Duluc : « Le PSG, en ce moment, ne supporte vraiment pas la comparaison »

Le PSG a battu dimanche soir l’Olympique Lyonnais cher à Vincent Duluc. 18 points séparent désormais les deux équipes au classement. Le journaliste signe aujourd’hui un billet qui a pour objet le « décrochage » du PSG. Où plus rien n’a de saveur, envieux de Monaco mais aussi du quart de finale d’Europa League de l’OL.

« Le PSG, en ce moment, ne supporte vraiment la comparaison ni avec ce qu’il était avant le naufrage de Barcelone, ni avec le monde qu’il a quitté et qui continue d’avancer sans lui. La punition est multiple et interminable pour le PSG : Monaco est tout à la fois le leader, le héros et le séducteur du moment, et maintient, sur Paris, une ombre qui convient à son deuil, écrit le journaliste dans l’éditorial du jour du journal sportif. Même ce succès sur Lyon a des airs de sparadrap sur une blessure profonde, qui continuera de saigner, le jour d’après. Aujourd’hui, ce sont les autres qui parcourent l’Europe en milieu de semaine, s’endorment avec des étoiles plein les yeux et se réveillent avec des poches juste en-dessous, pour se livrer, comme l’OL, hier soir, à un va-tout offensif bravache mais tout à fait vain. Les joueurs parisiens, eux, doivent vivre avec le spectacle d’un Monaco populaire et d’un Lyon qualifié ».

À propos Redaction

x

Check Also

L’Allemagne de Draxler en ballade face à l’Azerbaïdjan

Si l’Allemagne a encaissé son premier but depuis celui de Griezmann lors de l’Euro, elle ...