Revue de presse PSG : Barça, Rabiot, Motta, Di Maria, Trapp…

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 6 mars 2017 dans la presse nationale.

« On jouait la 72e minute, samedi soir au Camp Nou, quand, spontanément, le public a commencé à chanter : « Si se puede ! », « Si se puede ! » (« Oui, c’est possible ! »), en référence à une improbable « remontada » mercredi. Le Barça menait déjà 5-0 et les supporters rêvaient tout haut, écrit Le Parisien. Pour le grand défi contre Paris, le Barça a prévu de mettre les petits plats dans les grands. Un tifo géant avec l’inscription « Tots amb l’equip » (« Tous avec l’équipe ») pour afficher l’union sacrée entre fans et joueurs. De quoi faire travailler l’imagination. Du côté des joueurs et du staff, tout est fait pour rendre l’impossible… possible. Depuis la déroute de l’aller, le conditionnement mental est assumé. »

« Hier, en raison de la pluie et des vents violents, la plupart des titulaires de samedi sont restés sagement en salle pour un décrassage léger et des soins, rapporte le quotidien francilien. Le reste du groupe a effectué une séance ponctuée par une petite opposition et du travail tactique. Des exercices auxquels n’ont pas participé Angel Di Maria, Thiago Motta et Adrien Rabiot. Ce dernier s’est astreint à un travail physique rigoureux en solitaire. Il devrait pouvoir participer à l’entraînement collectif d’aujourd’hui et postule à une place de titulaire mercredi. Thiago Motta souffre encore de son mollet gauche tandis que l’Argentin est toujours victime de douleurs musculaires. Le coach pourrait choisir de lancer Lucas ou Pastore à droite de l’attaque parisienne. »

« Redevenu n° 1 dans le but du PSG, Kevin Trapp jouera gros mercredi face à la «MSN». Un an et demi après son raté de Madrid, lance L’Equipe. Dans une affiche aux allures de test ultime pour un gardien, il a l’occasion de démontrer qu’il est capable d’être décisif au plus haut niveau. Et, par là-même, d’essayer de clore le débat sur le gardien du PSG qui agite le club depuis plusieurs années. Cet hiver, Trapp avait demandé des éclaircissements à ses dirigeants sur la réalité de la « concurrence » prônée par Emery. Visiblement rassuré, il n’imagine aujourd’hui pas son avenir ailleurs qu’à Paris. Alors à lui de donner un maximum de gages d’ici fin mai. […] Entre les desiderata – pour ne pas dire les insatisfactions – des joueurs et du staff, Paris n’a pas exclu de bouger cet été sur ce poste à part. »

« Sauf surprise, c’est dans un schéma en 3-5-2 en phase offensive qui se transforme en 4-4-2 à la perte du ballon qu’évoluera Barcelone mercredi, lit-on également dans le journal sportif. Luis Enrique ne mise plus sur les débordements de Jordi Alba ou de Sergi Roberto. Le premier est fixé comme axe gauche d’une défense à trois. Quant au second, il occupe l’axe droit d’un milieu à cinq renforcé par les décrochages fréquents de Lionel Messi, qui évolue en électron libre derrière Luis Suarez. Roberto retrouve un poste qu’il connaît mieux. Avec Rafinha devant lui, il est alors mieux protégé qu’il ne l’était par Messi. Ivan Rakitic fait le lien entre Sergio Busquets et Messi. À moins qu’il ne décide d’incorporer Andrés Iniesta à la place de Sergi Roberto. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Callegari : « Si le travail est bien effectué, il y aura un résultat tôt ou tard »

Lorenzo Callegari (19 ans) n’est pas encore parvenu à s’installer dans l’effectif professionnel du PSG, comme un ...