Photo by VI Images via Getty Images

Quand le PSG reste sur toutes les lèvres italiennes

La déconvenue du PSG face au FC Barcelone a été évoquée, commentée, raillée, analysée et décryptée durant longtemps. Et alors qu’en France on commençait enfin à la passer (par moments) sous silence, l’Italie reprend le flambeau. Arrigo Sacchi, sur la vague de la victoire de la Juventus face au FC Barcelone (3-0) et bien lancé (il faut le dire) par La Gazzetta dello Sport, n’a pas semblé hésiter bien longtemps avant d’évoquer une supériorité éventuelle des Turinois : « La Juve, à mon avis, c’est peu probable qu’elle suive la voie des Français. C’est une équipe qui est forte, très forte. L’important c’est qu’ils sont tous convaincus des grandes ressources dont ils disposent. » La Repubblica fait plus fort en listant les six raisons qui font que la Juventus ne fera pas comme le PSG : les chiffres, l’expérience, la leçon prodiguée par Paris, la valeur de l’équipe turinoise, le calendrier et… l’arbitre. La leçon, justement, Paulo Dybala en parlait il y a peu : « Le PSG a encaissé six buts au Camp Nou car ils n´avaient pas la bonne attitude. Nous avons appris quelque chose de ce match. »

Gianluigi Buffon fait quant à lui plutôt dans la sobriété en mettant en avant la performance de son équipe sans pour autant s’en prendre au PSG : « Ce 3-0 n’est pas un hasard. Nous avons montré que nous sommes une grande équipe et que nous n’avons pas peur du Barça. Le retour du Barça face au PSG doit nous servir d’exemple. Nous ne sommes pas encore qualifiés ! » Une sobriété qui n’est pas imitée par l’ancien attaquant turinois Pietro Anastasi qui (et sans avoir forcément tort dans le fond) met en avant l’expérience turinoise : « Sans nuire au PSG, la Juve a plus d’expérience internationale. C’est une équipe plus mature, je suis très confiant et je l’étais bien avant ce match. Le fait de ne pas avoir concédé de but est important. »

En plus de La Repubblica, Fox Sports parle aussi de la remontada en n’hésitant pas à parler d’une « entrée du PSG dans les annales avant même d’avoir soulevé le trophée européen. » Tout comme Leggo Sport qui, le jeudi 13 avril, a accolé le PSG aux propos de divers acteurs du football italien sans que jamais le club de la capitale ne soit cité par ces derniers. Mais quand le Paris Saint-Germain est clairement évoqué par un joueur, ce n’est pas forcément pour redorer le blason parisien, si cela est nécessaire. Juan Jesus, défenseur de la Roma, n’a donc pas forcément souhaité être tendre avec le PSG puisqu’au micro de la Rai, il n’a pas hésité à faire le lien entre la Juventus, le Barça et le club de la capitale :  « Au Camp Nou ce sera difficile pour les Bianconeri, mais la Juve ce n’est pas le PSG, ce sera un bon match à regarder. » Un sentiment de supériorité turinoise partagé par Franco Causio. Celui qui a découvert Alessandro Del Piero a emprunté la même voie que Juan Jesus, et que beaucoup d’autres Italiens visiblement, en affirmant à TMW que « la Juventus est un peu plus forte que le Paris Saint-Germain.« 

Mais tous ne font pas dans le mélange entre expertise et chauvinisme puisque le journaliste italien Paolo Condò parle plutôt de miracle barcelonais. Avec un peu de recul, les différents intervenants transalpins n’ont surement ni tort, ni raison. La vérité semble plutôt se trouver entre les deux rives présentées par les Italiens. Mais, quand la plaie commence à peine à se refermer en France, on peut parfois se questionner sur l’utilité de la rouvrir de l’autre côté des Alples. Mais, comme dit l’adage, « que l’on parle en bien ou en mal, l’important est que l’on parle de nous ». Ou plutôt du PSG.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Thiago Motta : « Je me mets à la place de l’arbitre, tout le cinéma fait par Baysse ça peut le tromper »

Exclu en fin de match, Thiago Motta s’est arrêté devant la presse pour évoquer cette ...