La revue de presse PSG : Monchi, Ben Arfa, mercato…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 7 avril 2017 dans la presse nationale. Au menu, le cas Ben Arfa, l’approche de Monchi, et le match qui attend encore le PSG face à Monaco etc.

Tout d’abord, L’Equipe a choisi de titrer sur le cas Ben Arfa, associé avec Balotelli à des « intermittents« . Le quotidien sportif accorde une double page au duo génial mais instable de la Ligue 1 : « Sa saison : Des kilos en trop, une mise à l’écart et un gâchis – Très attendue, la recrue, arrivée à l’initiative du président Nasser al-Khelaïfi, débarque avec quelques kilos superflus. Cette surcharge, associée à une attitude jugée indolente lors des séances, place d’entrée l’ancien Niçois dans une situation inconfortable. (…) Un chiffre symbolise le peu de crédit accordé à l’ex-Niçois cette saison : sur les sept « grands » matches disputés ­ Arsenal (x2), Barcelone (x2), Monaco (x3) ­, il n’a joué que trente deux minutes (sur 630 possibles). Son entraîneur : Un lien qui s’est rapidement distendu – Sa communication : Disponible en zone mixte, tout en maîtrise jusqu’à… cette vidéo surprenante – Son avenir : Si Emery reste, il devrait partir. »

Avant de consacrer une autre pleine page au Français, pour comparer ses statistiques, de Nice à Paris.

Toujours dans L’Equipe, la situation de Monchi est également abordée. D’après le quotidien, ce dernier aurait fait passer à Emery le message concernant son avenir : « Monchi a réussi le mois dernier à faire lever une barrière : sa clause libératoire de 5M€. Désormais, il est donc totalement libre. L’Espagnol n’a jamais caché son intérêt pour le marché français, qu’il maîtrise pour y avoir fait ses emplettes depuis des années (Kondogbia, Lenglet, Ben Yedder…). Le dirigeant, parfaitement au courant des remous internes qu’a suscités l’élimination en 8es de finale de C 1 face au Barça, a ciblé plus particulièrement le PSG. (…) Il est parvenu à ses fins, et a fait savoir aux dirigeants parisiens qu’il était prêt à échanger. L’ex-directeur sportif du Séville FC a appuyé sa démarche en mobilisant les « réseaux Emery ». L’entraîneur verrait d’un bon oeil l’arrivée de son ancien complice. Au point d’évoquer la piste directement avec le président du PSG ? C’est possible. »

Dans les colonnes du Parisien, on se concentre déjà sur l’après-Avranches, avec la finale avec l’heure entre le PSG et Monaco pour la demie de la Coupe de France, le 26 avril prochain. Et la question de savoir si le club de la principauté saura maintenir sa cadence avec de telles échéances :«Dix matchs dans un mois à trente jours : le calendrier de Monaco en avril devient complètement démentiel, alors que la compétition touche à sa fin mais vit ses heures les plus importantes. (…) Le rendez-vous du Parc des Princes s’intercale entre un déplacement de prestige à Lyon et la réception de Toulouse, deux matchs de Ligue 1 que le club du Rocher domine encore avec trois points d’avance sur le PSG.
« L’effectif de Monaco n’est pas assez riche et sa gestion devient compliquée pour l’entraîneur portugais. Il a trois joueurs de qualité devant et c’est quasiment le seul secteur où il peut faire tourner. Ailleurs, ils n’ont pas la même concurrence. Auront-ils le souffle pour aller jusqu’au bout ? » s’interroge même Sonny Anderson. »

À propos Redaction

x

Check Also

Battues à Lyon, les Féminines du PSG font presque une croix sur le titre

C’était assurément l’un des tournants de la saison de D1 féminine. Alors que l’OL domine ...