Le club conserve toute sa confiance dans l’indépendance de la Commission‎ qui, au vu des faits précis qui ressortiront de l’instruction, sera en mesure d’identifier également les défaillances graves de l’organisateur de ce match, la LFP. A ce titre d’organisateur, la Ligue avait notamment la responsabilité de définir et de dimensionner les mesures de sécurité. La Ligue avait également le devoir de s’assurer que les entreprises de sous-traitance sollicitées pour l’événement possédaient la juste expérience pour remplir l’intégralité des missions de sécurité qui leur étaient confiées.

Les comportements de supporters qui ont commis les actes et dégradations constatées ont été immédiatement condamnés par le club et ont donné lieu à un dépôt de plainte. Cette démarche s’inscrit dans le cadre responsable et intransigeant défini par le Paris Saint-Germain depuis six ans, celui d’un club qui a mis la sécurité au cœur de ses préoccupations. C’est fort de cette expérience en matière de pacification des tribunes – très souvent citée en référence par de nombreux clubs français et européens – que le Paris Saint-Germain appuie sa conviction que les incidents du Parc OL auraient pu rester confinés dans des proportions considérablement réduites.

Le club a ainsi demandé une intervention immédiate à ses stadiers quand les dégradations de sièges ont commencé à être constatées par ses services. Leur intervention a été ralentie en raison, notamment, de problèmes de communication dans le stade qui relevaient de la responsabilité de l’organisateur de la rencontre. Le Paris Saint-Germain a également demandé à l’OL de lui fournir toutes vidéos susceptibles de lui permettre l’identification des responsables des incidents, ce qui a été refusé par le club lyonnais. Par ailleurs, des zones d’ombres doivent encore être dissipées quant à la découverte le jour du match, dans des sanitaires du Parc OL, de slogans anti-parisiens provocateurs, menaçants voire insultants envers la mémoire d’un supporter parisien décédé l’an passé.

Alors que le Paris Saint-Germain ne peut que se réjouir d’avoir été porté à Lyon par les encouragements de 12 500 supporters, qui ont très largement contribué au caractère festif de cette première finale délocalisée, le Club ne peut admettre que des actes répréhensibles, commis par une petite minorité, puissent être utilisés pour minimiser sa lutte déterminée contre toute forme de violence et de discrimination. De même, les incidents du Parc OL ne peuvent occulter les efforts du Club, à travers des échanges constructifs avec les pouvoirs publics et les supporters, pour raviver une atmosphère passionnée autour de son équipe depuis plusieurs mois.

Au moment où s’amorce la dernière ligne droite de la saison, et alors qu’il est encore en compétition pour remporter le Championnat de France de Ligue 1 et la centième édition de la Coupe de France, le Paris Saint-Germain invite l’ensemble de ses supporters à se mobiliser derrière son équipe. Et ce, avec le souci de se montrer en toutes circonstances fidèles aux valeurs de respect qui nourriront toujours l’identité de notre club. »