Riolo

ITV CS – Riolo : « Je crois encore qu’Emery est l’homme de la situation »

Jonathan Bensadoun a rencontré, pour Canal Supporters, Daniel Riolo, le journaliste de RMC/SFR/BFM, sur une place ensoleillée mais bruyante de Paris pour aborder différents thèmes. Dont le PSG, bien évidemment. Première partie.

Un PSG plus fort ?

« Mon avis est positif puisqu’on a pas encore vu grand chose, moins de dix matches de Ligue 1 et deux en Ligue des champions. L’avis tranché interviendra vers février/mars, comme chaque saison depuis l’arrivée de QSI. Avant, c’est un peu de l’attente. C’est logique de dominer le championnat et le moindre match moyen est analysé de manière négative. Ce que je comprends puisque les attentes son élevées. C’est difficile de dire en octobre s’ils sont plus forts. Les gens analysent à travers les résultats. La seule vérité, c’est la Ligue des champions. Ce PSG doit être plus fort puisque l’équipe est semblablement la même mais renforcée par Neymar et Mbappé. Mais beaucoup plus fort ? Je ne sais pas… Le milieu de terrain est le même et il y a un trou au poste d’arrière gauche. »

Complaisant avec Emery par rapport à Blanc ?

RioloAvec Blanc, j’ai toujours été dubitatif. Avec ce qu’il s’était passé en équipe de France… Mais lors de sa première année, je n’ai pas été critique. Après un PSG/Benfica, je lui avais même dit bravo. La façon dont il se fait éliminer à Chelsea m’a fait penser que finalement, il n’y aurait pas d’évolution. Emery, il fait une année après un cycle de trois où les joueurs sont entrés dans un confort. Et ils ne veulent pas vraiment en sortir. Il est normal d’attendre un peu lors de la première saison. Il tombe sur une année où Monaco est étourdissant. Lui taper dessus n’est pas super légitime. En Ligue des champions, il est passé de héros à zéro… Mais depuis 2012, on avait jamais vu un match comme ça en Champions League. Le 4-0 est étourdissant. Autant que la défaite après… Mais on avait vu une grosse équipe se faire écraser. Après, il y a cette débâcle. Le PSG, c’est un club de capricieux. Ils ne prennent jamais de claques. Quand ils se font éliminer par City, ça ne fait pas tant de vagues que ça… On fait tout payer à Laurent Blanc. Les joueurs, on ne leur dit jamais rien. Là, il l’ont pris dans la gueule. C’est tellement gros que ça ne peut pas être que de la faute d’Emery. Pour le coup, les joueurs ont pris dans la gueule… Thiago Silva comme jamais… ils ont morflé. C’est à partir de là qu’on a commencé à critiquer Verratti. Est-ce que ça va changer grâce à cette défaite ? Peut-être. Il y a eu l’arrivée d’un directeur sportif, on a pris des joueurs plus costauds. Là, si en C1, il n’y a pas d’affirmation face à de grandes équipes, alors on dira qu’Emery n’est peut-être pas l’homme de la situation. Moi, je crois encore qu’il l’est. Et puis sur le marché il n’y a pas grand monde. On fait quoi ? On rappelle Ancelotti. Je pense qu’il faut renforcer celui-là. Parfois, je le trouve juste un peu nerveux. Il devrait montrer parfois plus de tranquillité ».

À propos Redaction

x

Check Also

Le PSG handball a fait un pas vers la « pole position »

Coup double pour le PSG qui s’est imposé une seconde fois contre les Hongrois de ...