Areola

EDITO – Alphonse Areola au révélateur

Tous les joueurs du PSG seront individuellement et collectivement observés et jugés ce soir. Et pour cause, avec la réception du FC Bayern, il est bien question d’un match test pour un PSG fort en ambition. La capacité de certains à répondre présent au plus haut niveau continental sera évaluée. On pense logiquement à Layvin Kurzawa, un petit peu à Marco Verratti et surtout à Alphonse Areola, l’ultime rempart de l’équipe.

Face aux Bavarois, on sait que portier parisien de 24 ans sera mis à contribution. Il devra dégager de l’assurance, de la confiance, rayonner, il devra être maître des airs, être fiable au pied et surtout il devra être à la parade. Alphonse Areola devra prouver qu’il a quelque chose en plus, comme tous les éléments qui composent l’équipe. En effet, le PSG a besoin d’un gardien de but qui sait gagner des points sur au moins un arrêt critique, le PSG doit pouvoir compter sur un portier qui saura qualifier l’équipe lors des grands rendez-vous à élimination directe. C’est pour ce motif que Salvatore Sirigu avait été mis au placard. L’Italien ne commettait pas de bourdes, mais il n’était pas à la parade dans les rendez-vous qui comptent. C’est pour cette raison (et un meilleur jeu au pied) que Laurent Blanc est allé chercher Kevin Trapp. Avec un résultat mitigé. Mais on reconnaîtra à l’Allemand sa capacité a parfois faire l’exploit. Parfois, mais pas au Camp Nou où il s’est liquéfié comme neuf des autres titulaires ce soir là.

AreolaAlors, peu importent les statistiques, ce soir nous souhaitons voir Alphonse Areola à la hauteur du rendez-vous. Parce que l’histoire est belle. Un natif de Paris qui porte une première fois le maillot du Paris Saint-Germain à l’âge de 13 ans, qui intelligemment fait ses classes en prêt à Lens, Bastia puis Villarreal, pour mieux revenir dans son club formateur, fort de l’expérience acquise. Le parcours est cohérent. Reste à lui donner un caractère d’exemplarité. « C’était le plus précoce d’entre nous. Dans mon souvenir, il jouait déjà en CFA à quinze ans et quelques. C’était abusé (rires), raconte Kingsley Coman à L’Equipe. Il était perçu comme un modèle pour nous. C’est une bonne chose qu’il soit revenu au club. C’est vraiment bien que le PSG lui fasse confiance, comme en ce moment. Il a su s’accrocher, être patient. J’espère pour lui qu’il arrivera à s’imposer comme numéro 1 au club. Pour moi, il a les qualités pour ».

Ses qualités, Alphonse Areola devra les montrer ce soir. Contre le FC Bayern le jeune gardien passera au révélateur. Après ce choc européen, on en saura plus sur sa capacité à être un des hommes qui mènera Paris tout en haut. Ou pas…

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

L1 : les résultats complets de la 17e journée, Lyon, Monaco et Marseille ne lâchent rien

Pour clôturer cette 17e journée, l’Olympique de Marseille n’a pas fait dans le détail face ...