La revue de presse PSG : mercato, Guerreiro, Amavi, Ferland Mendy, Motta, Nkunku…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 27 juin 2017.

L'Equipe“Le PSG, avec Antero Henrique en chef de chantier, prend son temps car il sait qu’il ne peut pas se louper cet été. Rien ne presse non plus, commente L’Equipe. Depuis son arrivée, Henrique ne compte pas ses heures mais, comme dirait un agent qui a eu affaire à lui, ce n’est pas « de 24 heures par journée dont il a besoin, mais de 36 ». […] Un premier dossier a tout de même abouti. Ce n’était pas le plus important, mais Salvatore Sirigu a résilié son contrat. Il doit s’engager aujourd’hui pour deux ans avec le Torino. Côte arrivées, Henrique continue de discuter avec le clan Mbappé. Il a négocié avec Pepe. Il rencontre une pléiade d’agents. Il a vu ceux d’Ousmane Dembélé (Dortmund), ceux de Fabinho et se penche sur la question du latéral gauche. La piste menant Raphaël Guerreiro a été approfondie ces dernières heures. Le dirigeant sait sa marge de manœuvre réduite. Déjà parce que le BvB n’est pas vendeur. Ensuite parce qu’il sait le marché des latéraux gauche particulièrement difficile. Paris va donc pousser pour faire aboutir ce dossier où il faudrait débourser près de 35M€… Les Parisiens planchent néanmoins sur des plans B. Et notamment sur celui de Jordan Amavi (23 ans – Aston Villa). L’ancien Niçois, dont l’indemnité de transfert serait de quelque 10M€, jouit d’une cote intéressante. Depuis quelques heures, Henrique doit également gérer le dossier du Havrais Ferland Mendy, très proche de l’OL. Ce week-end, des intermédiaires du FC Porto ont tenté de convaincre le décideur parisien de formuler une offre au HAC pour recruter le latéral (21 ans) qui a fait une partie de sa formation au PSG. Et ce afin de le prêter immédiatement une saison au club portiste.”

“Alors qu’un accord de principe existe depuis début juin et un échange avec le président Al-Khelaïfi, Thiago Motta n’a toujours pas signé sa prolongation de contrat d’un an, à une semaine de la reprise de l’entraînement, constate le quotidien sportif. Cette léthargie commence à sérieusement agacer le joueur. Surtout, depuis le rendez-vous à Milan le 12 juin entre son agent et Antero Henrique, les positions avancées à l’époque ne sont plus exactement les mêmes. La proposition du PSG ne serait pas conforme aux promesses orales et la reconversion de Motta, qui souhaite entraîner dès la fin de son contrat la réserve ou les U19 du club, tarde à se finaliser. Hier, dans l’entourage du joueur, on n’excluait pas un revirement et donc un départ. […] Christopher Nkunku attend de savoir ce que son club compte faire de lui. Sinon il souhaitera être prêté afin de parfaire sa progression.”

“Le temps presse sur le dossier Thiago Motta, écrit Le Parisien. Antero Henrique refuse à ce jour de s’engager sur le volet reconversion.  “En l’état actuel, les conditions ne sont pas réunies pour que Thiago prolonge au PSG, a expliqué son agent Alessandro Canovi hier sur leparisien.fr. Ce n’est pas un problème financier. Il faut juste que le projet de reconversion soit clair. S’il ne l’est pas et s’il n’y a pas d’accord à ce sujet d’ici le 30 juin, alors Thiago sera sur le marché et à l’écoute de toutes les propositions.” Antero Henrique ne souhaite pas, visiblement, faire une place dans l’organigramme du club au Thiago Motta futur entraîneur”.

Le Parisien

Dans Le Parisien

Le journal francilien propose le “le onze dont le PSG rêve !”. “Les quatre recrues titulaires choisies par le PSG se nomment Gianluigi Donnarumma, Raphaël Guerreiro, Fabinho, Kylian Mbappé. 230 M€ ! C’est notre estimation (hors bonus) pour ce recrutement. Par ordre décroissant, Mbappé serait acheté 135 M€, Fabinho 42 M€, Donnarumma 30 M€ et Guerreiro 23 M€. Grâce aux transferts de Jesé, Krychowiak, Ben Arfa, voire Matuidi, Lucas et Areola, le club de la capitale aurait rapidement l’occasion d’amortir ses énormes dépenses.”

France Football

France Football du 27 juin 2017

France Football dit “Ciao” à Marco Verratti, comme il l’avait fait avec Zlatan Ibrahimovic avant sa saison des records. “En matière de promesses qui ne suffisent pas, il est vrai que Marco Verratti s’y connaît. Lui-même n’a pas atteint le niveau d’excellence qu’on lui prête et auquel il s’imagine, un niveau qui aurait, par exemple, aidé son équipe à franchir les quarts de finale de la Ligue des champions ou à ne pas couler à Barcelone. Il n’est certes pas plus coupable qu’un autre, mais il y a toujours quelque chose de choquant à voir un joueur se défausser sur son club et sur ses partenaires sans endosser sa part de responsabilité. Face à ce genre d’attitude, on attend de l’institution qu’elle fasse preuve d’autorité. Le PSG peut, bien sûr, s’opposer à son départ. Mais il peut aussi fixer un prix en dessous duquel il ne transigera pas et qui lui permettra de réaliser une énorme plus-value. Un projet ambitieux ne saurait dépendre d’un seul homme, fut-il le protégé du président et le favori du public. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les palmarès européens: ils sont remplis de clubs qui ont perdu, ou vendu, des joueurs indispensables.”

 

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée