Kurzawa

EDITO – Comment doit-on noter les joueurs du PSG ?

Ohh les gars (et les dames) ! C’est un match de Champions League ce soir ! D’accord, c’est Anderlecht, la phase de groupes… mais rappelez-vous que cette compétition continentale de 2005 à 2012, nous, Parisiens n’y mettions pas un orteil. Alors ne prenons pas ce match à Bruxelles comme une rencontre mineure, comme un match de championnat classique. Ne passons pas à côté des bonnes choses. Profitons des aventures européennes du PSG. Il n’est pas question de routine avec la C1.

Ceci dit, parlons d’un petit exercice qui stimule plus d’un supporter : les notes des joueurs. L’évaluation des joueurs d’un match, de quoi vous valoir des sarcasmes, des critiques, des reproches ou encore des leçons de football.

Mais par rapport à quoi doit-on noter ? Sur la prestation pure sans prendre en compte l’identité du joueur ? En attribuant une note par rapport à ce qu’on attend du joueur en fonction de ses qualités reconnues, sa renommée, ses capacités intrinsèques ? La question se pose. Doit-on évaluer un Marco Verratti sur ce qu’il produit sur le terrain ou sur ce que l’on veut qu’il produise sur l’aire de jeu ? Les avis divergent.

Je considère qu’il faut, comme dans un examen ou un concours, occulter l’identité. On juge la performance, point final. Que le joueur s’appelle Neymar ou Jeannot, le CV doit rester anonyme… Qu’il s’appelle Mbappé ou Cavani de la même manière. Si le Matador avait manqué ce que Donatello a raté à Dijon, j’ai la faiblesse de penser qu’il aurait été plus critiqué que le jeune français ne l’a été. Alors oui, Mbappé a 18 ans, il n’est pas avant-centre. Mais si on juge la performance, on s’arrête à ce qu’on demande en premier lieu à une pointe, être efficace autant que possible quand une occasion franche se présente.

Enfin, quand on note, c’est d’une manière subjective, c’est inévitable. Il n’y a rien de scientifique dans le football, même si des coefficients de performance nous sont proposés. Il y a du senti devant un match de football. Et une mémoire sur le court terme. Si Layvin Kurzawa débute ce soir, il part avec un handicap inconscient à gommer, un handicap lié à des performances décevantes récemment.

Bref, il n’y a pas de vérité dans les notes. Chacun apprécie à sa manière. Comme certains ont un préférence pour le jeu proposé en Premier League, comme d’autres penchent pour la Liga, ou la Serie A. On peut préférer une passe à un dribble, on peut penser qu’un latéral doit être bon défenseur avant d’être un bon centreur, ou pas.

l'équipe

Les évaluations de France Football

Les évaluations de France Football

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

23 plusieurs commentaires

  1. Avec des notes allant de 1 à 10.
    De rien.

  2. Pendant ce temps là …..

    Qarabag 0-0 Atletico (65eme)

  3. de façon objective, sans avoir d’attente, quelque soit le joueur seule la qualité de son match doit etre jugé.

  4. Il faut noter “à sa décharge” ^^

  5. Olivier Rouyer est sur l’équipe TV maintenant

  6. Il a pas tort, nos joueurs sont notés plus durement par rapport à ce qu’ils sont censés démontrer sur le terrain.

    Par exemple, on est très dur avec Kurzawa, mais pour moi il n’a pas changé depuis l’ASM, et pourtant là bas il était très très bien noté.
    Il a les mêmes qualités et défauts. Ce que propose Berchiche ne me saute pas particulèrement aux yeux, et pourtant si Berchiche délivre un match similaire à Kurz, bah il sera mieux noté que ce dernier…

  7. Malheureusement on verra toujours des joueurs de dijon ou Montpellier devant les parisiens, parce que eux sont notés par rapport au mérite de jouer dans une équipe «classique», sans une valeur transfert sur les épaules et sans les méchants qataris avec tout leur pognon derrière. Quand bien même, les parisiens ont toujours été attendus, et notés sévèrement par principe

  8. Objectivement, sans parti-pris, sans complaisance. Exemple de parti-pris : un match lan passé où Trapp n’avait qu’un arrêt facile à faire, il avait 5 ou 5.5 . Le même match d’Areola cette saison, il a 7. La prime au titi. Du coup les notes n’ont plus d’intérêt. Ceci dit ça doit être hyper difficile de ne pas laisser ses préférences biaiser le jugement. Moi j’en serais incapable 😉

  9. Il faut les noter plus objectivement, en occultant la valeur financière de l’effectif et de chaque joueur…
    Imaginez des professeurs des écoles qui noteraient les élèves en fonction de la catégorie sociale et du niveau de revenus de leurs parents: il va de soi qu’il s’agirait d’un non sens absolu. Il ne faut tenir compte que de la copie rendue et ne pas la pondérer à des éléments pas en rapport direct avec la rencontre concernée…

  10. Pour moi la notation n’est qu’un moyen imparfait pour retranscrire et Hiérarchiser la performance .
    Entre les joueurs eux même , leurs coéquipiers et leurs adversaires .

    Le chiffre de notation en lui même ne sert à rien si confronté à la photo du match/ d’une compet , il ne fait pas ce travail .

    Raison pour laquelle , entre autre . Je suis totalement contre la notation au mérite de «  la belle gueule » . Qui consiste à vouloir nous faire croire qu’une brêle qui donne tout ce qúil à ( pas grand chose ) vaux plus qu’un crack qui donne la moitié de ce qu’il a ( 10 fois plus ) .

  11. Rabiot est surnoté par exemple, comme Areola. Le travail de Motta n’est pas apprécié parfois.
    Mais on est obligé de noter par rapport au niveau attendu du joueur, on n’a pas les mêmes attentes, ni les mêmes compétences entre un joueur de D4 et un international.
    Un joueur en D4 qui a 7 sur un match n’aura pas 7 en Ligue 1.

  12. Je trouve qu’il ne faut noter par rapport à la performance sur le terrain et sur le match uniquement, sans prendre en compte les status, l’historique ou autre.

    • Ça me paraît logique.
      Un joueur devrait pouvoir avoir 2 à un match et 8 au suivant.
      Maintenant, il y a des cas où un joueur fait un match neutre : pas grand chose à se mettre sous la dent. Et là, l’historique joue forcément.

  13. Peut être alors une notation par impression, à l’asiatique.
    Genre:

    À oublier
    Passable/moyen
    Bon
    Très bon
    Légende

    Mais y’aura tjs l’affect qui parle aussi.
    Par ailleurs, noter un entrant avec + de 20min de jeu peut être intéressant, mais là la fatigue de l’opposition rentre aussi en ligne de compte…

  14. J’ai souvent constaté que Rabiot avait tendance à être surnoté.

    Je comprends maintenant la raison : la note est donnée en fonction des attentes. Et concernant Rabiot, il faut bien reconnaître que si les attentes sont fortes (beaucoup pensent encore qu’il finira par exploser), les exigences envers le joueur sont très faibles. Le côté titi (et donc le fait qu’on n’a pas déboursé un centime), le côté jeune, fait parfois oublier à certains que ce joueur postule à une place de titulaire au PSG (il l’est de manière indiscutable aux yeux d’Emery cette année) et devrait donc être jugé comme tel. Il était déjà titulaire l’an dernier si l’on regarde le critère du temps de jeu. Beaucoup de CSiens semblent avoir oublié qu’il rate complètement sa deuxième partie de saison l’an dernier. Ses 3 bons premiers matchs de cette année (il y aurait bcp de choses à dire notamment de son match face à Monaco) ont gommé ses piètres prestations passées.

    Mais mon souhait a été enfin entendu.
    On commence enfin à le juger comme un joueur du PSG à part entière.
    Il était temps.

  15. Karzavu - MbapPelé

    Ah le fameux critère Cavani cher à Marc :
    – 1 but : 7
    – 2 buts : 8
    – 1 but mais à raté tout le reste (passes contrôles) : 7
    – 2 buts mais a raté tout le reste : 8
    – 0 but : 3
    – 1 passe dec : N/A (échantillon pas représentatif)

    Non non cette notation ne s applique pas à Mbappé (d après moi bien sûr) pour son match face à Dijon. Mais de la même manière je ne suis pas en phase avec la grille de notation décrite.

  16. ?היי יש לי לקוחות חדשים בשבילך יכל לעניין אותך

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée