Pepe, Rodriguez et Cie… À défaut de les recruter, le PSG va devoir s’activer en défense

Cet été, cela fera un an. Un an que David Luiz a subitement quitté le Paris Saint-Germain, laissant visiblement pantois des dirigeants qui ont accepté de le céder contre un gros chèque (40 millions d’euros), sans pouvoir anticiper un éventuel remplacement. Un an qu’Unai Emery, tout juste arrivé, jongle avec deux défenseurs centraux et une seule doublure.

Car jamais le PSG, ni cet été, ni cet hiver, n’a comblé le vide laissé numériquement par le départ du Brésilien vers Chelsea. Bien heureusement, l’éclosion vitesse grand V de Presnel Kimpembe a sauvé les meubles, remplaçant tour à tour Thiago Silva ou Marquinhos et évoluant dans les plus gros matches de la saison. Un gain de temps inespéré dans sa progression, qui est pourtant synonyme de mauvaise gestion du côté du PSG, où le coach a parfois dû rafistoler avec les moyens du bord.

Même chose du côté des latéraux : si les absences, baisses de forme et blessures ont offert une répartition du temps de jeu plutôt homogène, elles n’ont pas permis d’instaurer un véritable 11 type. Entre la blessure à la hanche de Silva, le genou ou la cheville de Meunier, la cuisse de Kurzawa ou la cheville d’Aurier… Finalement, seul un Maxwell annoncé remplaçant et sur le départ a été au rendez-vous cette saison. Preuve que le PSG manquait de manœuvre, Emery a parfois dû bricoler comme il le pouvait, en associant Kimpembe à Serge Aurier en défense centrale ou en remplaçant Silva par Krychowiak, faute de disposer d’un autre profil en défense centrale. Sans évoquer Kimpembe, Aurier ou Matuidi, qui ont déjà dépanné au poste de latéral gauche.

Alors entre les pépins physiques des uns et les renégociations de autres, le PSG sait qu’il s’est mis seul dans un pétrin dont il va devoir vite se sortir pour entamer une saison pleine en 2017 / 2018.

Quels joueurs sont ciblés ?

Elle va être là, la difficulté de la direction francilienne pour ce mercato estival : en charnière centrale d’abord, il faudra convaincre un défenseur de métier, capable de concurrencer l’actuel trio, qui accepte le jeu du turn-over, le tout en laissant à Presnel Kimpembe une chance de poursuivre sa progression en grappillant du temps jeu.

Parmi les noms déjà évoqués dans les petits papiers du PSG, quelques profils semblent émerger pour venir densifier ce secteur de jeu. Des cibles comme Rodrigo Caïo, 23 ans, vainqueur des Jeux Olympiques de Rio avec le Brésil et déjà complémentaire avec Marquinhos, ou comme le Suédois Victor Lindelöf, dont l’agent avouait quelques contacts avant cet hiver.

Enfin vous l’avez compris, la rumeur qui enfle, c’est bien celle menant à Pepe, l’homme que l’on adore détester, sauf quand on l’a dans ses rangs. Le défenseur du Real Madrid a l’avantage de combiner tout ce que le PSG recherche : le talent, l’expérience (notamment pour booster la relève, incarnée par Marquinhos et Kimpembe), mais aussi et surtout un caractère et une grinta qui a souvent fait défaut dans les grands rendez-vous parisiens cette saison. Un solide défenseur capable de maintenir les actuels titulaires sous pression en les délogeant au besoin, et d’apporter ce surplus de mental et de vice qui manque parfois au reste de l’équipe. Un guerrier, en soi, encore très talentueux du haut de ses 34 ans… Et qui arriverait libre et donc gratuitement dans la capitale. Un plan presque trop parfait pour qu’on s’autorise à y croire. D’ailleurs, nos confrères du Parisien révèlent ce mardi qu’il n’y a finalement aucun contact avec l’international portugais…

Du côté des latéraux, le PSG va également se heurter à plusieurs questions : qui recruter pour concurrencer Kurzawa, alors que Maxwell devrait se laisser convaincre d’honorer une ultime pige dans la capitale ? Avec Ricardo Rodriguez, le club francilien joue au yo-yo : un coup oui, un coup non. Du coup tout le monde salive, mais on va tous finir sur notre faim et on le sait presque d’avance. Surtout que ce mardi, la presse italienne annonce même un accord déjà conclu avec Milan. Sauf qu’après avoir laissé filer plusieurs joueurs (comme Raphael Guerreiro avant qu’il ne s’engage à Dortmund), le club va devoir s’activer s’il veut se trouver un plan B, comme Zeca ou Danny Rose, déjà évoqués.

Sur le flanc droit, la même question dépendra cette fois de l’avenir de Serge Aurier et de sa volonté ou non de poursuivre l’aventure à Paris, après une saison plutôt mitigée. Faute d’avoir pu attirer Hector Bellerin ou Dani Alves l’été dernier, les spéculations évoquant Stephan Lichtsteiner reprennent doucement de l’épaisseur, tandis que Youssouf Sabaly, actuellement prêté à Bordeaux (qui veut le signer définitivement), attend un signal pour pointer le bout de son crampon.

Bref, vous l’aurez compris, la défense parisienne est un chantier auquel la direction devra très vite s’atteler (si elle n’a pas encore passé la vitesse supérieure) puisque tous les clubs commencent déjà à avancer dans les négociations. Alors que la priorité a été donnée cet hiver au recrutement de profils offensifs, ce mercato estival n’aura pas d’autres choix que de permettre au PSG de trouver sa perle idéale pour venir étoffer son arrière-garde.

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

Messi : « C’est vrai qu’aujourd’hui, le PSG et City sont les meilleures équipes »

Quintuple ballon d’Or, Lionel Messi pense que la bataille sera rude pour aller décrocher la ...