La revue de presse PSG : Maxwell, maillot, Verratti, Coupe de France, bilan…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 19 mai 2017.

« Au-delà d’un mercato estival raté et de l’excellente saison de Monaco, voici comment Paris a perdu le championnat, propose Le Parisien. 1/Une équipe faible face aux puissants. Cette carence s’est d’ailleurs confirmée en Ligue des champions. 2/Des joueurs suffisants au rendement insuffisant. Dans les buts, Areola a baissé de pied après son entorse à la cheville. En défense, Marquinhos pour sa première saison comme titulaire a subi le contrecoup d’un été trop rempli avec la Copa America et les JO. Les latéraux Aurier et Kurzawa étaient branchés sur courant alternatif. Au milieu, Verratti a logiquement dû attendre décembre pour retrouver un niveau acceptable. Matuidi n’a pas non plus dominé son sujet. Enfin en attaque, Di Maria s’est réveillé en janvier après l’arrivée de Draxler. 3/Emery tâtonne et expérimente. Il a dû composer avec le départ d’Ibrahimovic, le leader. Le Basque peut se prévaloir d’avoir atteint le meilleur total de points pour un entraîneur parisien au terme de sa première saison (86 points aujourd’hui). Mais il n’a jamais vomplètement réussi à imposer son style. Et puis il y a ces choix qui laissent songeur ».

« Demain à l’occasion de la réception de Caen, le PSG honorera Maxwell, dont le contrat de joueur s’achève le 30 juin, avant peut-être une reconversion actuellement en négociations avec la direction. Une vidéo devrait retracer les cinq ans et demi au PSG du latéral, écrit L’Equipe. Pour ce match, le vice-champion de France pourrait être privé de Marco Verratti, qui ne s’est pas entraîné hier après avoir été touché aux ischios la veille. Ben Arfa et Pastore se sont entraînés normalement. Par ailleurs, les Parisiens pourraient étrenner le maillot de la saison prochaine avec les couleurs du Qatar sur les manches. Et ce malgré les nombreuses critiques sur les réseaux sociaux et parmi les supporters. »

« D’un côté, il y a l’ogre lyonnais, son effectif XXL composé d’internationales renommées, ses 26 titres et trophées dont trois Ligues des champions. De l’autre, il y a le petit poucet parisien, un groupe en reconstruction que l’on n’imaginait pas encore debout si loin dans la saison. Le voilà en finale de la Coupe de France, la seule compétition où le club a inscrit son nom au palmarès (2010), lit-on également dans le quotidien sportif. Le PSG a la possibilité de soulever deux trophées : à Vannes ce soir, donc, puis dans deux semaines à Cardiff, en finale de la Ligue des champions. À chaque fois face à son grand rival : l’OL. Le vainqueur de la soirée fera le plein de confiance avant la nuit galloise ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

leigh griffiths

Griffiths : « Le PSG est favori pour remporter la Champions League et à juste titre »

Balayé au match aller (0-5), le Celtic va se présenter au Parc des Princes pour ...