Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce mercredi 1er février 2017.

« Une élimination replongerait le club dans une période de crispations, écrit L’Equipe. Et quand on sait que son avenir en Ligue des champions passe par une confrontation avec le FC Barcelone, l’importance des Coupes nationales ne peut être minimiséeUn revers serait d’autant plus mal vécu que Thiago Silva et ses partenaires sont les doubles tenants du titre et que cette compétition a été érigée par la haute direction parisienne en priorité. Il s’agit de la 100e édition et, en cas de succès, le PSG doublerait son meilleur ennemi, Marseille, au palmarès avec onze trophées contre dix. […] Unai Emery va devoir composer avec cinq absents. En plus de Lo Celso qui, lui, continue de s’entraîner. Quant à Krychowiak, il figure dans le bas de la hiérarchie des milieux[…] Le staff technique va devoir faire tourner, peut-être plus que ce qu’il avait imaginé au départ. Presnel Kimpembe pourrait se voir offrir une titularisation ce soir. Serge Aurier devrait retrouver sa place. Christopher Nkunku pourrait également jouir de la confiance du coach, qui a intégré dans son
groupe Javier Pastore ».

« Il y a des joueurs pour lesquels cette notion d’attachement est feinte. Pour Areola, gamin du XVe arrondissement, elle existe réellement, ajoute le quotidien sportif. Son « rêve », tel qu’il le définit lui-même, a pris un tour inattendu ces derniers mois. Et notamment dimanche soir. « Moralement, forcément, c’est une soirée qui l’a touché, il n’est pas content de lui, expliquait-on hier dans son entourage. La chance, c’est qu’il peut rebondir, vite. » Dès ce soir. La perspective de voir Areola titulaire face au FC Barcelone n’est pas totalement à exclure. Et ce soir-là, il n’y aura pas de droit à l’erreur. Les résultats des examens médicaux passés par Kevin Trapp, lundi, ont confirmé une lésion à la cuisse gauche. Mais ils sont globalement rassurants. Le gardien allemand est indisponible entre une et deux semaines. »

« Mal en points en championnat, les Rennais espèrent réussir un gros match, observe Le Télégramme. Du coup, face au PSG, Christian Gourcuff ne fera pas le même turnover. Les blessures de Mexer et Bensebaïni (genou) offrent un retour en grâce à l’ancien capitaine Mendes, absent des terrains depuis le 29 novembre et proche d’un départ cet hiver. Mais préparer un tel match face au PSG, même privé de Verratti, Di Maria, Trapp, Meunier, avec un dernier jour de mercato très agité, n’est pas simple… »

« En quête de rebond, Paris a besoin de s’appuyer sur un gardien en pleine confiance, et c’est bien le problème. Trapp est sorti en cours de match contre les Monégasques dimanche, lit-on dans Le Progrès. Sans lui, Emery n’a plus le choix. Areola est sous pression alors qu’un 8e de finale aller contre Barcelone se profile, le 14 février. Dans la perspective de ce choc, tous les regards sont d’ailleurs braqués sur Marco Verratti, touché au mollet. Son absence, estimée à une quinzaine de jours, a pesé lourd contre Monaco. L’Italien sera encore forfait à Rennes et peut-être trop juste contre le Barça, un coup dur. Le match en Bretagne offre l’occasion de préparer des alternatives au cas où. Son remplaçant naturel est Adrien Rabiot. Après un superbe début de saison, le milieu de terrain de 21 ans a été stoppé en plein vol par une blessure à la cuisse. Sobre et plutôt appliqué, il repart plus doucement en ce mois de janvier. Face à Messi et ses coéquipiers barcelonais, Unai Emery devra aussi composer sans Thiago Motta, suspendu. Il faut donc gérer avec beaucoup de doigté les coupes et la Ligue 1 : éviter des pépins chez les autres titulaires et intégrer les petits nouveaux. Mais il pourra compter sur le retour de Pastore. »

« Trapp,Meunier, Verratti, Di Maria blessés, le PSG voyage léger en Bretagne, publie Le Parisien sur son site. Et il ne faudra pas trop compter sur les recrues estivales pour suppléer les absents. Quelles qu’en soient les raisons, le mercato d’été est un fiasco collectif de la direction parisienne. Si l’on peut imputer le recrutement de Krychowiak à Olivier Létang, celui de Jesé est l’oeuvre du tandem Patrick Kluivert – Unai Emery, et le président Nasser Al-Khelaïfi a mis tout son poids dans la balance pour attirer Ben Arfa. A Rennes ce soir, il faut donc plutôt s’attendre à voir Julian Draxler ou Guedes. C’est le sens du mercato correctif opéré cet hiver. En espérant que ses effets positifs se fassent sentir rapidement, et dès ce soir, si possible. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Sanson avec le maillot du PSG : « Cette photo n’est en rien significative »

Porter un maillot du PSG juste avant de signer à l’Olympique de Marseille fait mauvais genre ...