Meunier, pour défendre Aurier, s’en prend à Pauwels. Ce dernier lui répond

Thomas Meunier n’a jamais fait dans la langue de bois. Et lorsqu’il s’agit de défendre légitimement son coéquipier Serge Aurier, le Belge est bien présent. Dans les colonnes de Sports Foot Magazine, le latéral n’y va pas avec le dos de la cuillère en attaquant les journalistes plus habitués aux saillies verbales qu’aux analyses footballistiques. Stéphane Pauwels, pourtant grand admirateur de Meunier, et Pierre Ménès sont notamment cités.

« Je trouve pathétique tout ce que l’on raconte autour de lui. Trop de journalistes font du people, racontent de la merde juste pour vendre du papier. Je ne mets pas tout le monde dans le même panier, mais si tu prends les consultants télé, ceux qui racontent des choses constructives, on les catalogue comme ennuyants. Regarde Pauwels : il est parti de nulle part et aujourd’hui, il passe sur toutes les chaînes. Parce qu’il allume tout le monde. Je ne suis même pas sûr qu’il croit ce qu’il raconte… le problème c’est que tout le monde agit un peu comme ça. Prends Pierre Ménès, c’est un peu la même chose. Il connaît peut-être très bien le foot, mais parfois ça va trop loin. Ce sont des analyses dont on a besoin, pas de consultants qui sont là bêtement pour le clash»

Des propos sur lesquels a par ailleurs réagi Pierre Ménès via son compte Twitter, approuvant la moitié de l’offensive de Meunier :

Stéphane Pauwels, régulièrement convié sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, s’est donc défendu publiquement : « Premièrement : depuis le début, j’ai dit que Meunier pouvait devenir un très bon joueur, rappelle Stéphane Pauwels dans des propos relayés par La Dernière Heure. J’ai connu Thomas à l’époque de Virton, et donc quand il dit « venir de nulle part », on est tous venus de nulle part. Je pourrais être son papa, donc je lui expliquerai un peu ma carrière. Deuxièmement, il se fait le défenseur de Aurier. Mais Aurier a insulté son entraîneur. Il a fait des choses pas possible, je ne vois pas quel est l’intérêt de se faire l’avocat d’Aurier. Et troisième chose : il dit dans l’interview « Je ne suis pas sûr que Pauwels croit ce qu’il dit ». J’ai envie de lui dire, « Thomas, je crois surtout ce que je vois ». Il ne supporte pas que, lors de la fameuse remontada, j’ai dit de lui qu’il n’était pas à son niveau et que s’il veut devenir un jour un très grand arrière droit, il doit montrer autre chose que ce qu’il a montré là-bas quand il s’est fait bouffer par Neymar. Je suis surpris car c’est un garçon qui est parti de Belgique avec une certaine humilité, un garçon intelligent en plus, mais qui tout d’un coup, ne supporte pas la critique. C’est tout ce qu’il y a eu, il a eu envie de se faire plaisir. Je ne veux pas entrer en combat, ça ne va pas changer mon regard sur lui : c’est un bon joueur, qui a des qualités, il va encore grandir, mais il ne faut pas oublier qu’il a fait 10 bons matches avec le PSG. Il ne faut pas croire qu’il va jouer direct au Real ou au Barça, j’ai envie de lui dire « reste cool mon gars ». »

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Hermant

Hermant : « Tuchel va faire un système tactique en fonction de Neymar, c’est important »

Arnaud Hermant, journaliste de L’Equipe, a relevé un point majeur dans le discours de Thomas ...