tactique

EDITO – Jusqu’à quel point faut il faire tourner contre Bordeaux ?

Samedi, à 17 heures, le PSG effectuera sa dernière sortie avant la trêve internationale. Ce sera au Parc des Princes face à une équipe invaincue en Ligue 1, et sur le podium : les Girondins de Bordeaux. Un match à ne pas prendre à la légère.

Unai Emery doit donc concilier plusieurs impératifs : aligner une équipe très performante, équilibrée, en prenant en compte les états de forme, tout en accordant une place à des joueurs qui doivent se sentir considérés. Bref, mêler sportif et management.

On a parfois tendance à l’oublier, les mieux placés pour déterminer le meilleur onze, ce sont Unai Emery et son staff. Ce préalable étant fait, jouons au coach dans la tête du coach.

Dans la cage, on retrouvera Alphonse Areola, numéro un implicite. En défense, on peut imaginer du changement, Presnel Kimpembe, Thomas Meunier et Yuri Berchiche prétendant clairement à des places de titulaires. Thiago Motta, touché à un genou, est forfait. Mais pour autant le 4-3-3, schéma préférentiel, ne passera pas forcément à la poubelle samedi. Rien n’exclut qu’Adrien Rabiot ne passe sentinelle, épaulé par Marco Verratti à droite et par … à gauche. Quel nom faut-il ajouter ? Celui du méritant Giovani Lo Celso ? Un tel choix reste délicat dans un management des ego. Angel Di Maria, qui au Real Madrid avait occupé le poste pour être titulaire, et qui l’avait bien fait, peut être tenté. Julian Draxler aussi. Mais on peut penser que le Fideo a encore un standing supérieur. D’autant plus que les trois places d’attaque semblent trustées.

PSG

Mais, il doit y avoir au moins 150 autres compositions et animations possibles. Et je suis sûr qu’elles apparaîtront ci dessous. A vos claviers !

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

L1 : les résultats complets de la 17e journée, Lyon, Monaco et Marseille ne lâchent rien

Pour clôturer cette 17e journée, l’Olympique de Marseille n’a pas fait dans le détail face ...