Avant PSG / MHSC, Laurent Robert se remémore : « C’était un très bon choix de signer à Paris »

Aujourd’hui entraîneur des attaquants du centre de formation et de l’équipe féminine de Montpellier, Laurent Robert aborde avec un oeil particulier la rencontre des professionnels entre son équipe et son ancienne, le PSG. Ce sont ses deux seuls clubs où il a évolué en France.

« Mon passage au Paris-Saint-Germain a été dans la continuité de ce que j’ai appris à Montpellier. C’était un très bon choix de signer là-bas, une fierté aussi, explique-t-il sur le site officiel du MHSC. J’y ai découvert la Ligue des champions, j’ai été appelé en équipe de France après avoir vécu toutes les sélections jusqu’aux A’ avec le MHSC… Ce n’était que du bonheur. Les anciens comme Lama ou Madar étaient des gros chambreurs mais aussi de gros bosseurs. On se retrouvait tous les matins à Saint-Germain-en-Laye pour prendre le petit déjeuner ensemble. Il y avait une très bonne entente dans l’équipe. C’était très familial. »

Dans le contexte d’aujourd’hui, qui a bien sûr changé, il espère quand même que les montpelliérains prendront un petit quelque chose au Parc : « Les PSG / Montpellier sont toujours particuliers pour moi… Paris a une grosse équipe et ne peut plus se permettre de lâcher des points dans sa lutte à distance avec Monaco, mais le MHSC a quand même souvent fait de bons résultats là-bas. (…) Je les vois presque tous les jours leurs entraînements, ils prennent beaucoup de plaisir et je suis persuadé qu’ils vont s’en sortir. Il y a une âme dans cette équipe. J’ai aussi confiance en le coach. J’ai eu Jean-Louis comme entraîneur et il m’a beaucoup marqué. Quelquefois, il me rentrait dedans mais c’était pour mon bien. J’ai beaucoup appris avec lui. Il savait faire la part des choses et arrivait à te comprendre pour mieux te faire progresser. »

À propos Grégoire Anne

x

Check Also

Le directeur général d’Anderlecht estime le PSG comme piste possible pour Tielemans

Annoncé comme proche de rejoindre l’AS Monaco, Youri Tielemans pourrait rejoindre quatre clubs s’il venait ...