Crédits photo : Ouest-France

L’entraîneur et le maire d’Avranches ont fait le déplacement… à vélo !

La délégation avranchinaise est arrivée à Caen et a débuté une reconnaissance des lieux au Stade Michel d’Ornano. Après un premier entraînement de prévu s’en suivra une visite des installations et une mise au vert à l’hôtel. Mais si les joueurs étaient au rendez-vous, bien sagement assis dans le car lors du déplacement, deux membres influents de la ville n’étaient pas présents. En effet, Damien Ott (entraîneur) et David Nicolas (maire) ont fait le déplacement à vélo. Un pari qui a donc été tenu pour les deux Avranchinais qui ont pédalé durant, tout de même, 107 kilomètres. L’histoire ne dit toutefois pas si « Rêvons éveillés » était inscrit sur leurs montures.

À propos Quentin Polin

  • baloo

    Sans la selle pour s’entrainer pour le match !!

    • Gavroche

      C’était peut-être des vélos Ass Pounder 4000 !!!

      https://www.youtube.com/watch?v=MEuMmaUi50I

      • Cavanevendange

        It’s always sunny in Philadelphia, la meilleure série de l’univers…

        • Lucas – Zeelich

          Après Rick&Morty et Community 😉

          • Cavanevendange

            Connais pas…

        • Gavroche

          Mais TELLEMENT 😀

          La meilleure.

          • Cavanevendange

            T’es flippant!
            Je pensais être le seul fou fan de ça… XD

    • Romi « YaQueUnaïQuiM’aille »

      Un régime sans selle fait dilater ^^

  • La part des anges

    bon c’est bon la mdr je trouvais ça marrant au début mais la ça commence a faire beaucoup

    • Supras

      C’est claire,se genre d’article,ont pourraient s’en passer,enfin CS 😉

  • PSGGRANDHUITHEXAGONE

    Avranchement c un kiff de jouer le PSG

  • fon95200

    Ca a pas l’air facile la vie de tout les jours a Avranches les mecs font flipper

  • La part des anges

    si ils nous mettent 1but on va en parler pendant 2mois mdr

  • TONTON94

    Bientôt l’article sur jeannot qui a repeint sa buvette aux couleurs du match Et qui s’attend à tripler sa recette..

  • clubafricain

    Entre les uns qui prends le bus les autres en vélo ca fait colonie de vacance!

  • clubafricain
  • Rolls

    Le vélo c’est le turfu

  • KoWeS

    Ils préparent le tour de France ?

  • le prince des parcs

    ils en font trop avec ce match

    • Battosaï

      Ça en devient sacrément ridicule…
      Tout ça pour une purge qu’on va gagner difficilement 2-1…

  • welcome emery goodbye white

    guedes, je fais allusion au com un peu plus bas , apparement n’était pas un choix d’emery qui voulait un lateral gauche ( roustan ) .D’après lui, et j ‘ai tendance à le croire , monchi aimerait venir au club, mais les « conditions » de ce dernier, nottament les mains libres pour le recrutezment ne plaisent pas à nasser .Je sais pas ce que fous NAK mais le dossier d’un vrai DS est urgent.La préparation d’un mercato d’ ete reussit commence maintenant, comme la restructuration du club, faut se réveiller là nasser.
    Non, qu’est ce que vous en pensez ???

    • buddz92

      Je pense qu’on ne sait pas grand chose dans cette affaire et que tout ce qu’on sait proviens des journalistes , ceux là même qui passent la saison à nous descendre ..
      Certes les choix des derniers mercato n’était pas les priorités d’Emery , mais je pense pas non plus qu’il était en total désaccord avec ceux là .
      En ce qui concerne monchi , j’ai entendus que Nasser comptais donner les pleins pouvoirs à Unai coter sportif donc monchi a peut être déjà fait un accord de principe avec le club sinon pourquoi refuserait t il les offres qui lui sont proposé .. ( tout ça n’est que supposition bien sur .. )

      • RobertoSolange

        Vu ses appels du pied en insistant sur les discussions avec la roma c’est que ça doit trainer du côté de Nasser

        • buddz92

          Ou que les deux parties ont dut mal à s’entendre sur certains point d’un éventuel contrat mais qu’on ne parle plus de pleins pouvoirs laisser à Emery dans ce cas parce que monchi est un choix d’Emery si il est vrai que le club à répondus à ces fameux appels bien sur ..

    • Taggart

      Ca devient rare les clubs européens où le DS a les pleins pouvoirs. A part le modèle FC Séville, je vois pas trop; peut-être la Roma où les DS ont toujours eu pas mal de pouvoir.

  • laf

    kombouaré, Bodmer !!!!!!!!!!

    Ici, c’était Paris !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • La part des anges

    si monchi va à lyon c’est vraiment la honte pour nous et aulas va parader devant nous avec son directeur sportif je ne veux pas vivre ça

    • Sandor Clegane

      Monchi c’est pas le seul ds de qualité et franchement limite ça serait plus utile aux lyonnix qu’à nous

      • HadesAnanas 🎉🎉

        Non sérieux si Lyon va chercher Monchi et que nous on garde Kluivert c’est la honte

        • Sandor Clegane

          Kluivert pour l’instant c’est draxler et guedes. Ça me plaît

          Je préfère monchi aussi mais il serait plus utile à aulas et sa bande d’incompétents

          • HadesAnanas 🎉🎉

            Franchement Kluivert je le sens vraiment pas bien… Même Guedes, il est allé chercher Guedes à un mercato d’hiver et il ne joue pas. Si c’est pour l’avenir, à quoi ça sert d’aller le chercher l’hiver et donc plus cher?
            Il voulait absolument recruter un attaquant, et après diverses pistes on est allé voir Guedes. Il a recruté pour recruter. Pas parce que l’équipe manquait d’un joueur comme Guedes.

            Dès le début je le sens mal. Rarement vu un DS qui ne connaissait pas les joueurs à son arrivée. Quand tu vois que Monchi dit qu’il peut partir tranquillement de Séville parce que le mercato d’été est déjà préparé pour son successeur… Le contraste entre la préparation d’un DS comme Monchi et le manque de préparation de Kluivert est frappant

          • Sandor Clegane

            Si on le prend pas cet hiver guedes part au même mercato à united. Benfica avait besoin de liquidités. C’est un move d’opportunité comme disait Leonardo

            Après effectivement c’est pas un de mes favoris le patoche. Mon rêve ce sont soit marotta de la juve soit son bras armé pataricci

          • RobertoSolange

            Visiblement il a échoué sur le recrutement d’un Arg (après c’est sûr c’était pas la mission la plus facile, peut être qu’un dossier est déjà bouclé pour cet été d’ailleurs). Draxler et guedes ok, en revanche j’aime pas du tout son absence dans les médias, pas un mot pour pour protéger le club, faire passer des messages, des idées, etc

        • fon95200

          Il a eu qq mois pour préparer son mercato d’été ce coup ci. Laissons lui au moins ça avant de songer a le remplacer non?

  • La part des anges

    guedes jouait la ldc avec son club juste avant de venir ! encore lo celso je peux comprendre il découvre complètement le foot européen mais guedes putin fait le jouer !

    • RobertoSolange

      j’ai ma petite théorie sur tous ces joueurs au placard. Je pense qu’unai cherche encore son onze type (voire les 13-14) et à développer la tactique, et pour ça il préfère ne pas mettre trop d’interférences avec des hatem, lo celso ou guedes, sachant que tous nos matchs sont à gros enjeux. Avec 6 pts d’avance en championnat j’suis sûr qu’ils les aurient déjà intégrés

  • Sandor Clegane

    Limite on en fait plus pour ce match dans la presse populo que pour Monaco psg de dimanche…

  • Mystérion 😶🐠🐳

    Demain un article sur Yvone et Therese, chargées de repasser les maillots d’Avranche

  • Sandor Clegane

    Analyse instructive sur monchi ce matin sur footmercato

    Une ère va bientôt prendre fin à Séville. Monchi, en poste depuis 2000, va quitter ses fonctions à la fin du présent exercice. Sa prochaine destination n’est pas connue, mais tout porte à croire qu’il devrait débarquer du côté de l’AS Roma. Depuis sa première recrue, le portier Antonio Notario jusqu’à sa dernière, le milieu de Rosario Central Walter Montoya, l’Andalou s’est vite affirmé comme l’un des tous meilleurs directeurs sportifs de la planète. Si aujourd’hui Séville est dans une situation économique qui lui permet d’avoir une force de frappe relativement importante sur le mercato, ça n’a pas toujours été le cas. Au début des années 2000 notamment, le club, qui avait connu une relégation en deuxième division, était loin de pouvoir débourser des sommes conséquentes. C’est principalement là que le talent de Monchi a été mis à l’épreuve, et des joueurs comme Luis Fabiano (3,5M€), Frederic Kanouté (6,5M€), Dani Alves (1,3M€ au total) et Julio Baptista (3M€), ou Ivan Rakitic (1,2M€) et Carlos Bacca (7M€) lors de ces dernières années, sont arrivés en Andalousie.
    Sa connaissance de tous les marchés est pour le moins impressionnante, lui qui est capable de dénicher des pépites sur le continent sud-américain comme dans les principaux pays européens. Mais ce qu’on oublie aussi de mentionner lorsqu’on parle de lui, c’est sa capacité à gérer les jeunes pousses du centre de formation. C’est pourtant l’un des principaux axes de travail d’un directeur sportif. Il faut dire que si Séville n’est pas forcément considéré parmi les meilleures équipes en termes de formation, l’équipe première reçoit régulièrement l’apport de jeunes talentueux venant des équipes de jeunes. La preuve, les Sévillans sont la seule équipe de Liga à avoir leur équipe filiale en deuxième division. Parmi les jeunes qui ont su exploser avec les A depuis l’arrivée de Monchi, on compte notamment José Antonio Reyes, Jesus Navas, Sergio Ramos, Alberto Moreno, Antonio Puerta ou l’excellent Sergio Rico. Sa facilité à travailler main dans la main avec ses présidents et ses entraîneurs ont également fait la différence.

    Beaucoup de réussites, mais aussi des échecs

    Même si ses réussites sont nombreuses, Monchi a également un bon nombre de « casseroles » à son actif. On peut dresser une longue liste de joueurs annoncés comme d’excellentes recrues qui n’ont finalement pas été au niveau. On remarquera d’ailleurs que la plupart de ces flops évoluent dans le secteur offensif. Arouna Koné arrive forcément en tête de liste. En 2007, l’Ivoirien débarque en Andalousie contre 12 millions d’euros, devenant la recrue la plus chère de l’histoire du club à l’époque. Son bilan est famélique : 1 but en 40 apparitions, et des prêts plus ou moins ratés qui se sont soldés par un départ gratuit vers Everton. Dans un registre similaire, on pense aussi à Javier Chevanton, arrivé en 2006 pour la somme de 10 millions d’euros, pour au final 8 buts en 34 apparitions en trois saisons et demie. Lautaro Acosta (2008, 7M€), Aquivaldo Mosquera (2007, 8M€), Abdoulaye Konko (2008, 9M€) sont également des recrues assez coûteuses complètement ratées.
    Ces dernières années, il y a aussi des jolis ratés. Arrivé en véritable star en provenance du Borussia Dortmund à l’été 2015, Ciro Immobile s’en est allé en prêt en Italie après six mois ratés. S’il était prêté par les Allemands, il y avait une option d’achat obligatoire qui s’élevait à 11 millions d’euros. Ce même été, Fernando Llorente était lui aussi arrivé à Séville, gratuitement certes, mais avec un énorme salaire à la clé. Il n’a jamais su s’adapter à l’équipe entraînée par Unai Emery. Cet été encore, plusieurs arrivées sont pour le moins contestables. Ganso, qui a représenté un investissement total de 10 millions d’euros pour les Andalous, est un véritable flop et n’a plus joué en Liga depuis le mois de novembre, se contentant de quelques apparitions épisodiques en Copa del Rey. Kiyotake, qui a coûté 6,5 millions d’euros, a déjà fait ses valises pour rentrer au pays cet hiver, alors que Franco Vazquez (15M€) est également décevant malgré quelques coups d’éclat en début de saison. Salvatore Sirigu est parti vers Osasuna cet hiver après quelques apparitions catastrophiques en première partie de saison.

    Des plus-values à relativiser

    On a également beaucoup tendance à parler des plus values réalisées par le club. Dani Alves a ainsi été revendu pour 35 millions d’euros, que Monchi a présenté comme son « transfert parfait », Krychowiak pour un peu moins de 30M€, Bacca pour 30M€ ou Kevin Gameiro pour 32M€. Mais là encore, il faut aussi relativiser. Beaucoup de transferts réalisés par Séville, notamment entre 2000 et 2012, avant que le club retrouve le vert, ont été réalisés à l’aide de fonds d’investissement, ou d’acquisitions de certains pourcentages de droits du joueur. Le transfert de Geoffrey Kondogbia, arrivé en 2012 pour un montant de 3 millions d’euros et reparti l’été suivant pour 20 millions d’euros, en est un des meilleurs exemples.
    Si Séville n’a rien payé – tous les frais de transfert ont été abonnés par Doyen Sports – le club andalou n’en a reçu que 8,5M€ au moment du transfert, puisqu’il a dû verser les 11,5M€ restants à Doyen. En plus des montants qui ne vont pas intégralement dans les poches du club, ce dernier perd également tout pouvoir de décision sur l’avenir du joueur. Et le transfert du Français, qui avait d’ailleurs valu une amende de la FIFA au club, n’est pas le seul qui s’est opéré via fonds d’investissement, puisque les achats et ventes de joueurs comme Alvaro Botia, Miroslav Stevanović ou Baba Diawara. Mais de façon globale, ces presque 20 années passées à la tête de Séville sont une réussite totale. Autant dire que le chantier s’annonce impressionnant et décisif pour trouver un remplaçant à Monchi.

    • RobertoSolange

      Très intéressant

x

Check Also

Neymar et Alves font le forcing pour attirer Benzema au PSG (LP)

Arrivé en grande pompe au PSG, Neymar ne se contenterait pas de l’effectif actuel pour ...