Roger-Petit : « Urgent de sortir de la querelle des Emerystes et des anti-Emerystes »

Avant Barcelone, avant Marseille, Bruno Roger-Petit estimait qu’Unai Emery  n’avait aucun droit à l’erreur. L’entraîneur et son équipe ont fait mieux que gagner, ils ont « cartonné » leur adversaire.

« Il est urgent de sortir de la querelle des Emerystes et des anti-Emerystes. Chaque match livrant une vérité différente, cela n’a guère de sens. Le PSG peut être sublime contre Barcelone, laborieux contre Toulouse, de nouveau sublime contre Marseille, ce qui rend compliqué la lecture de l’apport réel ou supposé d’Emery au sein du club, écrit le journaliste sur son blog Le FigaroRépétons-le au risque de froisser la secte des adorateurs d’Emery. Le basque est venu à Paris pour faire mieux que Laurent Blanc en Ligue des Champions, soit aller en demi finale et au-delà. Un nouvel arrêt en quart de finale, après avoir éliminé Barcelone, hypothéquerait son avenir à raison des circonstances de l’arrêt. La seule chose dont on peut être certain, en l’état, c’est que les joueurs sont dotés aujourd’hui d’une personnalité collective qui dépasse leurs individualités. Une farouche volonté de vaincre ensemble les anime, et c’est, en l’état, le meilleur des atouts dont dispose Emery. […] On verra si le miracle se poursuit jusqu’à la fin de la saison. »

À propos Redaction

x

Check Also

Les sud-américains sont revenus, plusieurs joueurs ont ménagé leur entraînement

Le groupe était au complet aujourd’hui pour l’entraînement au Camp des Loges avec le retour ...