Dani

Dani Alves : « Un joueur qui ne fait que ce que lui demande le coach ne sera jamais un grand joueur »

Daniel Alves est une star du ballon et un footballeur singulier. Avec une approche toute personnelle et réfléchie. Le latéral de 34 ans apporte son expertise sur le PSG et explique ses choix dans Le Parisien du jour.

« C’est un club, une équipe… qui est plutôt jeune par beaucoup d’aspects. Mais je sens une énorme envie de croître, de devenir un grand dans le monde du football. C’est pour cela que nous sommes venus. Parfois, il manque des joueurs avec une mentalité de vainqueur. Les clubs ont besoin de ces champions pour grandir. Mais, pour devenir un champion, il faut énormément travailler, le destin ne suffit pas. Et c’est cet état d’esprit qui manque parfois dans certains clubs. A Paris, qui sont ces champions  ? Il y en a beaucoup. En regardant bien, il est vite possible de les identifier. Ils sont passés dans d’autres clubs et y ont remporté des trophées. Quand ils arrivent ici, ils possèdent un point fort par rapport aux autres. Je pense qu’avec cette union, le club va progresser. Je suis venu pour l’ambition du club. Et pour mes amis aussi, je ne suis pas hypocrite, car j’en ai beaucoup dans ce vestiaire. Dont Neymar ? J’ai signé à Paris car mon frère (Neymar) allait venir », explique l’international brésilien.

Dani Alves est un joueur qui fonctionne aux défis. « J’ai besoin de l’adrénaline, de soulever des trophées, de porter des médailles… Car, au final, c’est mon travail. Je dédie ma vie à mes objectifs. Une fois que j’en ai obtenu un, je pense au prochain. » Et qui a une vision toute personnelle de la compréhension du jeu. « Un joueur qui ne fait que ce que lui demande le coach ne sera jamais un grand joueur. Les joueurs spéciaux, qui font la différence, sont ceux qui improvisent, qui sont capables de lire le match et qui n’ont pas toujours besoin d’appliquer les consignes du coach. »

Interrogé sur le dîner qu’il a organisé après ce que certains appelaient le « penaltygate », le joueur brésilien balaie ce motif : « Le dîner était organisé avant cette histoire. J’aime ce genre de rendez-vous avec une bande de copains. Ceux qui pensent que des malaises existent entre moi et un autre joueur se trompent. Ni avec Edi (Cavani), ni avec personne. Je ne suis pas là pour perdre mon temps. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Le PSG handball a fait un pas vers la « pole position »

Coup double pour le PSG qui s’est imposé une seconde fois contre les Hongrois de ...