L’ADAJIS et le CUP réagissent à l’interdiction de déplacement pour OM / PSG

Pour le troisième année consécutive, il n’y aura pas de supporter visiteur pour un Clasico entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Jeudi dernier, la décision a été prise au cours d’une réunion entre le préfet de police des Bouches-du-Rhône et les responsables de la sécurité des deux clubs. A l’issue de celle-ci, dont les recommandations ont été envoyées au Ministère de l’Intérieur, devait suivre le lendemain une publication de l’arrêté. Pour le moment et à quatre jours du choc, rien n’a été publié.

C’est en ce sens que l’ADAJIS a publié un communiqué dénonçant un comportement « totalement irrespectueux de la part des autorités d’entretenir cette ambiguïté. » Le Collectif Ultras Paris a partagé les écrits sur ses réseaux sociaux : « Nous soutenons ce communiqué ! Le football sans les supporters n’a aucune saveur. »

Le communiqué complet de l’ADAJIS : 
« Le déplacement du PSG à Marseille approche et aucune décision officielle quant à la venue de supporters parisiens n’a encore été diffusée. Personne n’est dupe de la décision prise : ce sera une interdiction de déplacement !
C’est pourquoi nous jugeons totalement irrespectueux de la part des autorités d’entretenir cette ambiguïté. Les supporters du PSG, les clubs, les instances et tous les amoureux du football sont en droit d’avoir cette information bien en amont. Nous demandons aux autorités de réfléchir dès maintenant à l’accueil des supporters marseillais à Paris afin qu’ils ne soient pas les victimes collatérales de l’inertie actuelle.
Nous demandons également que toutes les parties prenantes dont nous faisons partie se concertent pour discuter de l’accueil des supporters parisiens à Marseille à l’avenir.
L’interdiction ne doit pas devenir la solution de facilité et ne doit pas se substituer à une recherche de solutions pour respecter le droit des supporters de suivre leur équipe partout en France. »

À propos Grégoire Anne

56 plusieurs commentaires

  1. et pendant ce temps là on laisse l’ultra gauche cramer du flics dans paname sans que personne ne bouge.

  2. que c’est ridicule voir discriminatoire!!

  3. Ne jouons pas les offusqués, il était évident que le préfet avait tout à perdre et rien à gagner s’il acceptait la venue des supporters: du fric pour la sécurité, sa place en cas de problèmes, les articles de presse à charge en cas de dégradations publiques. En dégageant le CUP il n’a rien d’autre à foutre que de jeter la lettre de protestation de 300 mecs à la poubelle. Le choix est vite vu.

    • un pays qui a accueillit l’euro 2016, qui va accueillir les JO en 2024 et qui n’est pas capable d’assurer la visite de 500 supporters du PSG? comment ne pas être offusqué?

      • Ce n’est pas l’objet de mon message. Je regrette également que les ultras ne puissent pas se déplacer, mais je souligne que du point de vue du préfet, il est normal et logique qu’il évite de s’emmerder avec ça.

        • ton message c’est de dire ne soyez pas offusqué car c’est le préfet qui ne veux pas se prendre la tête!!
          désolé mais c’est justement aberrant.

          • Qu’y a t-il d’aberrant à dire “l’interdiction de déplacement était évidente car le préfet allait vouloir éviter les ennuis, et cette nouvelle ne doit donc pas nous surprendre”?

          • ok donc parce que le préfet veut éviter les ennuis cela justifie cette interdiction?
            donc si demain tous les préfets de France mettent des interdictions pour les mêmes raison c’est compréhensible car ils veulent éviter les ennuis?

          • Tu fais exprès ou quoi? Je dis que cette décision était inévitable, pas que je la soutiens.

      • On a bien vu ce que ça a donnée à l’euro, on est passé par loin de la catastrophe (Russie, Galle…). Parce qu’a force d’interdire les déplacements, il n’ont plus l’expérience de la gestion des supporters.

        • on parle de 500 parisiens pas de 6 000 hooligans, arrêtez avec vos amalgames, vous êtes pire que les médias

          • Tu as mal compris ce que je veux dire. Si à chaque fois, on refuse le déplacement des 500 parisiens, on (organisation, sécurité…) aura jamais assez d’expérience pour gérer 6000 hooligans (ce qu’on a bien vu avec l’euro).
            C’est comme si on donnait à un professeurs qui a peur de donner des cours à une classe, l’organisation d’un voyage scolaire regroupant toute les classes….

  4. Sardines-Paris...1-5

    Je rêve qu’un jour on puisse faire le déplacement avc le vrai cotât de place 2000 mais je rêve je sais pays d’incompétents

  5. J y serai incognito lol

  6. je suis pour le principe de réciprocité ! Nos supporters ne viennent pas, les leurs ne doivent pas venir. Question de principe

    • C’est clair que ça va se passer comme ça de toute façon.

    • Oui demander de décider maintenant pour le match retour c’est inutile au vu de ce principe…
      J’avais lâché un commentaire en ce sens il y a quelques jours mais le Préfet des Bouches-du-Rhône (et futur Préfet du Rhône…) décide de facto en lieu et place du Préfet de Police de Paris selon ce principe…
      #Logique

  7. Bravo, joli discour

  8. † MaxContreAttak †

    Excellent, rien à dire ! #WakeUp

  9. Ce n’est pas à la LFP d’agir ?
    Dans ce cas tous les clubs n’ont qu’à refuser de recevoir les supporters des équipes visiteuses. Moins de frais pour la sécurité et les détériorations possibles, places revendues plus chères qu’aux visiteurs en général. Ce serait un peu trop facile non ?

  10. Les préfets pas pire merdes, bien payés à rien foutre planqués derrière leur bureau ca emmerder les supporters pour ça, ca joue les gros bras. Par contre pour faire régner l’ordre et protéger les citoyens, des branleurs qui foutent le bordel. alors là il y a plus de couilles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée