Unai Emery : « Le PSG a besoin de plus de respect en Europe »

Demain, le PSG retrouve la L1 avec le Moustoir. Unai Emery était interrogé par la presse ce samedi. Extraits choisis.

Groupe

Thiago Motta continue son travail avec le kiné (mollet), Verratti est suspendu. Lucas et Blaise Matuidi ne seront pas prêts. On a retenu 19 joueurs.

Confiance du président

Je parle avec le président dans les bons et mauvais moments. Pour améliorer le projet. En tant que coach, je dis ce que je vois. Après ce moment difficile de Barcelone, on a parlé. Pour surmonter ce moment, pour analyser, pour comprendre ce que nous avons fait mal. On pense au présent et au futur. Cela passe par du travail. Le championnat est important. Il y a la finale de la coupe de la Ligue et la 100e coupe de France. Le projet va continuer. Le président sincère avec moi ? Je sens sa confiance. On parle de tout ensemble. on a débattu beaucoup. Ce n’est pas oui, oui, on débat, on n’est pas forcément d’accord. Mais ça permet de meilleures décisions. Si j’ai pensé à la démission ? Ma constance m’a fait venir ici. Si à chaque fois qu’on connait un mauvais moment, on part, dès le 2e match on arrête. Il faut être fort et travailler pour surmonter les mauvais moments.

Après/Barça + Lorient

Ils sont 20e, ils ont besoin de 3 points. L’équipe est bien. Nous avons 14 matches sur 17. Nous devons démontrer que nous sommes bien malgré mercredi. Les joueurs vont entrer sur le terrain pour surmonter le match de mercredi. Il faut penser à jouer contre Lorient, rien que Lorient, se concentrer sur Lorient, il n’y a que ça à faire. J’ai fait une analyse globale du match à Barcelone. Le football a deux visages. C’est une expérience. On ne peut pas tout contrôler, comme les décisions de l’arbitre. En seconde période, nous avons joué 40 minutes pour nous qualifier. Mais les décisions nous ont éliminés. On sera mieux préparés pour la prochaine C1. On apprend beaucoup dans les mauvais moments. Le projet continue. Je crois aux joueurs, au staff, au président. Quand tu acceptes que des supporters te félicitent après Marseille, tu dois accepter quand ils sont en colère. Cette expression est bien.

Mieux sans Thiago Silva ?

Je ne mets pas en avant un joueur quand on gagne, quand on perd encore moins. On est ensemble, on est la même équipe, le même groupe. Un manque de caractère, de leaders ? Un coach important avec qui j’ai parlé après le match m’a dit que Barcelone était habitué à gérer les moments difficiles. On doit apprendre. Le PSG est un grand club, avec un grand projet, mais il doit apprendre avec des expériences négatives. Cette expérience servira. On n’a pas eu la personnalité qu’il fallait. On va apprendre pour le futur. C’est notre objectif. Il faut travailler, être exigeant, être constant. Le projet est très fort. L’idée du président est très forte. C’est le plus importantIl manque beaucoup pour finir la saison. Le bilan se fera en fin de saison. Il y aura des choses à maintenir, d’autres à améliorer. J’en ai parlé avec le président. Le PSG a besoin de plus de respect en Europe. Il en a beaucoup, mais il en faut plus. Beaucoup de choses n’ont pas été normales mercredi. Je crois que c’est clair, pas besoin d’en dire plus !

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Cavani : « Nous sommes conscients que nous avons perdu 4-1 à la maison face au Brésil’

Défaits 4-1 à domicile par le Brésil, les Uruguayens restent donc deuxième de la zone ...