Revue de presse PSG : la première de Neymar, la déception de Pastore, les tensions autour de Mbappé…

Vu et lu le dimanche 13 août 2017 au sujet du PSG dans la presse hexagonale.

Dans L’Equipe d’abord, pas moins de 6 pages sont consacrées au déplacement du PSG à Guingamp, qui sera le théâtre du premier match en Ligue 1 de Neymar.

Toute une page est d’abord consacrée à l’effervescence qui gagne doucement la ville, la sécurité mise en place par l’hôtel de Saint-Brieuc, et quelques lignes sur les présents à l’entraînement (ouvert au public) de l’EAG : «Je peux vous assurer qu’ici les gamins n’ont envie que d’une chose : voir Guingamp gagner, si possible avec Neymar en face, assure Kombouaré. Les gens ne parlent pas de Neymar, ils supportent leur club. J’ai vécu des clubs où on parlait surtout des superstars en face, s’en faisant une montagne. Ici, les gens disent : « On n’a pas peur du PSG. » Et j’aime ça.»

Hier, environ 150 personnes assistent à la séance, dans un relatif silence. Un peu étonnées, peut-être, par l’inhabituel déploiement médiatique. Alexandre Oliveira, envoyé par la chaîne brésilienne TV Globo, sourit : «Quand j’ai pris mon poste de correspondant à Lisbonne le mois dernier, jamais je n’aurais imaginé faire un reportage à Guingamp vingt-cinq jours plus tard. » Pour le match, il sera rejoint par deux collègues. «La rencontre sera retransmise en direct et se trouvera en concurrence avec des matches du Championnat brésilien. Ce sera un bon test, mais je pense qu’on fera une bonne audience : les gens veulent vraiment savoir ce que Neymar va donner hors de Barcelone.»

« Guingamp nombril du monde » titre la deuxième page : ce dimanche, une commune armoricaine de 7000 habitants va devenir le centre du monde footballistique.  «Des journalistes espagnols, italiens, anglais, néerlandais, turcs, belges et évidemment brésiliens seront au Roudourou», confirme Christophe Gautier, responsable de la communication du club breton. 90 journalistes se positionneront en tribune de presse, soit quinze de plus que la capacité maximale habituelle. Deux télévisions brésiliennes, TV Globo et Esporte Interativo, allumeront également leurs caméras à Guingamp ce soir. «Sans Neymar, on ne serait jamais venus à Guingamp, nous glisse Isabella Pagliari d’ESP InterativoJe pense qu’il viendra nous parler après le match, c’est important. Tout le Brésil attend ses débuts en France.» « Cet engouement, c’est du jamais vu ici ! Même lorsque Guingamp jouait en Coupe d’Europe, on ne comptait pas autant de journalistes, avoue Hervé Bride, membre de l’UJSF. C’est un record absolu!» Hors de France, ils sont 49 à retransmettre la rencontre sur 182 territoires.

Le quotidien sportif évoque ensuite le terrain, et rappelle qu’en Catalogne, « 35 minutes. C’est tout ce qu’il a fallu à Neymar pour marquer son premier but en match officiel avec le FC Barcelone. il avait trouvé l’ouverture sept minutes plus tard, de la tête, sur un centre de… Daniel Alves (1-1). »

Il étaye ensuite les possibilités tactique, évoquant la possibilité de sortir Pastore du 11 de départ pour Neymar : « En faisant évoluer les deux équipes en 4-3-3, l’entraîneur du PSG n’a pas donné le sentiment de vouloir changer de système tactique par rapport à celui de la première journée. Ensuite, en alignant Neymar à gauche devant Adrien Rabiot, il a donné une indication assez claire de ses intentions et du duo qu’il envisageait de former. (…) Pastore confiait ensuite à des proches qu’il avait effectivement de grandes chances d’être sur le banc à Guingamp et avait du mal à masquer sa déception, logique au regard de ses deux premiers matches officiels. »

Et revient sur les changements opérés au Camp des Loges depuis la venue du Brésilien : « Face à l’emballement qu’a suscité le transfert de Neymar, Antero Henrique, le directeur sportif du PSG, a décidé de limiter les jours de présence des familles et amis aux séances. Avant, elles n’avaient pas le droit de venir les veilles de match. Désormais, cette mesure s’étend aux avant-veilles, également. Il estime que cela permet au groupe d’évoluer dans un climat plus serein. »

Du côté du journal Le Parisien, une double page suffit à évoquer le match, avec un retour sur toutes les « premières fois » de Neymar, avec la Seleçao, Santos ou même le Barça.

« Guingamp, capitale d’un soir », peut-on aussi lire, avant d’évoquer la cohue devant la boutique du club : « Vendredi 4 août, les premiers campaient devant la boutique dès 4 h 30 du matin. La queue s’est allongée jusqu’à l’extrémité du pâté de maisons et, à 15 heures, les quelque 5 000 billets étaient partis. « Avec un stade de 18 000 places et 10 000 abonnés, il est évident que nous n’avons pas beaucoup de places à vendre », explique Quentin. »

Pour revenir au mercato francilien, le quotidien de la capitale revient sur le cas Mbappé, qui semble « agacer » du côté de Monaco : « Il ne s’en cache même plus. Kylian Mbappé, 18 ans, est déterminé à rejoindre le PSG dès cet été et, au centre d’entraînement de La Turbie, tout le monde le sait. D’abord murmuré aux oreilles de plusieurs coéquipiers, le choix est désormais complètement assumé par le principal intéressé et par ses parents. Et il n’est pas rare que Wilfried, le papa, assiste aux entraînements. Des séances où le jeune attaquant monégasque n’est plus aussi impliqué qu’il a pu l’être par le passé. A tel point que Leonardo Jardim envisage de faire débuter Mbappé sur le banc cet après-midi contre Dijon. Depuis plusieurs jours, l’international français a l’esprit occupé par son transfert vers Paris, et ne fait plus ce qu’il faut à l’entraînement pour mériter une place de titulaire. Une situation qui devient embarrassante. « Je suis paternaliste avec mes joueurs. Parfois, pour avancer, il faut savoir les caresser dans le dos… et d’autres fois, donner des coups de bâton », a avoué l’entraîneur.

« Et l’histoire pourrait se répéter avec Fabinho, qui espérait un bon de sortie cet été. A nouveau non convoqué avec le Brésil, le milieu de terrain est persuadé qu’un transfert au PSG lui permettrait de passer un cap. Le protégé de l’influent agent Jorge Mendes a de plus en plus de mal à contenir sa frustration. Que ce soit pour Mbappé ou Fabinho, la direction du club va devoir trancher rapidement », ajoute Le Parisien.

A ce sujet, L’Equipe semble sur la même longueur d’onde : « Le 31 août est encore loin, et Leonardo Jardim doit donc toujours parler du mercato qui tourne les têtes de quelques joueurs, mais pas la sienne. « J’attends le 31 tranquillement, assure l’entraîneur monégasque, qui a dû évoquer Kylian Mbappé, convoité par le PSG. Le début de saison diffère pour chaque joueur. Après, quand il y a beaucoup de mouvements avec le mercato, certains ont plus ou moins de facilité à gérer. » Comme le milieu Fabinho, l’attaquant rêve de Paris mais ils sont à Dijon. »

Et les deux quotidiens ont dévoilé leurs compositions probables, similaires au joueur prêt : Areola, Alves, Marquinhos, Silva, Kurzawa, Motta, Rabiot, Verratti, Neymar, Cavani et Di Maria.

« Le feuilleton de l’été vient de connaître un épisode déterminant : jeudi, Mbappé a rencontré Vadim Vasilyev pour lui annoncer qu’il avait choisi Paris plutôt que le Real Madrid ou Manchester City, lit-on dans le JDD. Loin de fermer la porte, le vice-président de l’ASM a pris le temps d’écouter ses arguments et assuré qu’il allait en référer au propriétaire, Dmitri Rybolovlev. Entre mercredi et vendredi, il a prévenu son coach, Leonardo Jardim, et ses plus proches de son choix ferme et définitif. Dans sa tête, plus de place pour le doute : il veut jouer au PSG avec Neymar. Monaco tourne doucement la page Mbappé. S’il doit céder, Vasilyev entend sortir par le haut, à savoir recevoir un montant record de 180M€, hors bonus. De source monégasque, le PSG n’a pas encore formulé d’offre. Avec Mbappé, Neymar et Cavani, l’attaque parisienne serait sans égal. »

À propos Redaction

x

Check Also

Messi : « C’est vrai qu’aujourd’hui, le PSG et City sont les meilleures équipes »

Quintuple ballon d’Or, Lionel Messi pense que la bataille sera rude pour aller décrocher la ...