Revue de presse PSG : prolongation pour Cavani, divorce avec Matuidi, ultras « identifiables »…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce jeudi 20 avril 2017.

« Edinson Cavani, auteur de 43 buts cette saison, devrait signer vendredi sa prolongation de contrat jusqu’en 2020, rapporte L’Equipe. Sous l’impulsion du président Nasser al-Khelaïfi, les événements se sont accélérés ces derniers jours. Plusieurs grands clubs européens commençaient à flairer la bonne affaire. Mais, depuis cette saison, il se plaît véritablement en France. Les supporters parisiens ont de quoi être rassurés : ils devraient le voir marquer pour quelques saisons encore. Les dirigeants parisiens envisagent de faire de lui la tête de pont de leur projet. Il incarnerait le PSG plus dans la ligne d’un Rai ou d’un Pauleta que d’un Zlatan. »

« À une semaine, théoriquement, du verdict de la commission de discipline sur les débordements des supporters ultras du PSG,lors de la finale de la Coupe de la Ligue, le club parisien n’aurait toujours pas vu les images de vidéosurveillance du Parc OL. C’est pourtant ce qu’il réclame depuis le début de l’affaire, lit-on également dans le quotidien sportif. « Les images sont consultables auprès de la police à Lyon, nous a confié une source proche de l’affaire. Et, de toute façon, ce n’est pas légal de leur en envoyer une copie. » Certains clichés permettraient de reconnaître des individus. Ainsi, sur l’un d’eux, on voit un ultra parisien allumer un fumigène juste à côté de Romain Mabille, le président du Collectif Ultras Paris. Sanctionné à titre conservatoire, il y a deux semaines, le PSG risque une lourde sanction dans sept jours ».

« En coulisses, le malaise entre Matuidi et la direction du club, couve en fait depuis des mois. Depuis l’été dernier exactement. Désireux de s’envoler pour la Juventus, Blaise Matuidi est bloqué par le président Nasser Al-Khelaïfi qui lui fait même miroiter à cet instant une prolongation de contrat. La première proposition arrive au cœur de l’automne et s’avère très décevante, écrit Le Parisien. Cinquième plus gros salaire du club, il se voit offrir une prolongation de deux ans (jusqu’en 2020) à un tarif presque divisé par deux. Pour Matuidi, c’est une marque de défiance, le signe que le PSG ne compte plus sur lui à l’avenir. Déçu, il demande alors de réviser à la hausse la proposition initiale. Mais le cœur n’y est plus vraiment. Blaise Matuidi, 30 ans, connaît les codes du football, ses non-dits et ses messages cachés. Il remarque par exemple, à tort ou à raison, que le PSG n’utilise plus son image qu’avec parcimonie pour les campagnes de communication. Et commence à envisager sérieusement l’hypothèse d’un transfert en fin de saison, à un an du terme de son contrat. Aucune nouvelle proposition contractuelle ne lui a d’ailleurs été faite par le PSG depuis l’automne. La preuve selon lui que le divorce est inéluctable. Dans le même temps, Mino Raiola, son agent, lui regonfle le moral en présentant des pistes intéressantes. A Manchester United, en particulier. L’aventure le tenterait beaucoup. Au PSG, on se dit prêt à tourner la page Blaise Matuidi si une offre consistante (entre 10 et 15M€, prix estimé) arrive sur la table. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Le programme de la 5ème journée de Champions League

C’est le retour de la Ligue des Champions, ce mardi. Le Paris Saint-Germain affronte le Celtic, mercredi (20h45) au ...