Odsonne Edouard, le prêt qui ne tient pas toutes ses promesses

C’est avec l’étiquette de « diamant non ciselé » que débarque à Toulouse Odsonne Edouard. Remplaçant de Martin Braithwaite, il convoitait alors un rôle au côté du Danois. 17 matches de Ligue 1 et un autre en coupe plus tard, l’attaquant n’a inscrit qu’un but en 636 minutes. Régulièrement utilisé lors de la première partie de saison, la situation se complique pour Edouard, désormais placé avec la réserve en CFA2. Pascal Dupraz est, semble-t-il, déçu des prestations du joueur et a donc cherché des solutions ailleurs en recrutant Andy Delort et Corentin Jean cet hiver. Pourtant, il y a encore quelques mois, Odsonne Edouard était adoubé par beaucoup. Après un excellent parcours en jeune, certains observateurs le comparaient déjà à une pépite. Il enchaînaient les buts et a donc été prêté à Toulouse afin d’avoir le temps de jeu que le PSG ne pouvait lui donner.

Canal Supporters est donc parti à la rencontre d’Alfonso Stelittano, agent de joueur, qui nous livre son avis sur le potentiel de l’attaquant : « Odsonne Edouard a été un buteur d’exception dans les catégories de jeunes. À mes yeux, celui-ci a réalisé d’excellentes performances notamment lors de l’Euro des U17 où il s’affirme en inscrivant 8 buts, faisant de lui le meilleur buteur de la compétition. Son talent lui a permis de signer son premier contrat professionnel au sein du Paris Saint Germain. »

Mais à l’heure du bilan, la première partie de saison du joueur ne fut pas prolifique. Alors qu’il a eu sa chance, Odsonne Édouard n’a pas su la saisir, peut-être encore un peu trop frêle. Un supporter de longue date du TFC, Jérémy C., nous livre son analyse sur la première partie de saison du joueur : « Odsonne Edouard a réalisé un début de saison encourageant avec notamment deux bonnes entrées face à Marseille et Bordeaux. Puis, plus rien du tout. Il n’apporte pas toujours grand chose, il fait des appels dans le vide et n’arrive pas à peser réellement sur les défenses adverses. Sa route est barrée par Braithwaite, Toivonen et maintenant Jean et Delort, alors je ne pense pas qu’on le verra fouler les pelouses de L1 en cette seconde partie de saison. »

Et rendre service sur les ailes ? « Même sur les côtés, il va être difficile de prendre une place avec Durmaz par exemple. Ses statistiques ne sont pas exceptionnelles. Après la réussite du prêt de Rabiot, on est forcément très déçus » nous confie ce supporter toulousain. Pourtant, lors de sa dernière apparition avec la réserve, Odsonne Edouard a inscrit un but contre Aubagne (défaite 1-2). S’il veut prouver à Pascal Dupraz, qui l’apprécie beaucoup, qu’il a sa place dans le groupe toulousain, il devra garder la tête froide et rester concentré.

Pourtant, à seulement 19 ans, l’attaquant jouit d’une belle marge de progression et est suivi par les plus grands clubs d’Europe. Sa jeunesse et son talent peuvent lui permettre de refaire parler de lui : « À ce jour, il continue sa progression au sein du club de Toulouse, club où il a été prêté. À mon sens, ce joueur a le potentiel de devenir un attaquant de grande qualité » évoque l’agent Alfonso Stelittano.

Mais sa progression se fera-t-elle à Toulouse ? L’arrivée de Corentin Jean l’avait déjà poussé hors du groupe la semaine dernière, et celle d’Andy Delort n’a fait qu’aggraver la situation. De plus, l’arrivée de l’ancien caennais relève d’une autre problématique pour la direction toulousaine. En effet, le Téfécé dispose de l’effectif professionnel le plus jeune d’Europe et Andy Delort représente donc un apport d’expérience non-négligeable aux yeux de Pascal Dupraz. Face à Angers, le nouveau Toulousain et Martin Braithwaite étaient, par ailleurs, les joueurs les plus expérimentés de l’équipe garonnaise. A seulement 25 ans.

Désormais 10e du classement à « seulement » six points du premier relégable, Toulouse voudra se baser sur l’expérience plutôt que sur la fougue de la jeunesse qui a souvent fait défaut lors de la première partie de saison. Le tableau s’assombrit donc pour Odsonne Edouard. A cet âge-là, les échecs (s’il faut parler d’échec) sont importants pour que les jeunes prennent la pleine mesure du niveau d’entraînement qu’il faut pour faire sa place dans le monde du ballon rond. Et le don de soi.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Revue de presse PSG : Augustin, Borussia, Callegari, Georgen, OM…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce jeudi 23 février ...