Revue de presse PSG : Silva, Motta, Di Maria, ultras…

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 25 février 2017 dans la presse nationale.

« Ces derniers jours, selon un habitué du Camp des Loges, Thiago Silva s’est montré très appliqué à l’entraînement – comme toujours – mais affichait aussi un visage fermé et déterminé, écrit L’EquipeSon absence contre l’ogre catalan a suscité les interrogations et les commentaires. Cette défiance a eu le don d’irriter le joueur et son entourage, qui ont évoqué auprès de certains proches une très précise « contusion post-traumatique ayant occasionné un oedème diffus dans le gastrocnémien et le soléaire » (deux muscles du mollet). Le joueur a ressenti ces doutes comme « une injustice » et assuré qu’il adorait disputer ces grandes affiches. […] L’option zéro risque a été privilégiée, malgré l’enjeu capital. […] Thiago Silva, un « Monstre » émotif ? Assez expérimenté pour ne pas prendre ombrage de la prestation exceptionnelle du jeune Presnel Kimpembe qui l’a suppléé avec brio. Mais plus sûrement contrarié de n’avoir pas pris part à cette rencontre historique. Une attitude conforme aussi à son caractère, moins convivial que la plupart des Sud-Américains du vestiaire et où perce toujours son rôle de capitaine. »

« Thiago Motta, comme la veille, est resté aux soins hier, rapporte Arnaud Hermant. Il ressent des douleurs à un mollet. Si sa blessure n’inspire pas d’inquiétude, il y a encore un doute quant à sa participation au déplacement à Marseille demain. Il devrait se tester lors de la dernière séance ce matin, idem pour Angel Di Maria. Pour le staff, hier, tout le monde était apte. Les Parisiens se sont entraînés hier matin sous les yeux d’une vingtaine de membres du Collectif Ultras Paris dont son président Romain Mabille. L’annonce de leur présence n’a pas manqué de surprendre certains salariés du siège qui n’ont pas le droit, eux, de venir voir les entraînements. Ironie de l’histoire, parmi les ultras présents hier, certains avaient forcé l’entrée du centre d’entraînement à l’époque de Carlo Ancelotti quand ils contestaient la politique du club envers ses supporters. »

« Le bon, la brute et le truand réunis en un seul personnage ? Thiago Motta fait en tout cas partie de cette catégorie de joueurs aux multiples facettes. Technicien hors pair, charmant et courtois loin des terrains, le milieu du PSG, 34 ans, s’est aussi taillé ces cinq dernières saisons une réputation plus sombre auprès de ses adversaires de Ligue 1, affirme Le Parisien. « Thiago Motta maîtrise toutes les ficelles du métier », observe Frédéric Antonetti […] « Quand on joue contre Motta, il faut être conditionné, reconnaît François Moubandje, défenseur du TFC. Il ne faut pas réagir à ses insultes ou à ses provocations. Si vous tombez dans ce piège, vous vous pénalisez et vous pénalisez toute l’équipe. » Brandao connaît bien le sujet. En août 2014, alors attaquant du Sporting Bastia, le Brésilien avait fini par asséner un coup de boule à Thiago Motta dans les couloirs du Parc des Princes. Pour sa défense, Brandao s’était dit victime pendant le match de multiples insultes dont une très particulière : « fils d’esclave ». Thiago Motta a toujours démenti. »

« Rudi Garcia a-t-il voulu démobiliser les Parisiens, hier, en forçant le trait sur « les différents pépins musculaires » survenus dans son groupe durant la semaine ? demande Le Dauphiné Libéré. Sûrement… Présent en conférence de presse, le coach n’avait pas l’air si tracassé que ça par les forfaits actés et les incertitudes. Gomis (genou), Sarr (luxation épaule), Khaoui (cuisse), Hubocan et Kamara (en phase de reprise) seront absents. Sertic, Payet, Rolando, Sanson et Evra n’ont pas pu s’entraîner normalement cette semaine. « Evra est encore en délicatesse avec sa cuisse. Beaucoup ne sont pas à 100 %, mais il nous reste encore 2 jours, et je sais par expérience que lorsque les conditions ne sont pas toutes réunies, vous pouvez faire par la suite vos meilleurs matches… » En pointe, pour suppléer Gomis, Njie, titulaire et buteur contre Rennes, devrait être reconduit. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Unai

Le bilan du PSG face au Real est équilibré, celui d’Emery beaucoup moins

On ne parlera pas de malédiction mais le Paris Saint-Germain n’est pas chanceux dans les ...