La revue de presse PSG : Al-Khelaifi, Emery, Berta, Henrique, Cavani, mercato…

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce mardi 16 mai 2017.

« Au cœur de la tempête sportive, cette saison, il a semblé que personne ne tenait vraiment la barre au PSG quand la situation aurait exigé la présence affirmée du boss, écrit L’Equipe dans un sujet à charge. Mais les soucis remontent à un peu plus loin. À l’affaire Aurier, précisément. Et, là encore, le rôle d’Al-Khelaïfi n’a pas forcément servi les intérêts de l’institution. […]  Il y a l’éviction de Laurent Blanc, pourtant prolongé. À la décharge d’Al-Khelaïfi s’est « contenté » d’appliquer un ordre venu de Doha, preuve qu’il ne commande pas sur toute la ligne. […] La nomination de Patrick Kluivert semble venir de nulle part. Pourquoi lui ? Al-Khelaïfi ne livrera aucune réponse. […] Kluivert était sans doute limité par ses compétences et sa force de travail. Mais c’est le président qui l’a choisi. […]  D’ordinaire, le président du PSG se montrait plutôt efficace dans sa communication. Depuis un an, il se singularise davantage par des maladresses de « com ». […] Al-Khelaïfi n’a jamais semblé saisir la portée du mal-être qui s’est emparé du siège du PSG. […] Ceux qui côtoient ou ont côtoyé Nasser al-Khelaïfi connaissent son point faible : sa proximité avec les joueurs. […] Pour avoir conscience de ce qui se passe au quotidien dans son club, il faudrait que Nasser al-Khelaïfi soit davantage présent à Paris. […] Le sujet des supporters a occupé l’attention et l’énergie, au-delà de l’imaginable. Cela ne fait pas forcément gagner des titres, les résultats tendent à le démontrer. Par ailleurs, Al-Khelaïfi a choisi sur ce sujet des interlocuteurs au passé trouble. Le patron qatarien est même allé à l’encontre des recommandations des pouvoirs publics. […] Chez ses collègues présidents, Al-Khelaïfi a vu aussi son image écornée pour plusieurs raisons : le PSG achète rarement des joueurs issus de L1, ses nombreuses absences lors des réunions de la Ligue font grincer des dents et la récente perte, par beIN Sports, des droits TV des Coupes européennes (à partir de la saison 2018-2019) inquiète quant à l’avenir de la chaîne. […] Circule l’idée d’un possible changement de président au PSG cet été. Jusqu’à présent, cette hypothèse a formellement été démentie par l’entourage du dirigeant qatarien. »

« Unai Emery tient une part de responsabilité non négligeable dans l’échec, poursuit le quotidien sportif qui s’interesse aussi à la suite. Le PSG a avancé dans les discussions avec Alexis Sanchez. Il est la priorité du recrutement parisien. Mais celui-ci ne se limitera pas à l’achat d’un attaquant de ce profil. Seulement, pour le moment, la direction parisienne préfère attendre d’officialiser l’arrivée d’un directeur sportif avant de poursuivre ses recherches et d’aller plus loin dans les négociations. Cela relève d’une forme de logique d’ailleurs. Avec le départ envisagé de Maxwell, le PSG recrutera un latéral gauche pour concurrencer Layvin Kurzawa et peut-être aussi un latéral droit, dans l’hypothèse où Serge Aurier partirait cet été. Un milieu défensif paraît également indispensable puisque Grzegorz Krychowiak ne devrait pas faire une année de plus à Paris. Après, ce sera au futur responsable du sportif d’analyser les besoins de l’effectif. Un gardien de but? Une réflexion est à l’étude ».

« A deux semaines de la fin de la saison, les dirigeants parisiens n’ont toujours pas acté le recrutement de leur nouveau directeur sportif, regrette Le ParisienDans le courant du mois d’avril, Antero Henrique s’est rapidement imposé comme le possible homme providentiel. Après plusieurs rendez-vous directs, le PSG aurait pu alors entériner le recrutement d’Henrique début mai. La haute direction du club a préféré au contraire temporiser. Est-ce le souci de respecter le préavis de départ d’Olivier Létang ? Ou alors de préserver la stabilité de l’organigramme du club jusqu’au crépuscule de la saison ? Ces deux raisons fournissent une partie de l’explication. Le reste est lié à l’émergence d’une seconde piste, au moins aussi séduisante, qui mène à l’Italien Andrea Berta, en poste comme directeur sportif à l’Atlético Madrid depuis 2013. Avec lui aussi, les discussions ont été poussées bien au-delà de la simple
prise de contact.  Berta, réputé dans toute l’Europe du football pour sa probité et sa capacité de travail, se dit intéressé par le projet parisien. Reste à savoir si le club madrilène acceptera de s’en séparer ».

« Edinson Cavani a logiquement décroché le Trophée UNFP de meilleur joueur de la saison de Ligue 1, lit-on par ailleurs. De là à dévorer tout cru Ibra et son record de 50 buts inscrits en une saison sous le maillot du Paris Saint-Germain ? Au moment de quitter le pavillon d’Armenonville pour aller fêter son trophée en famille, le nouveau roi de la Ligue 1 assurait ne pas y songer. « Je ne pense pas à ça mais simplement à faire gagner mon équipe. Le reste, cela vient avec le travail. » Simple et efficace, comme Cavani. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Cavani seul meilleur buteur de L1, Neymar deuxième meilleur passeur

Grâce à son doublé inscrit face au FC Nantes, Edinson Cavani caracole en tête du ...