Kylian Mbappé et le PSG : entre envie et réalité, le point complet sur le dossier

Depuis mars, on entend parler que de lui. Bientôt six mois que l’Hexagone retient son souffle à l’idée de savoir si oui ou non, son prodige convolera loin de ses frontières. Ce joueur, c’est Kylian Mbappé. Et maintenant que le feuilleton « Neymar » est clos, c’est forcément vers lui que tous les regards vont se tourner.

A seulement 18 ans et six petits mois de Ligue 1 dans les jambes, le jeune attaquant de l’AS Monaco a réussi un tour de force inédit : s’attirer les convoitises de tous les plus grands clubs de la planète, et incarner celui qui pourrait devenir le Français le plus cher de tous les temps.

Il faut dire que Mbappé a de quoi séduire les plus grandes écuries. Son âge est une promesse d’avenir qui offre de belles marges de progressions, et son talent est déjà indiscutable. Fulgurant, technique, buteur et intelligent dans la construction du jeu, le jeune joueur force déjà la comparaison avec Thierry Henry, avec l’avantage d’être ultra polyvalent… Et toujours constant, comme en témoignent ses 26 buts toutes compétitions confondues avec Monaco en 2016-2017.

Pourtant, après plusieurs mois de spéculations, quatre clubs sortent désormais du lots pour le jeune prodige :

  • l’AS Monaco, où il dispose encore de deux ans de contrats
  • le Real Madrid, où Zidane en a fait une cible prioritaire pour remplacer Gareth Bale
  • Manchester City, où il retrouverait Mendy et Bernardo Silva sous le coaching de Guardiola
  • le PSG, qui voudrait en faire sa nouvelle coqueluche et l’associer à Neymar

Depuis plusieurs heures, nombreux sont les médias qui évoquent un retour au premier plan du club francilien, alors que Marca annonçait il y a un peu plus d’une semaine un « accord entre le Real Madrid et l’AS Monaco pour un transfert à hauteur de 180 millions d’euros ». Information démentie, dans la foulée, par le club français.

Oui, c’est un fait, le Paris Saint-Germain est plus actif que jamais pour tenter de débaucher le petit prodige monégasque. Oui, Paris avait même déjà tenté l’offensive en 2016 pour débaucher le natif de Bondy, juste avant qu’il se signe son premier contrat professionnel avec son club formateur.

Et depuis, les contacts se sont poursuivis, avec Olivier Letang d’abord, avec Antero Henrique ensuite. Même Unai Emery, le coach francilien, a donné de sa personne en entrant directement dans les négociations.

Le mois dernier, l’entraîneur s’est même rendu personnellement à Bondy pour rencontrer le « clan Mbappé », autrement dit ses parents, leur présenter un projet de jeu factuel, et leur prouver que malgré l’armada offensive du PSG, Kylian y aurait bien une place dédiée. Car ce n’est pas négligeable, après la saison qu’il vient d’achever sur le Rocher, il prétendra forcément à une place de titulaire dans l’équipe qui aura le privilège de se l’offrir.

D’ailleurs, le coach basque avait publiquement pris la parole, pour envoyer un message clair au joueur et assumer sa pensée à son sujet : « Quoi de mieux pour lui, pour la France, pour le PSG, qu’il y ait une union ? »

Depuis, un autre homme est entré dans la danse : Luis Ferrer. D’après nos informations, le scout, qui gère le dossier en sous-main pour Henrique, est en contact quasi permanent avec le père du joueur. Pour lui, l’objectif est de présenter du concret : le plan de jeu du PSG sur le long terme, ce que Emery souhaite faire de lui, et comment le coach va l’aider à devenir encore meilleur.

Et si, pendant longtemps, Kylian Mbappé avait fait du Real Madrid son choix numéro 1, le jeune international français penche désormais pour le club francilien. L’arrivée de Neymar dans la capitale a clairement bousculé le programme. Parce qu’il prouve les immenses ambitions du PSG, et qu’il concrétise les fameux plans présentés par Unai Emery. Et pour Mbappé, évoluer aux côtés du Brésilien est un prestige qu’il se payerait bien. D’autant plus que le signal envoyé par son équipe actuelle, qui a vendu des titulaires à tour de bras, n’est pas franchement bon pour le jeune attaquant, soucieux d’assurer sa progression dans une équipe concurrentielle.

Lundi, L’Equipe accréditait déjà cette thèse : « Veut-il rejoindre Paris ? Le Real ? Manchester City ? Il pencherait vraiment pour les deux premiers. », soutenue par les informations du Parisien : « Mbappé, comme beaucoup, est fou de Neymar. L’attaquant de 18 ans a aussi évolué dans sa réflexion et met le PSG devant les autres courtisans, dont Madrid. »

Ce mardi, Téléfoot y va de son information : « Malgré les sollicitations du Real et de City, le Monégasque souhaite poursuivre sa carrière au PSG. Selon nos informations, une première offre, à hauteur de 155 millions d’euros, hors bonus, pourrait être transmise rapidement. » 

Oui, une offre a bien été formulée. En revanche, la voie n’est pas vraiment royale pour le PSG, s’il veut s’offrir le petit bijoux de la Principauté.

D’abord parce que contrairement à ce que pouvaient laisser les dernières rumeurs il y a quelques semaines encore, aucun accord n’a été trouvé entre l’AS Monaco et le PSG. Le club monégasque ne ferme pas la porte aux négociations, mais n’envisage pas pour le moment de céder son attaquant à son rival direct en championnat.
Et l’offensive parisienne n’a pas franchement plu au sein du club, qui réagissait officiellement fin juillet : « L’AS Monaco constate avec regret que des clubs « importants » du football européen multiplient les contacts avec Kylian Mbappé (et son entourage) sans en avoir l’autorisation du club. Afin de mettre fin à cette situation inacceptable, l’AS Monaco envisage de demander à la Ligue de Football Professionnel et à la FIFA d’engager des procédures disciplinaires à l’encontre des clubs contrevenants. » Ambiance.

Même si pour beaucoup, Mbappé est un levier financier considérable qui pourrait faire fléchir Monaco : quel jeune joueur vaut déjà 150 millions d’euros après six mois de compétition ? Alors certe, il y a un gros coup à jouer pour cet ASM friand de bonnes affaires et de ventes prolifiques. Néanmoins, le club de la Principauté a-t-il besoin de liquidités ? Avec ses ventes estivales, le champion de France a déjà encaissé 178 millions d’euros, et n’en a dépensé que 61. Le tout, sans toucher à ses fonds propres. Autant dire que Monaco est loin de courir après l’argent, même si l’argument reste séduisant…

Et puis, si Mbappé compte clairement signifier son envie de départ auprès de ses dirigeants, ces derniers n’ont aucune obligation à le laisser filer. Il reste deux ans de contrats entre l’attaquant et Monaco, et c’est le club qui décidera des modalités ou non du transfert. Le PSG devra donc redoubler d’effort pour convaincre Monaco, et lui rappeler que si le joueur ne veut pas prolonger, il serait judicieux de le vendre au moment où sa valeur atteint son paroxysme.

Le problème financier

Côté PSG, l’équation est encore plus complexe. Une semaine seulement après avoir débauché Neymar du Barça en réglant sa clause de 222 millions d’euros, une levée de bouclier se prépare déjà contre le “nouveau riche” francilien et son appétit d’ogre sur le mercato. Et ce, même si aucune certitude n’est encore établie sur le montage financier qui a permis au PSG de s’offrir le Brésilien.

Les plus grands clubs, soucieux de pérenniser leur supériorité sur le continent, devraient mettre la pression sur l’UEFA pour que les transactions soient épluchées avec soin. Alors si le PSG arrive à débourser plus de 180 millions d’euros (avec bonus) pour Mbappé, la question reviendra forcément au premier plan. Comment le PSG peut-il régler deux additions aussi salées, pour plus de 400 millions d’euros au total, tout en respectant les contours du fair-play financier ?

Une solution pour éviter tout conflit : vendre des joueurs. D’après nos informations, le club est plutôt confiant dans le dossier Mbappé. En interne, on commence a entrevoir la possibilité de le rapatrier dans son Ile de France natale. Mais cette arrivée serait forcément synonyme de départs importants. Matuidi, Lucas, Aurier et Di Maria sont en premières lignes de ces transferts qui pourraient rapporter des liquidités. Mais pour vendre l’Argentin, par exemple, qui se plait à Paris, c’est une toute autre paire de manche. En gros, le PSG doit vendre avant d’acheter, alors que Monaco peut acheter sans se permettre de vendre…

* Sous réserve du règlement de la clause de Neymar par le PSG lui-même

Et le PSG a aussi d’autres priorités à gérer sur ce mercato, à commencer par trouver ce n°6 dont il a tant besoin dans l’effectif, officialiser la venue d’un 4e défenseur, concurrencer ses gardiens…

Une chose est sûre, Nasser Al-Khelaïfi avait été clair en annonçant : « Nous allons travailler pour envoyer dès cet été des signaux forts qui montreront à quel point nos ambitions sont grandes. » Et il compte s’y tenir.

À propos Ambre Godillon

x

Check Also

RCSA

LIVE – Strasbourg / PSG : 0-2

Ce soir, le PSG retrouvait une compétition qui lui a souvent réussi par le passé ...