Roustan et le « climat nauséabond » autour de ce Barça/PSG

Une heure pour refaire le Barça/PSG et sa suite. Extraits du débrief de Didier Roustan sur son blog vidéo.

« C’est un désastre qui en dit long, pas seulement en matière de football. Parlons tactique, Cela m’a été confirmé avant le match, Emery a demandé à défendre mais pas bas. D’autant plus que pour aller jusqu’au but du Barça, il ne faut pas partir de trop loin. Les consignes, ce n’était pas d’aller les chercher super haut, tu as quatre buts d’avance tout de même. Mais après, il y a ce qu’en font les joueurs… Et ce qu’en fait souvent Thiago Silva… Je ne veux pas m’acharner mais il est coutumier du fait. Et comme on s’aligne sur lui en défense… Le plan initial n’a pas été respecté. Je sais qu’Emery a aussi gambergé après le match sur la titularisation de Lucas et pas de Pastore. 12 premiers ballons de Lucas, 7 perdus. […] Il y a la fébrilité mentale. Avec un Rabiot méconnaissable, Matuidi pour presser c’est bien, quand tu es pressé… Verratti, pas celui qu’on connaissait…  On avait l’impression de voir des petits garçons. Là, il y a une grosse faille. S’il y avait eu une semaine entre les deux matches, le Barça ne s’en sort pas. Et là pendant 3 semaines, on a vu. Et puis à un moment les choses deviennent irrationnelles. »

« Après Nancy, Emery souhaitait une mise au vert. La direction n’a pas suivi. Il faut savoir qu’Emery n’a pas les pouvoirs qu’il avait à Séville avec Monchi. L’autre chose qui fait du dégât, c’est la presse française qui a crée climat anxiogène. La presse catalane a joué son rôle. Elle aurait pu faire un bras d’honneur après le 4-0. Mais elle n’est pas comme ça. Eux, ils sont derrière leurs champions. Tous les jours, remontada, remontada, remontada, remontada, ! En France, c’est l’inverse, vent contraire ! Rien de positif, la presse n’est pas avec toi. En France, tu imagines qu’on parle de remontada si le PSG prend un 4-0 à l’aller au Camp Nou ? Non, on les massacre. La défaillance mentale, c’est un ensemble ».

« On va aussi parler de l’arbitrage même si en France, on n’a pas le droit, ajoute le journaliste. Je ne dis pas qu’il a été acheté. Mais il y a le poids du club, du stade, des stars qui savent mettre la pression. »

« La déception de ce match retour au « Nou Camp morne plaine » est à la hauteur de la joie que nous avait procuré le match aller, c’est dire… il y a eu de telles insuffisances que cela mérite évidemment analyses et réflexions, mais aussi des faits de jeu qui méritent selon moi également le détour, l’avant et l’après, un climat si particulier, car nauséabond, et c’est sans doute cela qui m’interpelle et me choque le plus pour tout dire. On ne s’aime plus, on se régale du malheur des autres. C’est bien fait pour ta gueule… « 

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Unai

Le bilan du PSG face au Real est équilibré, celui d’Emery beaucoup moins

On ne parlera pas de malédiction mais le Paris Saint-Germain n’est pas chanceux dans les ...