carrière au PSG, il n’oublie tout de même pas son rêve, jouer à Manchester United : « J’ai toujours dit qu’un jour j’aimerai jouer en Premier League. Je suis très heureux à Paris et si j’y finis ma carrière, ce ne serait pas une déception. Loin de là. Mais, si un jour je dois quitter le PSG, pourquoi pas ? Je n’ai jamais caché que je suis un grand fan de Manchester United, qui représente à mes yeux le vrai sommet du monde du football. »

Face au FC Barcelone, Thomas Meunier croisera la route de grands joueurs sans qu’il n’esquisse quelconque signe de panique : « Honnêtement, tous ces noms ne me font pas peur. À la limite, je ne demande que ça car cela permet de se situer par rapport aux meilleurs du monde. J’avais ce même état d’esprit lorsque j’ai croisé Zlatan lors de l’Euro. Si je dois tourner en rond pendant 90 minutes, je le ferai. Je veux même bien prendre quatre petits ponts si, à la fin, on se qualifie. Messi, je ne me sens pas plus petit que lui. C’est un surhomme, il fait des choses extraordinaires sur un terrain mais, nous aussi, nous avons également des joueurs capables de faire la différence. Personnellement, ce n’est pas trop mon style de joueur. Je préfère, par exemple, un Wayne Rooney. Un joueur plus brut. J’aime également beaucoup Luis Suarez car son style est direct et un peu fou en même temps. Neymar, j’ai vu son match contre Eibar. Il donne une passe décisive sur le troisième but de Barcelone. Une action dans son style : l’arrière latéral sort pour aller au duel, le Brésilien fait un mouvement et envoie son adversaire aux alouettes puis il fait un centre en retrait et cela se termine en but. On verra bien comment ça se passera face à nous. » 

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Marseille ne gagne toujours pas à Bordeaux, tous les résultats de la 13e journée

Pour clôturer cette 13e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux et l’Olympique de ...