La revue de presse PSG : Di Maria, Football Leaks, Ricardo Rodriguez, « Ici c’est Paris »…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 11 mai 2015.

« Après avoir révélé que les Argentins Javier Pastore et Angel Di Maria touchaient leurs revenus de droits à l’image dans des paradis fiscaux, Mediapart assure que le PSG était au courant que le même Di Maria était payé par une de ses sociétés basées au Panama, écrit Le ParisienSelon un document publié par le site d’information, Jean-Claude Blanc a signé au nom de PSG Merchandising un contrat où figurent une société-écran néerlandaise (LMP) et la société panaméenne Sun-pex, propriété de l’attaquant argentin. Le contrat qui lie le PSG à ces structures stipule que le club de la capitale doit « aider le joueur à développer, négocier et organiser de nouvelles activités génératrices de revenus » en échange d’une commission de 30%. Interrogé hier, le PSG indique avoir « effectivement signé un contrat avec LMP » dont il a « uniquement perçu 22 500 $ pour un contrat signé avec Electronic Arts ». « Le PSG n’a jamais reçu la moindre somme d’une société implantée dans un paradis fiscal », conclut le club. »

« Au moment des premières révélations des Football Leaks concernant Angel Di Maria et Javier Pastore, le PSG avait été formel. « Il n’y a rien d’illégal à verser des commissions à des agents avec qui nous avons discuté, dont les entreprises sont immatriculées dans l’Union européenne », expliquait le club parisien, se souvient L’Equipe. Au vu des nouveaux éléments publiés hier soir par Mediapart, le club parisien pourrait avoir du mal à se tenir à cette ligne de défense. […] Selon Mediapart, « le contrat signé par le numéro 2 du club parisien stipule clairement que la part d’Angel Di Maria sur ces revenus de sponsoring atterrit au Panama ». […] Contacté hier soir par L’Equipe, le club est resté sur cette ligne. « À l’occasion du transfert de Di Maria, il avait été convenu que le club participe au développement de l’image du joueur. Mais c’est avec la société LMP Bomore, néerlandaise, que ce mécanisme s’est mis en place. Le club n’a jamais effectué aucune transaction avec une société basée dans un paradis fiscal et pour savoir ce que les joueurs font de l’argent qu’ils touchent de leurs sponsors, il faut voir avec les intéressés. Par ailleurs, le club n’accepte pas que soient mis en doute l’extrême rigueur et l’honnêteté de Jean-Claude Blanc. Le PSG rappelle qu’il verse chaque année environ 175M€ en charges et en impôts et qu’il est loin d’être un club qui fuit ses obligations en matière fiscale »[…] Une enquête en Italie s’intéresserait au transfert de Lavezzi ».

« À la recherche, entre autres, d’un latéral gauche, le PSG avait coché le nom de Ricardo Rodriguez (24 ans, Wolfsburg). Cette piste, travaillée par Patrick Kluivert et validée par Unai Emery (le joueur peut également évoluer en défense centrale), s’est brutalement refroidie. Également suivi par l’AC Milan, le défenseur a en effet trouvé un terrain d’entente avec le club lombard, constate le quotidien sportif. Si Wolfsburg et Milan se mettent d’accord (les dirigeants allemands espèrent récupérer environ 20M€), Rodriguez devrait signer prochainement un contrat de 4 ou 5 ans ».

« Le tribunal de grande instance de Paris tranchera le 6 juillet le litige qui oppose une association de supporters et le PSG autour du slogan « Ici c’est Paris ». Devant leur refus de vendre la dénomination pour 2000 euros, le PSG avait intenté une action pour « déchéance de marque ». L’avocat de l’association assure que son client est tout à fait d’accord pour que le club exploite « Ici c’est Paris » dès lors qu’il ne s’arroge pas un monopole », lit-on par ailleurs.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Hermant

Hermant : « Tuchel va faire un système tactique en fonction de Neymar, c’est important »

Arnaud Hermant, journaliste de L’Equipe, a relevé un point majeur dans le discours de Thomas ...