BP

#BP « L’an pire du milieu ? » par Frananc

Sur Canal Supporters s’expriment les « Blogueurs Parisiens » (#BP), les CSiens, comme François alias Frananc. Il nous propose un nouveau billet.

Rouge et Bleu : l’an pire du milieu ?

La saison 2017/2018, quels que soient les résultats des Rouge et Bleu dans les différentes compétitions dans lesquelles l’équipe est engagée, restera une saison à marquer d’une pierre blanche. Non pas parce que celle-ci sera à coup sûr la plus prolifique où la plus mémorable mais parce qu’elle marque véritablement un tournant entre le discours des ambitions et la mise sur orbite d’étoiles qui se veulent filantes surtout pour les défenseurs adverses.

Aujourd’hui, le PSG a probablement l’attaque la plus excitante du vieux continent. Je n’irai pas jusqu’à dire la plus belle car la BBC pour ne citer qu’elle a prouvé qu’elle était redoutable sur la durée. En revanche la potentialité donc le futur devraient s’écrire en rouge et bleu.

Là où le bas blesse cette année, c’est au cœur du jeu. Depuis le début de l’ère QSI, le point fort de l’équipe était notre fameux milieu à trois avec Thiago Motta, Verratti et Matuidi. Le point d’orgue de cette impression a pris forme sous le règne de Lolo dit la Touillette au cours duquel l’équilibre d’équipe a permis de remporter de nombreux trophées. Le revers de la médaille a été l’incapacité du Coach à trouver des alternatives crédibles en terme de systèmes de jeu tant les joueurs étaient sclérosés dans ce 433.

Depuis maintenant plus d’un an, Emery tente de modifier certaines habitudes avec un jeu plus direct. Dès le départ de son mandat, il a tenté à de nombreuses reprises, avec plus ou moins de succès de positionner son dispositif en 4231. Quelle qu’en soit la raison, il en est revenu la saison dernière et a repositionné un bon vieux 433 des familles avec même parfois certaines compositions comprenant Matuidi en position d’avant gauche.

Cet été, outre les arrivées de nos fantastiques, nous avons concédé les départs de Matuidi et de Krychowiak au milieu de terrain sans aucune arrivée en contrepartie. Cela signifie que les joueurs susceptibles d’être titulaires lorsqu’un milieu à 3 sera aligné (ce qui sera supposément le cas lors des grosses confrontations) seront Motta, Verratti et Rabiot.
Pour rappel, Motta est vieillissant et a été prolongé au cours de cet été après moult hésitations de la part du staff technique.
Concernant Verratti, on attend encore une saison complète de sa part et pour couronner le tout, en gros mangeur de biscottes qui se respecte, je suis persuadé qu’il nous fera défaut à un moment crucial avec plus ou moins de conséquences.
Enfin Rabiot aussi doué soit-il est encore un jeune joueur. Il n’a jamais été capable de tenir le milieu seul sans les tôliers autour de lui. Les exemples me venant en tête étant le 1-3 contre Barcelone avec le doublé de Suarez au Parc ainsi que la défaite à City même s’il est loin d’être le responsable de la purge.

Les possibilités pour pallier les méformes, blessures et suspensions sont multiples mais incertaines. Les solutions de remplacement numériques sont limitées avec Lo Celso, Nkunku et Callegari . Notre Coach actuel a bien pris en compte cette problématique en multipliant les tentatives de passage en 4231 bien aidé par la suspension de Marco.
Lo Celso a cet avantage de pouvoir jouer dans les deux systèmes tant il a tendance a se projeter aux abords de la surface adverse. Il pourrait devenir la solution privilégiée en cas de défection d’un des milieux installés, à moins qu’un Ange passe par là.
Mais que se passerait-il si nous avions un Motta à la cave ainsi qu’un Verratti suspendu face au Real Madrid ou même le Bayern qui, malgré les apparences a bel et bien dominé le match alors qu’il lui manquait quelques joueurs importants.
Par conséquent selon moi notre saison se jouera sur cette part de chance d’avoir notre milieu de terrain apte et en forme au cours des épisodes décisifs de cette saison. En ce qui concerne les affaires courantes il sera possible de faire tourner, de reposer, de soigner tant je nous vois supérieurs. En revanche, pour les gros matchs, nous aurons besoin de toutes nos forces au milieu pour éviter les déconvenues et les moqueries.
Et puis dans le cas contraire, je nous vois bien soulever notre première C1 en 2019 dans le stade flambant neuf de l’Atlético, et ça pour sûr j’y serai.

Frananc l’abonné 1133403

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

L1 : les résultats complets de la 17e journée, Lyon, Monaco et Marseille ne lâchent rien

Pour clôturer cette 17e journée, l’Olympique de Marseille n’a pas fait dans le détail face ...