Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce dimanche 5 février 2017.

« Au terme des pires souffrances, le PSG devient le nouveau dauphin de Monaco, toujours calé à trois longueurs du phénomène de la Principauté. Sans de grandes idées ni beaucoup de maîtrise, l’équipe d’Unai Emery s’est débarrassé des Bourguignons (1-3) dans les dernières minutes, grâce en partie aux hommes frais venus du banc, Ben Arfa et Guedes, entrés à 1-1. Paris et Monaco vont pouvoir se regarder petit à petit les yeux dans les yeux même s’ils n’ont plus de confrontation directe en championnat, résume Le Parisien. Le calendrier offre encore du Nice et Marseille pour le PSG alors que Monaco en a par exemple fini avec ces deux équipes-là. Mais Paris, par exemple, est venu s’imposer à Dijon où l’ASM avait gâché deux points. La différence se fera sûrement ailleurs, à cause ou grâce à la Ligue des champions. »

Les notes du Parisien : Areola 5 / Aurier 5 / Marquinhos 6 / Silva 7 / Kurzawa 4.5 / Rabiot 3.5 / Motta 5 / Matuidi 5 / Lucas 5.5 / Cavani 4 / Draxler 6

Les notes de L’Equipe : Areola 6 / Aurier 4 / Marquinhos 6 / Silva 7 / Kurzawa 4 / Rabiot 4 / Motta 5 / Matuidi 5 / Lucas 5 / Cavani 5 / Draxler 6

« Celle-là, Unai Emery l’a bien méritée, titre L’EquipeL’entraîneur espagnol a montré, hier soir qu’il était capable de faire bouger les lignes de ses schémas en cours de jeu avec réussite. En faisant entrer simultanément Hatem Ben Arfa et Gonçalo Guedes à la place de Lucas et de Blaise Matuidi, et en passant d’un système en 4-3-3, qui butait de façon quasi systématique dans les derniers gestes, à un 4-2-3-1, qui offrait un peu plus de nombre dans la surface, Emery a été l’architecte du succès parisien et a compensé par ses choix tactiques certaines absences individuelles. L’entraîneur du PSG a appuyé là où son adversaire souffrait de plus en plus. »

« Serge Aurier, Layvin Kurzawa. Ces deux-là n’ont pas rassuré, observe le quotidien sportif. Friables défensivement, peu précis offensivement : pas de quoi se réjouir à
neuf jours du choc face au Barça où l’animation des côtés sera l’une des clés du match. L’ex-Toulousain est apparu fébrile techniquement, et très rare chez lui, dominé, par séquences, dans les duels. Son nombre de ballons perdus 12 témoigne de ses difficultés. »

« Le PSG a tardé à semer la fièvre du samedi soir dans la défense dijonnaise. Mais l’essentiel est sauf, juge le JDD. Atteindre un pic de forme, mine de rien le PSG s’en rapproche. Tout n’est pas parfait mais Thiago Silva a été de nouveau impérial, Thiago Motta a eu l’air totalement concerné, et l’attaque est enfin moins dépendante de Cavani. A ses côtés, Lucas s’est encore montré efficace, Draxler plus dangereux, tandis que Ben Arfa a fait une entrée tranchante. Pas mal pour une équipe ordinaire ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

L’Atlético, allié du PSG avant le match retour contre le Barça ?

Dimanche, c’est jour de Clasico pour le PSG. Un peu plus tôt, à 16h15, l’adversaire ...