Stats, effectifs, joueurs : Le duel complet entre le FC Barcelone et le PSG !

Les Catalans vont recevoir les Parisiens sur leur pelouse, pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions, après avoir subi un sacré revers au match aller (4-0). Mais les choses sont-elle écrites pour autant ? Victoires, effectifs, historique… Zoom sur ce duel à distance que mènent les deux équipes.

Leur influence nationale

Nul n’a besoin d’être un grand consultant de football pour savoir que le PSG et le FC Barcelone font partie du cercle très fermé des équipes qui raflent (presque) tout sur leur passage.
En revanche, si depuis 4 ans, le PSG a acquis un statut dans l’Hexagone, c’est aussi parce que la concurrence n’a pas été au rendez-vous en Ligue 1 ces dernières années, tandis que le nouvel investisseur qatari s’était donné les moyens de survoler son championnat (chose qui n’est plus acquise cette saison). Avant, il fallait remonter aux saisons 1985-86 et 1993-94 pour voir le PSG soulever un titre de champion de France.


Du côté du FC Barcelone, la donne est toute autre puisque le club laisse son empreinte dans le haut de tableau de la Liga depuis déjà plus de 70 ans. C’est d’ailleurs le second club le plus titré du pays en championnat, avec pas moins de 24 titres.

En Ligue des champions, les parcours sont radicalement différents. Parce que le Barça est une bête noire habituée à gravir toutes les montagnes pour se hisser au sommet de l’Europe, tandis que le PSG faisait – il y a peu – encore figure de jeune ambitieux sur la scène continentale.

Leurs dernières confrontations

Avant que les hommes de Luis Enrique ne repartent pantois du Parc des Princes, en février dernier, on pouvait légitimement avoir de sérieux doutes sur la capacité de l’effectif d’Unai Emery à renverser l’une des équipes les plus grandes d’Europe. Surtout quand celle-ci vous a déjà éliminé à deux reprises en phase finale de la Ligue des champions. Finalement, ce sont des Parisiens conquérants, surmotivés, techniques et solidaires, qui ont littéralement terrassé les Catalans, prenant au passage une belle revanche sur les dernières rencontres entre les deux équipes. Reste désormais à savoir si les champions de France continueront d’affiner leurs belles statistiques face aux champions d’Espagne.

La valeur de l’effectif

Côté valeur de l’effectif, sans grande surprise (et ce, malgré la « fin de cycle » annoncée), c’est l’effectif ibérique qui rafle la mise. Globalement, l’ensemble des joueurs de l’équipe a une valeur bien supérieure à celle des Franciliens, depuis déjà de nombreuses années.

Les performances de l’équipe

Côté espagnol, la réputation de l’effectif n’est pas à faire. A chaque poste, figurent des joueurs parmi les plus prestigieux de la planète : ils sont champions du monde, maitres de leur continent, prodiges ou star du marketing. Une chose est sûre : un joueur qui évolue au FC Barcelone est censé être tout sauf quelconque.
En témoignent d’ailleurs les têtes d’affiche de l’équipe, à l’instar de la fameuse MSN composée de Messi, Neymar et Suarez, qui forme l’un des trios d’attaques les plus dangereux d’Europe.

Mais face à eux, il y a aussi une belle brochette de Sud-Américains prêts eux aussi à en découdre. A Paris (comme en Catalogne), on retrouve ainsi un Uruguayen, un Argentin et un Brésilien. Mais aux talents de Cavani, Di Maria et Lucas se sont ajoutés depuis peu la percussion de Draxler, la vitesse de Guedes (non qualifié en C1) et le retour en force de Pastore. Ce ne sont peut-être pas trois joueurs qui vampirisent toutes les offensives, mais au contraire au PSG, le danger peut venir de partout.
Dans cette équipe francilienne en perpétuelle construction, les ambitions ne sont plus à démontrer non plus, et la qualité de l’effectif en témoigne.

D’ailleurs, si la Masia (le centre de formation du Barça) bénéficie déjà d’une grande réputation, c’est bien l’Académie parisienne qui fait des émules depuis quelques mois. La réception des ogres Blaugrana en février dernier a d’ailleurs été une démonstration de style des jeunes titis parisiens, comme Rabiot, Kimpembe ou Nkunku.

A Barcelone, s’il y a moins de vedettes qui sortent des rangs de l’école catalane depuis quelques années, reste que des joueurs comme Busquets, Piqué, Jordi Alba, Iniesta ou Messi (sans parler de Rafinha ou Sergi Roberto) sont des purs produits de la formation locale, devenus au passage de véritables référence mondiales à leurs postes.

En bref, sur le papier, il pourrait n’y avoir quasiment pas photo entre un PSG encore novice sur la scène européenne, et ce Barça qui a déjà remporté cinq fois la compétition, et participé à pas moins de huit finales. Pourtant, dans les faits et dans les esprits, outre le talent la grinta peut changer bien des choses. L’envie d’un coach de galvaniser ses joueurs, la motivation de ces derniers pour leurs supporters, la volonté d’achever l’exploit et d’écrire l’histoire, sont des données qui peuvent bouleverser l’ordre établi. Qui aurait envisagé une telle domination parisienne au match aller ?

Alors oui, la remontada n’est jamais impossible, oui le Barça a les capacités lui aussi de surmonter tous les obstacles. Mais ce PSG-là, a prouvé qu’il avait plus d’une ressource pour faire oublier que toutes les statistiques ne valent pas une ambition débordante.

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

Les sud-américains sont revenus, plusieurs joueurs ont ménagé leur entraînement

Le groupe était au complet aujourd’hui pour l’entraînement au Camp des Loges avec le retour ...