BP

#BP « C comme C… » par Yvan alias VivaBali

Sur Canal Supporters s’expriment les « Blogueurs Parisiens » (#BP), les CSiens, comme Yvan alias VivaBali. Il nous propose un nouveau billet.

C comme C…

Nous avons beaucoup de chance. Supporters du PSG, l’avenir n’a jamais semblé aussi prometteur. Nous avons la tête dans les nuages, raison de plus pour garder les pieds sur terre, inventaire à l’appui.

C comme Calendrier.
Je me méfie des trêves. Avant, certains ont la tête ailleurs. Après, la fatigue et les blessures guettent les joueurs, notamment sud-américains. Ajoutons cette fois-ci une fin de mercato susceptible de perturber le vestiaire. Les dirigeants du foot deviendront-ils raisonnables (intelligents, il faut oublier) et en finir avec ces transferts non synchronisés avec les compétitions ? Quoiqu’il en soit, septembre n’accordera aucun répit avec 6 matchs (dont Celtic, OL et Bayern) en 23 jours.

C comme Cash.
«Mettre de l’argent de côté pour en avoir devant soi est idiot». Les Qataris connaissent probablement ce superbe aphorisme de Pierre Dac. Après plusieurs saisons rythmées par des arrivées qui ne ressemblaient guère à des renforts, nous vivons enfin l’été des records et des recrutements hors normes. La cash machine a retenti très fort, n’en déplaise à quelques grincheux qui pleurent devant leurs diligences.

C comme Clause.
«Clause Libératoire». Il a suffi d’un seul transfert mais pas n’importe lequel pour donner une incroyable publicité à cette spécialité espagnole. Toute ligne Maginot a son point faible et les Catalans viennent de s’en rendre compte à leurs dépens. Neymar crée un précédent retentissant, définitivement inscrit en lettres d’or (ou de sang) dans l’encyclopédie du football. Neymar libéré avec la complicité de Paris, quel superbe clin d’œil.

C comme Classe.
MBappé est un joueur talentueux et prometteur. Révélé sur un rocher, Killian ne peut qu’éclater aux pieds d’une Tour Eiffel aux couleurs bleue, rouge et jaune. Ces jours-ci, il impressionne par sa maturité, son équilibre, sa lucidité. Comme Neymar, il s’appuie sur un environnement familial soudé, attentif et disponible. Aurier part, MBappé arrive et je me dis qu’il y a beaucoup plus que 8 kilomètres entre Sevran et Bondy.

C comme Cage.
Gourmandise avouée donc pardonnée, une friandise me manque et elle s’appelle Oblak. Le poste de gardien est un maillon faible comme dirait Johan Cruyff. Un poste qui, soit dit en passant, est un élément clé dans toute équipe ambitionnant de remporter toutes les compétitions. Oblak, avec un nom pareil, je ne comprends pas comment nos dirigeants n’ont pas trouvé une astuce pour payer sa clause !

C comme Centre.
Place forte hier, notre milieu de terrain est devenu un secteur fragilisé pour des raisons qu’il est inutile de rappeler. Notre dernier recrutement réussi date du 5 juillet 2012 (Verratti). Kante et Lemar, entre autres, étaient de belles opportunités en 2015. Sans le renfort de Fabinho, la situation devient critique. Motta vieillit, Verratti gamberge, Rabiot se prend pour ce qu’il n’est pas (encore), Lo Celso et Nkunku sont prometteurs, Callegari piaffe d’impatience, Wendel est espéré en Janvier. «C» comme Confiance ?…

C comme complémentarité.
Au-delà des appréciations sur ce mercato «historique», je crois qu’on peut se rejoindre sur un point : la complémentarité (donc l’équilibre) est le facteur clé. Le Real actuel est intéressant. Qu’on aime ou pas untel ou untel, Benzema est le complément idéal de CR7, Casemiro est le complément parfait de Kroos et Modric. Au PSG, les individualités sont plus nombreuses et brillantes que jamais mais le plus difficile reste à finaliser : un collectif cohérent et parfaitement huilé.

C comme Coach.
Le mercato 2017 marque un tournant et les suivants permettront de peaufiner le travail. Sans être parfait, l’effectif actuel offre de belles possibilités. Emery devra démontrer rapidement sa capacité à créer la meilleure alchimie possible entre les anciens et les nouveaux, permettant ainsi à Neymar de s’exprimer pleinement et de tirer ses coéquipiers vers le haut. Sur la table, nous avons de très beaux ingrédients. C comme Coach ou Cuisinier, peu importe. L’attente est très forte pour la meilleure des recettes.

C comme Chef.
«Chef d’Etat. Encore fallait-il qu’il y eut un état et qu’il y ait un chef». L’histoire rengorge d’amabilités politiques. Revenons au foot et convenons qu’il n’y pas de grande équipe sans un grand chef. Neymar est le boss. Progressivement, nous verrons l’orchestre régler sa partition. Samba oblige, surdos, caixas et tamborins devront répondre aux exigences de celui qui donne le tempo sinon ils seront remplacés. Regardons jouer la Selecao et nous aurons une idée précise de ce qui nous attend, joueurs et supporters.

C comme Comptes.
C’est le temps des additions et des soustractions. Les comptables et financiers de tout poil vont s’en donner à cœur joie. Au-delà d’un FPF illisible voire illégal mais surtout véritable faux nez d’une Ligue fermée qui n’ose dire son nom, la vérité est que l’été 2017 est un moment historique dont nous mesurerons les retombées dans un an, deux ans voire plus. L’autre vérité est que, pour s’installer à la table des grands, il faut réunir Argent, Talents, Compétences, Séduction. Indiscutablement, notre Club se rapproche progressivement de la place qui lui sied le mieux, en haut de l’affiche.

C comme Conforama.
Notre Ligue 1 n’échappe pas à la règle. Quelques clubs de plus en plus riches creusent un écart grandissant avec les autres. N’en déplaise au vieux gaulois lyonnais sans potion magique ou au prince trônant sur un rocher trop petit pour des joueurs ambitieux, le PSG est seul. Il doit absolument devenir le Bayern français, un patron indiscuté recrutant les meilleurs locaux, accumulant les victoires et «châtiant» régulièrement ses rivaux directs.

C comme Champion’s League.
Une nouvelle fois, le tirage sourit à la fée monégasque qui, après deux campagnes sans jamais rencontrer un top 4 européen, se retrouve dans une poule dont le principal concurrent est 12ème UEFA. Une nouvelle fois, un top 3 est sur notre chemin. Trop tôt ? Nous verrons. Je pense qu’il faudra plusieurs mercatos pour parfaire notre effectif. Viendront alors plusieurs saisons favorables mais ceci n’exclue en rien de belles surprises dès cette année.

«Le bonheur est un voyage, pas une destination».
Souhaitons-le très long avec de nombreuses et belles étapes.

Yvan alias Vivabali

À propos Blogueur Parisien

  • Pedromagico

    J’ai lu assez vite le titre et j’ai lu BRP et non BP, du coup je m’attendais à « C comme Cavani ». Bon maintenant je vais lire le billet ^^

    • Vivabali

      J’attends ton commentaire !

      • Pedromagico

        Pas déçu, comme d’hab !
        Déjà le concept de l’article est vraiment sympa. Et aussi bien le fond ( avec lequel je suis d’accord à environ 95%) que la forme sont bel et bien au rendez-vous. Car on a beau dire, le forme compte beaucoup, en tout cas pour moi, je suis très difficile niveau écriture mais ta plume je la reconnais et l’apprécie à chaque commentaire de toi que je vois ou chaque billet (il fallait bien que je le dise un jour).

        Et comme lu plus haut, j’aime beaucoup la citation de la fin. Je l’avais découverte, à l’époque, lors d’une dissertation de philo sur le bonheur. Je l’avais beaucoup aimée et je l’utilise à l’occasion (pas chaque semaine non plus évidemment). Comme quoi la philo parfois ça a du bon aha.

        • Vivabali

          Merci pour tout
          Et bravo pour ton commentaire … bien écrit ^^

        • Vivabali

          Au fait, les 5% …
          Ce serait intéressant
          Toutes les confrontations d’idée m’intéressent.
          Et avec toi ce sera constructif ^^

  • Neymar Jr

    Qui avait vu le bug de disqus ce matin quand il y avait un vieux système?

  • phil78

    Excellent billet te lire est toujours tres sympa… Continue!

    • Vivabali

      Sympa, merci.

  • Timal of PARIS

    J’aime beaucoup la dernière citation…
    Si un csien cultivé pouvait me donner l’auteur..

    • Kaa
    • Vivabali

      Merci
      J’ai recherché (j’utilise cette citation depuis longtemps ^^) :
      Margaret Lee Runbeck

      • Timal of PARIS

        Merci à toi c’est cool 😉😉
        Et très bon billet franchement 👍🏾👍🏾 j’aime beaucoup

        • Vivabali

          Merci et bon voyage !

          • Timal of PARIS

            De rien
            Et bon match
            Aller Paris

      • Greg_jb

        Cette citation..C’est celle qu’il y a inscrit dans le petit cadre accroché au dessus du lit de mon fils..Toujours un plaisir de te lire Yvan,merci..j’ajoute mon petit « C » Corones,Coui** es,celles qui nous a manquer jusqu’a présent en Champion’s League.. 😉

  • laf
  • gahou# anaconda des antilles

    il y aussi
    C comme Corneille, C comme Classe
    Toi-même tu sais, qui c’est
    C’est, C comme Corneille, C comme Classe
    Toi-même tu sais, toi-même tu sais

    • Parisien du vdm

      Mdrr

    • Porturisien

      Je sais pas pourquoi,mais j’étais sûr de trouver se commentaire^^

      • gahou# anaconda des antilles

        lol j’étais rapide

  • Neymar Jr
  • Max17

    longue vie a yvan , le meilleur Créateur de billet CS !! ^^

    • Vivabali

      Venant de toi …
      Merci !
      J’encadre « longue vie » et je t’associe ^^

  • Provençal le Gaulois
  • Harvey

    Voici mon mercato été 2018:
    – Kanté choix 1 / Weigl choix 2
    – Guerreiro choix 1 / Rose choix 2
    – Oblak (j’aimerais mais on a déjà les 180M de Mbappe qui seront pris en compte été 2018)

    • Vivabali

      Salut Harvey
      Mon tiercé : Oblak – Alex Sandro – Kanté

    • Frédéric Lalonde

      Vu que le borussia rage aussi contre nous (moins que les bavaroises mais un peu quand même ) , Weigl va être très difficile à aller chercher .

  • Error 500 Internal server eror
    • Vivabali

      Celui-là je l’espère en fin de saison !

  • Al Trollaïfi-Antéro mon héros

    J’aurais bien ajouté un « C comme c*nnard » pour parler d’Aulas!!

    • Vivabali

      Si tu savais le nombre de « C comme … » que j’ai éliminé ^^
      J’essaie de limiter à 1.000 mots, l’enfer !

  • FreeYouth

    Excellent mon gars 👌🏾💪🏽🔥

    • Vivabali

      Merci

      • Seigneur Gustave

        Comme d’habitude, excellent

        • Vivabali

          Sympa
          Merci
          RV pour le prochain ^^

  • Najbox

    Très belle article comme d’habitude !

    • Vivabali

      Merci !

  • touflhar

    Bien écrit comme à ton accoutumé merci de nous faire partagés t’a plume 🔴🔵

    • Vivabali

      Merci
      Tu sais encourager ^^

  • Javi the Shelby

    C comme
    celui qui a la classe pour écrire des articles , alias Yvan

    • Vivabali

      C comme complice …
      Merci de ton commentaire ami et de ta fidélité
      Très sympa

  • PSG13100

    On n en a jamais « assez des C »…oula…confuses he he… »c est rieusement » chiade…congratulations!

    • Vivabali

      Un peu d’humour ^^ Bravo.
      Merci de ton commentaire.

  • jceher

    Vraiment excellent . Félicitations.

    • Vivabali

      Merci

  • CYF

    Super merci.
    J’aurais juste rajouté (pour rester poli) un C comme cretin. Jean-Michel Aulas.

    • Vivabali

      Tu as raison !
      Aulas et la lettre C, il y a de quoi faire.
      Merci de ton commentaire

      • CYF

        Mais encore une fois bravo!!!

      • sebast

        Chiant Con Crétin Casse-Couilles… ^^

  • toilemery

    Bel exercice de style.
    (juste une remarque de forme, « quoi qu’il en soit » au paragraphe /calendrier)

    • Vivabali

      Bien vu
      M… cela m’a échappé !
      Doublement merci ^^

  • Ng-avocat

    Excellent billet, assortie d’une vérité, le Fpf ne sert qu’à permettre une Ligue fermée, cadenassée au bénéfice de 4 clubs.

    • Vivabali

      Etant donné ton pseudo, ton commentaire sur le FPF n’en a que plus de valeur ^^
      Merci pour tout ce que tu dis.

      • Ng-avocat

        Le FPF, c’est meme la règle la plus irrespectueuse de l’idée sous-jacente de toute compétition sportive. Permettre au plus faible de rêver de battre de le plus fort et d’y parvenir parfois.
        À l’heure d’un football hyper-capitaliste, un FPF respectueux et l’esprit sportif suppose une péréquation des fiscalités pour rendre la compétition véritablement loyale et équitable. Or, quatre clubs veulent demeurer assis sur leurs privilèges (parce qu’il ne s’attendaient peut être pas à ce que Platini commette une erreur aussi stupide) et d’autres, plutôt que de développer leur club, en appellent à un égalitarisme exacerbé qui dévoit l’ordre naturel des choses (Aulas notamment) : dans le sport, dans la nature, il y a toujours plus fort, plus intelligent, plus malin que soi. Le sport, c’est permettre de mesurer si le malin peut gagner contre le plus fort etc… Et, à ce petit jeu guère fair play, Paris essaye de montrer qu’il est plus malin qu’une institution dévoyée par son goût immodéré de l’argent et de la publicité.

  • kz95

    Très bon billet et même Excellentissime !!!

    • Vivabali

      Merci !
      Très sympa et encourageant ^^

  • tidav974PSGdoBrasil

    C comme Copieux…ton billet Yvan! Bravo!

    • Vivabali

      Merci.
      Franchement, j’avais beaucoup de « C » en réserve … que j’ai éliminé ^^
      L’obsession de limiter à 1000 mots.
      Un calvaire …

  • eafoot

    Un régal, merci pour ce billet

    • Vivabali

      Heureux que tu te sois régalé
      Sympa, merci

  • Olivier M.

    Du Vivabali dans le texte.
    Quand la forme rejoint le fond.
    Bravo Yvan !

    C comme « Citation » puisque tu aimes bien ponctuer tes billets avec elles ^^
    « Le courage (autre C) n’est pas un don, c’est un art ; souvent même ce n’est qu’un métier ; moins encore, une habitude. Le maçon qui s’élève à la hauteur des nuages pour poser la dernière pierre d’une cathédrale ne se vante pas d’être brave : Il ne l’est pas non plus. Il sait ce qu’il fait, il fait ce qu’il sait. » Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)
    Du courage pour « faire ce qu’il sait » parce que « il sait ce qu’il fait », il va en falloir à Emery pour équilibrer un effectif qui l’est si peu au sortir de ce mercato.
    Comment utiliser les talents des Pastore, Di Maria, Draxler, Lucas et Lo Celso, sinon voués au banc par l’arrivée de Kiki et Neyney ?
    Comment élever le niveau d’un trio intangible au milieu qui inquiète dans la perspective des chocs de LDC ?
    Introduire une dose des premiers dans le second ?
    La clef (autre C) de cette saison me semble tenir beaucoup dans cette équation.
    Comment la résoudre ?
    Avec une audace raisonnée dont Emery a semblé chiche (encore un C) jusque là ?
    Car, comme le dit Georges Meredith : « Le manque de courage n’est qu’un manque de bon sens »
    Amitiés.

    • Vivabali

      Bonjour Olivier et Merci !
      Tu es très en forme, bravo.
      Cela me donne envie de passer à la lettre D comme Difficile.
      « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile ».
      Clin d’œil de Sénèque, notre maître, à qui tu sais ^^

      • Olivier M.

        Tu as maintenant au PSG :
        « Pour le difficile c’est tout de suite, ce n’est que pour l’impossible que nous demandons un léger délai » Neyney et Kiki

x

Check Also

PSG

Montpellier / PSG : les compositions officielles

Pour cette 7e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain (1er, 18 pts) se déplace sur ...