ANALYSE – Pourquoi recruter Kylian Mbappé ne sera pas si simple pour le PSG

Depuis quelques semaines, tous les observateurs du football tricolore n’ont pas pu échapper à la nouvelle hype qui entoure le dernier petit prodige français : Kylian Mbappé. Auteur d’une saison étonnante sur le rocher monégasque, Mbappé impressionne tant par sa maturité sur les terrains de Ligue 1 que face aux (trop nombreuses) caméras déjà braquées sur lui et prêtes à lancer l’enflammade. En témoignent ses 19 buts et 11 passes décisives en 32 matches cette saison, mais aussi son insolence dans les grands matches européens.

Fulgurant, technique, buteur et intelligent dans la construction du jeu, le jeune joueur de 18 ans force déjà la comparaison avec Thierry Henry et ne manque pas une occasion de prouver qu’il sera plus qu’éphémère sur la scène du football tricolore. D’ailleurs, même la sélection française lui a ouvert ses portes pour cette trêve internationale, lui offrant déjà le Graal de tout joueurs français. Et si Didier Deschamps paraît déjà convaincu, ses partenaires en Bleu semblent eux aussi séduits par la précocité de leur nouveau coéquipier.

Bref, le passage obligé après l’éclosion d’un aussi jeune phénomène dans l’élite française, c’était l’avalanche de sollicitations venues de tout le continent pour se préparer à le débaucher cet été. De Madrid à Barcelone en passant par Manchester, plusieurs clubs se seraient déjà manifestés, à commencer par le Paris Saint-Germain. Comme vous le révélait Canal Supporters, Paris avait même déjà tenté l’offensive en 2016 pour débaucher le natif de Bondy, juste avant qu’il se signe son premier contrat professionnel avec son club formateur.

« Si j’étais président du PSG, je le signerais, mais je ne serai pas le seul. Il a un potentiel extraordinaire. Il faut qu’il soit dans les bonnes conditions. Regardez Martial, quand tu vas dans un grand club, il faut aussi s’adapter et découvrir autre chose. Mbappé doit faire attention à tout ça. Il est bien entouré avec son papa notamment, mais c’est certain qu’il ne va pas manquer de sollicitations dans les semaines à venir », lançait d’ailleurs Djorkaeff dans les colonnes du Figaro ce jeudi.

Mais si le jeune attaquant ne présente que des qualités, tant sportivement qu’humainement, pourrait-il toutefois être la recrue idéale du club francilien ? Pas si sûr.

Déjà, parce que Kylian Mbappé arrive les valises pleines de louanges, et aussi modeste soit-il, il prétendra forcément à une place de titulaire dans l’équipe qui aura le privilège de se l’offrir. Sauf qu’à Paris, et avec Unai Emery aux commandes, pas sûr que le néo-international trouve tout de suite sa place dans une attaque déjà bien huilée. A moins de briller à chaque apparition – comme a su le faire Julian Draxler à son arrivée – son avenir ne serait pas tout tracé à Paris. La venue d’Hatem Ben Arfa, après une saison pleine du côté de Nice, ou celle de Gonzalo Guedes, décrit comme un prodige au Portugal, témoignent d’ailleurs de la difficulté à se faire une place dans une armada offensive déjà bien étoffée et où des joueurs comme Lucas, Di Maria, Cavani et Draxler semblent avoir posé leurs marques.

Qui sortir du 11 de départ en cas de recrutement de Mbappé ? Quel joueur laisser partir durant le mercato pour libérer de l’espace dans l’attaque parisienne ? Comment faire davantage patienter Ben Arfa si Mbappé venait à intégrer les feuilles de match ? Autant de questions que devraient se poser les dirigeants parisiens s’ils décidaient de miser – encore une fois – sur un recrutement offensif.

Surtout que si numériquement, le PSG devrait se séparer d’un joueur, c’est aussi parce que le jeune Mbappé ne sera pas vraiment accessible à toutes les bourses. Monaco tient un diamant brut, et il compte bien le céder à prix d’or à défaut de continuer à le polir lui-même. Cédé entre 80 à 100 millions d’euros, le jeune joueur de 18 ans pourrait même devenir le joueur le plus cher de l’histoire du PSG et le transfert le plus onéreux de la Ligue 1 si le champion de France décidait vraiment de s’aligner sur les offres pour le rapatrier dans la capitale. Un risque, quand on sait que le PSG cherche à se détacher de l’image de vache à lait sur le marché des transferts et qu’il faudra compenser cette arrive par un départ pour rester dans les clous du Fair-Play Financier. Et ce, même si le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, avait annoncé au début du mois de mars, dans les colonnes du Parisien« Nous allons travailler pour envoyer dès cet été des signaux forts qui montreront à quel point nos ambitions sont grandes ». Mais tout miser sur Mbappé est-il judicieux, quand on sait que Paris cherche un joueur de renommée mondiale pour étoffer son effectif ?

Les Parisiens de leurs côtés, font en tout cas le nécessaire pour préparer le terrain, à l’instar de Marquinhos : « Il est en train de réussir de très belles choses. A son âge, ce n’est pas facile d’enchaîner les matches et d’être aussi fort. C’est un joueur très important pour Monaco et ce sera un joueur très important pour l’équipe de France. Il a un grand avenir devant lui. J’espère qu’il va continuer à travailler dur. Ce n’est que le début, Il a encore beaucoup de choses à apprendre. Est-ce que ce serait un bon joueur pour Paris ? Pourquoi pas ? J’espère que nos dirigeants le surveillent en tout cas car c’est un joueur qui a des qualités et qui peut faire la différence. On verra.»

Aujourd’hui, les prétendants ne manquent pas, et si le PSG voulait vraiment s’aligner, il faudrait également redoubler d’arguments devant des effectifs de renoms comme le Barça et le Real Madrid, club qu’il supporte par ailleurs depuis l’enfance. Et puis, d’après plusieurs informations déjà filtrées dans les médias nationaux, l’idée de laisser partir son joueur chez le principal rival de l’ASM ne plairait pas vraiment aux dirigeants Monégasques. D’autant plus que l’actuel leader de Ligue 1, qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions, dispose désormais de nombreux arguments sportifs et économiques (ils souhaiteraient prolonger et revaloriser son contrat actuel) pour l’empêcher de filer voir ailleurs. Et le joueur ne semble pas être insensible à ces marques de confiance.

Enfin, un énorme paramètre à prendre en compte : le jeune Kylian a-t-il les épaules pour évoluer au sein de l’effectif ultra-concurrentiel et sous pression du PSG ? Il ne faut pas oublier qu’il ne dispose que d’une saison – aussi flamboyante soit-elle – à son actif, et que rien n’assure qu’il poursuive son ascension, d’autant plus s’il est privé d’une place de titulaire indiscutable dans un club comme Paris.
Car si Unai Emery a tendance à faire confiance aux jeunes Parisiens, rien ne garantit qu’il dépoussière son attaque pour une toute jeune recrue.

Il y a près d’un an, le club francilien avait déjà tenté de débaucher Mbappé, mais avait trouvé porte close du côté de Monaco. Aujourd’hui, qui peut prétendre que le jeune attaquant n’a pas bien fait de poursuivre l’aventure sur le Rocher pour exploser de la sorte sous le coaching de Jardim ?

Alors si Paris devrait voir beaucoup d’avantages à la venue d’une jeune pépite comme Mbappé, le joueur dispose-t-il vraiment de beaucoup d’arguments pour rejoindre la capitale ? Surtout quand on sait que son choix sera crucial pour sa carrière internationale, puisque dès l’année prochaine, Didier Deschamps pourrait compter sur lui pour la Coupe du Monde 2018…

En tout cas, le Paris Saint-Germain n’abandonne pas l’idée d’un recrutement « gagnant-gagnant ».

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

Historique des demi-finales de Coupe de France du PSG

Ce mercredi soir, le PSG disputera la seizième demi-finale de Coupe de France de son ...