Kurzawa

EDITO – Comment doit-on noter les joueurs du PSG ?

Ohh les gars (et les dames) ! C’est un match de Champions League ce soir ! D’accord, c’est Anderlecht, la phase de groupes… mais rappelez-vous que cette compétition continentale de 2005 à 2012, nous, Parisiens n’y mettions pas un orteil. Alors ne prenons pas ce match à Bruxelles comme une rencontre mineure, comme un match de championnat classique. Ne passons pas à côté des bonnes choses. Profitons des aventures européennes du PSG. Il n’est pas question de routine avec la C1.

Ceci dit, parlons d’un petit exercice qui stimule plus d’un supporter : les notes des joueurs. L’évaluation des joueurs d’un match, de quoi vous valoir des sarcasmes, des critiques, des reproches ou encore des leçons de football.

Mais par rapport à quoi doit-on noter ? Sur la prestation pure sans prendre en compte l’identité du joueur ? En attribuant une note par rapport à ce qu’on attend du joueur en fonction de ses qualités reconnues, sa renommée, ses capacités intrinsèques ? La question se pose. Doit-on évaluer un Marco Verratti sur ce qu’il produit sur le terrain ou sur ce que l’on veut qu’il produise sur l’aire de jeu ? Les avis divergent.

Je considère qu’il faut, comme dans un examen ou un concours, occulter l’identité. On juge la performance, point final. Que le joueur s’appelle Neymar ou Jeannot, le CV doit rester anonyme… Qu’il s’appelle Mbappé ou Cavani de la même manière. Si le Matador avait manqué ce que Donatello a raté à Dijon, j’ai la faiblesse de penser qu’il aurait été plus critiqué que le jeune français ne l’a été. Alors oui, Mbappé a 18 ans, il n’est pas avant-centre. Mais si on juge la performance, on s’arrête à ce qu’on demande en premier lieu à une pointe, être efficace autant que possible quand une occasion franche se présente.

Enfin, quand on note, c’est d’une manière subjective, c’est inévitable. Il n’y a rien de scientifique dans le football, même si des coefficients de performance nous sont proposés. Il y a du senti devant un match de football. Et une mémoire sur le court terme. Si Layvin Kurzawa débute ce soir, il part avec un handicap inconscient à gommer, un handicap lié à des performances décevantes récemment.

Bref, il n’y a pas de vérité dans les notes. Chacun apprécie à sa manière. Comme certains ont un préférence pour le jeu proposé en Premier League, comme d’autres penchent pour la Liga, ou la Serie A. On peut préférer une passe à un dribble, on peut penser qu’un latéral doit être bon défenseur avant d’être un bon centreur, ou pas.

l'équipe

Les évaluations de France Football

Les évaluations de France Football

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Après avoir été menées de deux buts, les féminines du PSG corrigent l’OM

Les Marseillaises pensaient avoir fait le plus difficile à la mi-temps de son match contre ...