Retour sur… Niort / PSG du 15 août 1987

Comme chaque veille de match, Canal Supporters vous propose de revivre la même affiche mais quelques années auparavant. Autres joueurs, autre époque, autre football, voici les ingrédients souvent retrouvés à travers cette rubrique. Demain, ce sera face aux Chamois Niortais que le PSG devra jouer. Une première en Coupe mais pas en championnat ni en amical. Par trois fois ces deux clubs se sont affrontés et c’est la grande première que Canal Supporters souhaite vous faire découvrir. Habitués à la Ligue 2 et au championnat amateur, les Chamois Niortais ont eu la chance de goûter à l’élite lors de la saison 1987-1988 après une saison remarquable à l’étage inférieur (17 matches sans défaite). Une seule saison donc, où ils frôlèrent le maintien tandis que le PSG flirta avec la relégation. Retour sur Niort / PSG du 15 août 1987.

CHAMOIS NIORTAIS – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1-2 (1-1)
15 000 spectateurs environ. Buts : Jean-François Charbonnier, 14′, Tholot, 44′ ; Safet Sušić, 70′.
L’équipe du PSG : Joёl Bats – Pierre Bianconi, Michel Bibard, Philippe Jeannol, Christian Zajakowski – Pierre Reynaud (Oumar Sène, 20′), Jean-François Charbonnier, Fabrice Poullain, Safet Sušić – Jules Bocandé (Bruno Roux, 59′), Gabriel Caldéron. Entraîneur : Gérard Houllier.

Tholot égalise pour Niort

Le PSG se déplace, ce soir d’été 1987, sur la pelouse d’un adversaire inédit, les Chamois Niortais. Le Stade René-Gaillard accueille donc pour la première le club de la capitale. Et les locaux vont tenter de faire bonne figure puisque Pierre Morice va montrer la voie aux siens. Le milieu de terrain frappe des vingt mètres mais voit le cuir flirter avec le poteau de Joël Bats. Les Parisiens vont vite rendre la pareille aux Niortais puisque, sur un corner de Gabriel Caldéron, Fabrice Poullain reprend de la tête mais Franck Mérelle, ancien gardien du PSG, repousse bien. Seulement, sur le corner ainsi concédé et tiré par Pierre Bianconi, Jean-François Charbonnier place une tête qui, cette fois-ci, trouve les filets niortais (0-1, 14′). Le coup porté par le PSG ne sera pas fatal aux joueurs locaux qui vont tenter de revenir. L’excellent Azzedine Amanallah centre dans la surface parisienne, Michel Bibard manque son contrôle. Mario Relmy, surpris, tente toutefois de frapper mais ne peut reprendre le ballon. Le PSG s’est fait une petite frayeur et sait désormais à quoi s’en tenir. Pourtant, les Niortais ne vont pas cesser d’attaquer pour revenir à égalité. Sur un corner de Pierre Morice, Mario Relmy place une tête en direction de Bruno Steck qui finalement manque sa reprise de volée au point de penalty. Finalement, les espoirs niortais, et leurs tentatives, seront récompensés puisque, juste avant la mi-temps, ils parviendront à égaliser. Suite à un nouveau corner de Morice, Didier Tholot trompe Joël Bats de la tête (1-1, 44′). Les deux équipes rentrent aux vestiaires suite à une égalisation intervenue au pire des moments pour le PSG.

Pierre Bianconi

De retour sur la pelouse niortaise (à noter le changement de maillot des joueurs locaux), les Parisiens vont tenter de rapidement récupérer leur avantage perdu. Sur un coup-franc du magicien Safet Sušić, Gabriel Caldéron décale Oumar Sène de la tête. Malheureusement, le Sénégalais, pourtant bien placé, manque le cadre. Moins de cinq minutes plus tard, Caldéron voit son coup-franc frôler les montants niortais. Rien n’y fait. Pendant ce temps-là, Amanallah va faire peur aux hommes de Gérard Houllier puisque l’enfant surdoué du Maroc va contraindre Bats à faire un arrêt en deux-temps. Dommage pour les Niortais puisque, quatre minutes plus tard, Safet Sušić est au corner. Le Yougoslave, génial comme toujours, se permet le luxe d’inscrire un corner direct (1-2, 70′). Comme suite à l’ouverture du score en première mi-temps, les Niortais vont se ragaillardir et, sur l’engagement, les joueurs locaux vont partir à l’assaut des cages parisiennes. Didier Tholot ira de sa reprise de volée, repoussée par Bats. Trop court, Mario Relmy ne peut reprendre. Dans la foulée, Paul Squaglia frappe de près mais Bats reste impérial et détourne du pied. Les offensives niortaises vont continuer par l’intermédiaire d’Amanallah, encore lui, qui centre pour Didier Tholot qui verra sa tête finir sa course au-dessus des cages parisiennes. L’arbitre siffle finalement la fin du match, et les Parisiens rentrent chez eux avec deux points pas forcément mérités. Les Niortais auront toutefois l’occasion de se venger en l’emportant 1-3 le 12 décembre suivant. Toutefois, plus jamais les Niortais n’auront eu la possibilité d’affronter le PSG en championnat puisqu’ils seront relégués en fin de saison. Le club des Deux-Sèvres achèvera sa saison en tant que premier relégable, à seulement un point du RC Lens et deux du…PSG, qui termine la saison à une triste 15ème place.

Fabrice Poullain

Sources : archivesparisfootball.wordpress.com / maligue2.fr/ La nouvelle république / L’Equipe

À propos Quentin Polin

  • Titi Parisien

    Merci pour cet article mais pour la enieme fois @quentin la victoire était à 2 points à l’époque !

    • Quentin POLIN

      Bordel t’es chiant à avoir raison^^

      • Titi Parisien

        On a tous été lobotomisés par : l’essentiel c’est les 3 pts 😂

  • Jolou

    Bastos était dans le public et proposait déjà Emery comme entraîneur!

  • Hydargos

    C’était aussi la première grosse blessure de Pierre Reynaud, qui va en accumuler beaucoup tout a long de sa carrière.

  • phil78

    En 86 il étaient champion… En 87 ils avaient une équipe naze à part deux ou trois joueurs

x

Check Also

Offre effectuée pour Aubameyang selon beIN Sports par le PSG

C’est une information signée beIN Sports, portée par Margot Dumont, « une offre financière très intéressante » ...