Le mercato estival du PSG est-il si différent des autres années ?

Si le mercato du Paris Saint-Germain n’a ouvert ses portes que depuis trois petites semaines, force est de constater qu’aucun « grand nom » tant espéré n’est pour le moment venu étoffer l’équipe d’Unai Emery. Pourtant, le PSG a cruellement besoin de doubler certains postes et dans toutes les zones de jeu, de la défense au milieu de terrain en passant par l’attaque.

Mais alors que le mercato est déjà décrié – parce qu’il fait suite à un été 2016 franchement famélique – la comparaison avec les autres années montre qu’il n’y a pas de quoi être alarmiste. Déjà, parce que la direction parisienne a pour habitude de s’offrir un ou deux joueurs de classe mondiale, pour frapper un coup sur le marché et faire monter en gamme le reste de l’équipe, mais pas forcément plus.

  • Pour sa première saison sous QSI, le PSG avait ainsi surpris son monde en s’offrant Javier Pastore, jeune joueur de Palerme, pour la somme alors surréaliste de 42 millions d’euros… Et un total record dépensés en un seul mercato.

  • Un an plus tard, le PSG officialise l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva et Ezequiel Lavezzi, trois phénomènes du côté de l’Italie, pour la modique somme de 90 millions d’euros à eux trois, et un énorme coup médiatique.

  • En 2013, ce sont deux nouvelles têtes d’affiches qui débarque pour près de 100 millions d’euros à elles deux : l’attaquant de Naples Edinson Cavani, et le défenseur de la Roma Marquinhos. Encore un gros coup sur le marché des transferts.

  • En 2014, alors que le PSG a constitué sa colonne vertébrale, l’équipe version Laurent Blanc s’offre le luxe de débaucher David Luiz de Chelsea, et d’en faire le défenseur le plus cher du monde à l’époque. Et il s’agira du seul recrutement estival du club, encadrement du fair-play financier oblige.

  • En 2015, le PSG passe la seconde et ré-attaque très fort sur le marché des transferts avec pas moins de 5 recrues dont Angel Di Maria, ancienne star du Real Madrid.

  • L’été dernier, le PSG ne dépense « que » 74 millions d’euros, le second plus petit budget depuis le rachat du club par les propriétaires Qatari. Mais au regard des performances des recrues, cette somme semble désormais immense. Cette année-là, aucune référence mondiale à l’horizon et beaucoup de paris hasardeux.

  • Enfin en 2017, et nous y sommes, le PSG a vu défiler une pléthore de rumeurs, mais aucun joueur de renommée ne s’est encore engagé dans la capitale. Une seule petite recrue n’est pour le moment à signaler pour ce premier mercato du duo Emery – Henrique.

Alors il est vrai que chaque saison, le PSG a jusque-là toujours envoyé un signal fort en s’offrant au moins une « stars » du ballon rond. Sauf si le PSG suit le modèle de l’été dernier – un mercato vivement critiqué – alors le président Nasser Al-Khelaïfi ne devrait pas tarder à annoncer la venue d’un taulier.

D’ailleurs, chaque saison a été illustrée par le venue d’au moins un international dans les rangs franciliens… Jusqu’à maintenant, en tout cas puisqu’avec l’unique recrutement de Yuri Berchiche, le PSG échappe pour le moment à sa propre tradition. Une donnée qui pourrait évoluer, si jamais Henrique s’offre un cador… Tel que Dani Alves ou Kylian Mbappé ?

A noter par ailleurs que l’unique recrue francilienne cette saison n’a pas de quoi alarmer les supporters parisiens : le mercato est encore loin d’être fini, et que le PSG adore garder le meilleur pour la fin. C’est d’ailleurs souvent à partir de la seconde moitié du mois de juillet que le club de la capitale commence à officialiser ses grandes recrues.

Et pour finir, avec les 17 millions d’euros que lui ont coûté son nouveau latéral gauche, le PSG est bien loin de ses dépenses habituelles en terme de mercato. Mais avec un budget de plus de 220 millions d’euros, le club pourrait frapper fort en s’offrant, pourquoi pas, le record du transfert le plus cher de l’histoire.

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

Le PSG fait appel contre le huis clos pour la tribune Auteuil

En raison des nombreux fumigènes déployés en amont et pendant le match contre Nice du ...